[C10] Un regard neuf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[C10] Un regard neuf

Message par Vuka le Mar 4 Juin 2013 - 10:07


    [L'action se situe avant l'Event ; Hamu a été bannie, Habari est roi.]

    Midi dans le désert... Pas un temps à mettre un lion dehors, fût-ce un Uhuru. L'air flamboyait de chaleur et tremblait au-dessus des dunes de sable brûlantes.

    Les lions du désert ne sortaient chasser ou s'entraîner que lorsque l'obscurité garantissait une fraîcheur pour la rare faune de ce milieu inhospitalier ; quand le soleil était à son zénith en revanche, les Uhurus devaient la plupart du temps se contenter d'économiser leur énergie en restant à l'ombre des Galeries Souterraines, à se reposer entre eux. Cette inactivité forcée pouvait peser aux lionceaux impatients, mais les jeunes adultes tel que Vuka savaient par expérience que seule l'économie des forces et de l'eau assurait leur survie.

    Ayant passé la matinée en la compagnie d'Anga, une jeune femelle qui lui tournait autour depuis plusieurs semaines déjà, c'est avec soulagement que Vuka arpentait à présent l'une des Galeries dans le but de retrouver son père. Le grand mâle gris était l'une des rares personnes avec lesquelles Vuka ne se sentait pas obligé de sans cesse faire semblant. Ses pensées revinrent à Anga... Le lion aux yeux azur savait qu'il approchait de l'âge où les jeunes lions fondent une famille, et Yaani jugeait Anga comme la compagne idéale pour son fils. Elle était posée, aimable, et... tristement, terriblement fade. Impossible d'avoir une discussion sortant de l'ordinaire avec elle, impossible d'explorer ensemble par l'imagination le monde au-delà du désert... Anga se complaisait dans ce qu'elle connaissait et dans ses certitudes, sans qu'aucune curiosité ne vienne la troubler et la stimuler. Aimable, oui, mais si commune, sans esprit, sans saveur.

    Le jeune mâle traversait ainsi les Galeries les unes après les autres, bifurquant ici, virant là, en familier des lieux. Il se rendit soudain compte que son inattention l'avait conduit tout droit en direction des quartiers de la famille royale... Zuri, la compagne de Habari, avait mis bas il y avait quelques temps déjà, et les trois petits - deux mâles et une femelle - avaient été présenté aux Uhurus. A l'exception de ce moment-là, Vuka n'avait jamais eu l'occasion de rencontrer les lionceaux. Un jour, l'un d'eux prendrait la tête du clan comme son père avant lui... Ainsi la loi le voulait depuis des millénaires. Avec un soupir inaudible, Vuka se demanda combien de temps encore ce système de dynasties se perpétuerait. Qui trouverait un jour le courage de s'opposer à cette monarchie qui valorisait le sang et non les compétences ? Mais Habari venait tout juste d'accéder au pouvoir, et Vuka voulait se faire son idée sur la manière de diriger du nouveau monarque des Uhurus avant de fixer son avis sur lui.

    Le regard sombre, perdu dans ses pensées, Vuka heurta soudain une petite chose molle, sans brusquerie toutefois... Chose qui s'avéra être un lionceau !


Dernière édition par Vuka le Lun 2 Sep 2013 - 14:00, édité 1 fois
avatar
Vuka

Date d'inscription : 29/04/2013
Nombre de messages : 104
Humeur : Complexe...
Localisation : Le désert, une gueule de feu.

Feuille de Personnage
Âge: Adulte Mâture
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C10] Un regard neuf

Message par Invité le Sam 13 Juil 2013 - 15:42


    Ce jour là notre jeune aventurière en herbe, avait décidé de laisser ses bagarreurs de frères pour partir découvrir le désert en solo. Voyez-vous chaque fois que ceux-ci l' accompagnaient, ils faisaient fuir le rare gibier par des bruits de pas sourds et bourrus, elle ne pouvait écouter ce qui l' entourait sans avoir à subir les sarcasmes de Wema. Pas une ambiance des plus géniales autrement dit. C' est un grand sourire aux babines que la jeune lionne s' était glissée silencieusement à l' aube hors de la tanière qu' elle et les siens occupaient. Un instant la jeune lionne s' était figée à l' entrée, tant par un mélange d' angoisse d' exaltation, et surtout subjuguée par le royal lever soleil qui s' offrait à ses mirettes de presque jeune lionne..  La petite princesse resta ainsi un long moment. Jusqu' à ce que le soleil fut levé complètement en fait. Secouant un peu la tête, elle avait passé un coussinet sur ses yeux fermés. C' était le plus magnifique des spectacles qui lui ait été donné d' observer. Elle avait baillé  bruyamment, mais pas assez pour réveiller ceux qui ronflaient encore plus loin. La pitite Weupe avait ensuite étendu ses pattes avant dans le but de s' étirer le dos. Son ventre se mit a gargouiller. Elle lui lança un regard amer avant de s' élancer à travers le désert. Elle avait toujours préféré faire des excursion le matin. Parce que le sable était moins brûlant et le soleil moins étouffant. Et oui, la princesse n' était pas encore bien habituée à tout cela, même si elle se disait qu' avec le temps ça irait mieux.

    La petite était d' extrêmement  bonne humeur aujourd'hui, elle souriait au vent, aux dunes, au soleil, aux scorpions. Elle faisait cependant tout son possible pour les éviter, se souvenant de la mésaventure vécue avec Wembe il y a quelque temps. Elle aimait sa vie dans le désert. Elle aimait par dessus tout se mouvoir sur cette source chaude, douce et molle qu' est le sable. Courant et courant encore à travers le déserts la petite ne se rendit compte que le temps passait que quand son ventre commença à lui faire quasiment mal. La petite avait alors trébuché et s' était retrouvé  la tête sur le sol, le popotin en l' air. Une avait alors poussé un petit miaulement qui devait à la base être un grognement. Sa patte gauche lui faisait mal, et son pelage était souillé de sable. Mais la princesse n' allait pas céder aux larmes. Le peuple attendait beaucoup de ses héritiers. Au final elle s' était contenté de s' asseoir, avant d' épousseter son pelage d' une patte évasive. Que dirait-on d' elle si on la voyait ainsi ? Hélas, elle avait le pelage transpirant, et le sable y restait collé. Elle soupira, ayant abandonné l' idée. Quant à son idée de visite c' était foutu maintenant. En boitillant, et toute tristounette la petite Weupe avait alors repris le chemin du retour.

    Elle se fatiguait hélas vite après une matinée de marche et sa petite blessure, elle dut faire plusieurs pauses. Mais au bout d' un temps qui lui parut une éternité, elle aperçut enfin l' entrée des galleries- qu' elle connaissait maintenant par coeur. Elle se rua a l' intérieur en serrant les dents et fut déçue de n' y croiser personne. Elle continua de marcher en regardant ses pattes. Elle arriva enfin à l' entrée de l' aile royale. Cependant, lorsqu' elle se trouvait à mi-chemin, quelque chose la fit vaciller, elle miaula, avant de tomber sur le côté et d' observer ce qui venait de l' importuner. Il s' agissait d' un lion de son clan. Elle ne vit rien d'autre. Noir.



[Dsl du retard, je te propose de continuer ce rp, même si je passe ado dans trois/quatre jours, ça n' a pas vraiment d' importance. Et désolée encore du retard.]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [C10] Un regard neuf

Message par Vuka le Lun 15 Juil 2013 - 19:43

    [Y a pas de souci, il faudra juste ne pas trop traîner pour le finir puisque le Chapitre 9 est censé être achevé Wink ]

    La boule de poils avait un pelage taupe un peu terne, soyeux mais maculé de sable. Femelle, à n'en pas douter par sa constitution fine. La petite créature s'étant littéralement écroulée à ses pattes, Vuka eut un mouvement de recul, surpris : il ne l'avait pourtant pas heurtée violemment ?... Légérement inquiet, il se pencha et poussa du museau, doucement, la lionceaune qui ne réagit pas. Le jeune mâle respira son odeur et il reconnut, mêlé au parfum propre de la minuscule lionne, le fumet fort d'Habari. Vuka fronça les sourcils : se pouvait-il qu'il soit museau à museau avec la petite princesse, Weupe, l'une des héritiers ? Elle n'avait sans doute subit qu'un gros coup de chaud : les lionceaux avaient souvent des difficultés à comprendre les dangers que représentait le soleil brûlant, et les insolations faisaient partie de "l'apprentissage forcé" de la Nature aux jeunes Uhurus...

    Le lion aux yeux clairs comprit qu'il tenait là une occasion de nouer une relation à son avantage avec celle qui deviendrait peut-être la dirigeante du clan du désert, dans quelques temps... Peut-être plus tôt qu'il ne l'imaginait, d'ailleurs. Et puis, elle n'était qu'un lionceau : il ne pouvait pas la laisser ainsi inconsciente au milieu des Galeries.

    Calmement, Vuka saisit la petite par la peau du cou et la porta jusqu'à l'une de ces flaques où les Uhurus s'abreuvaient quelquefois. Là, il s'étendit sur le sol frais et déposa le minuscule corps inerte entre ses pattes, puis entreprit de la lécher patiemment, avec délicatesse. Cela aurait au moins le mérite de rafraichir la jeune princesse et de la laver du sable qui incrustait son pelage, en attendant qu'elle reprenne ses esprits.
avatar
Vuka

Date d'inscription : 29/04/2013
Nombre de messages : 104
Humeur : Complexe...
Localisation : Le désert, une gueule de feu.

Feuille de Personnage
Âge: Adulte Mâture
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C10] Un regard neuf

Message par Invité le Ven 19 Juil 2013 - 16:28

Un hypopotame rose courait après un lion en grognant, de grandes dents pointues  depassaient de sa grosse gueule. Plus loin, deux lions dansaient en se tenant dans les pattes l' un de l' autre debouts sur leurs pattes arrières. Et en fond l' on voyait des lionceaux ailés croupis sur une branche d' arbre assez haute en tremblant, essayant sans doute ce qui devrait être leur premier vol. Tout cela dans un mélange de sons, de saveurs et de couleurs déconcertantes. Elle délirait maintenant ? Que lui arrivait-il ? Ses muscles semblaient comme inactifs. Ou du moins plongés dans une sorte de non animation bien étrange. Ses sensations se trouvaient grandement diminuées. Avait-elle alors mangé quelque chose qu' elle ne digérait point ? S' était-elle faite piquer par un scorpion ? Un brouillard épais semblait la maintenir en ses bras puissants, la retenir contre son gré. La petite se trouvait dans un drôle d' état. A mi-chemin entre le rêve, le sommeil, et la perte de conscience bien que pas tout à fait complète. Au bout d' un petit temps, elle avait senti son corps se mouver, être frotté par de légers mouvements d' airs. Mais ça ne venait pas de son propre chef. Un de ses frères l' avait trouvée, ou sa mère ? C' était difficile à dire. Surtout qu' elle ne pouvait encore ouvrir ses petits yeux qui étaient tout collés par la fatigue.

Elle s' abandonna donc, parce que cela était plus facile, et qu' elle avait déjà fait assez d' efforts pour la journée. Son corps de chaton avait du mal à suivre. La journée continuait  dans son avancée vers le déclin nocturne. L' air s' était à présent un peu adoucis. Soudain quelque chose de chaud, d' humide et de mouillé avait touché son garrot, lui arrachant un frisson et un petit gémissement de contentement. L' idée se freya un chemin dans ses pensées embruyée qu' il devait s' agir de la langue de maman. Elle ne s' était pas trompée alors et une sensation de chaleur parcourut son petit corps. La chaleur de l' amour qu' elle portait à sa famille et aussi la joie d' être arrivée à bon port. Même si au final elle risquait d' être bien surprise. Elle put alors reprendre le contrôle d' une patte et la fit craquer doucement. Son corps commençait peu à peu à sortir de son engourdissement, bon signe !

Ses idées se faisaient elles aussi de plus en plus claires. Petit à petit elle se rendit cependant compte qu' il y avait un truc qui clochait. Ce n' était pas le parfum de sa mère, ni de son père. Même si c' était bien l' odeur du clan. Ce n' était pas la chaleur d' une mère non plus d' ailleurs. Elle se demanda comment elle n' avait pas pu s' en rendre compte.. Elle fit craquer un peu son dos, et ses pattes. Elle devrait bondir hors de la force qui la retenait et affronter son regard. Elle avait poussé un petit couinement, sa cheville lui faisait toujours mal.  Elle attendit encore un moment. Car si elle avait entre-ouvert une paupière, la lumière qui s' y était engouffré lui avait empêché de voir celui qui l' avait sauvée, de plus elle ne se sentait pas prête encore. 

Inspirant un bon coup pour se donner du courage, elle  avait bondi hors des pattes du lion. Se receptionnant mal, elle leva sa patte douloureuse et planta son regard fièrement dans celui du lion qui l' avait sauvée. Elle ne le reconnaissait pas vraiment. Ce n' était apparemment pas un lion de la cour. Quelque chose la frappa, le bleu paon de ses yeux, ils la façinaient. Elle n' en avait jamais vu de semblables. Au bout d' un moment à le fixer, elle avait cependant  secoué la tête avant de s' assoir et de plonger à nouveau dans ses yeux. Elle avait alors prononcé d' une voix grâcieuse, bien qu' inflexible, chose apprise par son papa. Après le salut elle avait baissé la tête en guise de la preuve de son respect.

"- Bonjour. Pourrais-je connaître votre nom Monsieur pour vous remercier comme il se doit ?"




Dernière édition par Weupe le Lun 2 Sep 2013 - 11:54, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [C10] Un regard neuf

Message par Vuka le Lun 2 Sep 2013 - 0:43

    Elle avait remué, à peine, les paupières toujours closes, puis elle avait couiné à la manière d'un nouveau-né. La petite princesse n'était pas si mal en point que ça, Vuka ne s'était pas trompé : un gros coup de chaud, rien qu'un Uhuru ne puisse supporter, quand bien même il s'agisse d'un petit.

    Mais sans prévenir, la boule de poil entre les pattes du lion sembla tout d'un coup reprendre conscience et bondit hors de son étreinte pour lui faire face, avec un air à la fois altier et enfantin. Une vraie fille d'empereur... Mais Vuka ne se moqua pas, bien qu'il fût tenté de sourire. Weupe, puisqu'il ne pouvait s'agir que d'elle, avait été élevée selon son rang, quoi de plus normal ?  Et puis, son air digne mis en rapport avec sa toute petite taille avait qu'elle chose d'attendrissant. La lionceaune planta son beau regard clair dans les yeux couleur ciel du jeune mâle et resta quelques instants ainsi, comme captivée ou désorientée. Feignant de n'avoir rien remarqué afin de ne pas la mettre dans l'embarras, Vuka attendit patiemment que la petite emergeât de sa rêverie. Celle-ci finit par s'ébrouer brièvement et, avant même que le lion du désert ait pu esquisser le moindre mouvement de salut, ce fut elle qui inclina la tête la première et prit la parole :

      "- Bonjour. Pourrais-je connaître votre nom Monsieur pour vous remercier comme il se doit ?"


    Vuka fut agréablement surpris par la qualité d'expression de la lionceaune ; elle était la première qu'il connaisse qui s'exprimât de telle façon, si jeune ! Et, de surcroît, polie et reconnaissante... Ainsi donc, des êtres comme Kali et Sika pouvaient avoir pour descendante une petite comme Weupe ?... Voilà qui donnait de l'espoir pour l'avenir du clan...

    Le lion à la crinière sable salua bas celle qui était peut-être sa future souveraine avec un air amical mais teinté de respect - respect qui, pour une fois, n'était pas hypocrite ou entièrement intéressé. Bien sûr, Vuka n'oubliait pas ses objectifs - s'élever dans la hiérarchie du clan -, mais ce n'étaient pas des objectifs de conquête du pouvoir. S'il voulait progresser, c'est parce que les intérêts des Uhurus lui tenaient à coeur, et qu'il voulait avoir un jour l'occasion de participer, avec ses capacités propres, au rayonnement du clan. Se lier d'amitié avec l'une des héritière pouvait l'y aider, mais aussi entraver ses plans. Il suffisait que la fratrie se divise et s'affronte, et alors tout serait remis en cause. Trois prétendants au trône, et une unique place... Il faudrait à ce moment-là parier sur le bon coureur afin d'être du bon côté de la barrière lors du couronnement du nouveau monarque. Toutefois, à l'heure actuelle, tous trois n'étaient que des petits, et Vuka désirait également sincérement apprendre à connaître un peu cette petite lionne qui lui faisait face. Les calculs politiques attendraient...

      - Bonjour, Princesse... Je t'en prie, il n'y a nul lieu de me remercier. Je n'ai fait que mon devoir de sujet en venant en aide à l'Héritière de mon clan, et mon devoir de lion en venant prêtant patte forte à plus faible et plus innocent que moi... De plus, c'est un privilège que les Rois du Passé t'aient mise sur ma route aujourd'hui, puisqu'ils m'offrent de te rencontrer. Je suis Vuka, fils de Yaani, à ton service, fille du désert.


    En tant que Princesse, Weupe n'avait aucun ordre à recevoir de Vuka, et celui-ci le savait. Néanmoins, cela ne l'empêchait pas de donner un conseil à la lionceaune...! En faisant son possible pour ne pas l'infantiliser - de toute évidence, Weupe était déjà mâture pour son jeune âge -, le lion au regard azur demanda malgré tout d'une voix caressante :

      - J'ignorais que les Héritiers étaient libres de se promener seuls, sans escortes, hors des Galeries... Tu sais certainement combien le désert est traître et dangereux, plus encore quand on n'a que très peu d'expérience.


    Weupe avait-elle échappé à la surveillance des lions chargés de sa garde ? S'était-elle égarée, ou avait-elle voulu explorer trop loin ? En somme : hasard, imprudence, ou esprit d'aventure ?... Il le saurait très vite : une idée venait d'effleurer l'esprit de Vuka, et celui-ci s'en saisit aussitôt.

      - Si... tu désires mieux connaître notre territoire sans être surveillée comme une enfant sans défense, mais aussi en étant instruite des secrets et des dangers du désert... Ce serait pour moi un grand honneur que de t'accompagner à l'extérieur quand tu le souhaites. Je pourrais t'enseigner ce que je sais de la vie des dunes, du cycle du sable, de la faune qui grouille entre chacune des montagnes de gravier qui nous entourent...


    Avec un sourire fin et obscurci de mystère, Vuka se leva tranquillement pour venir laper doucement l'eau fraîche qui suintait de la roche jusqu'à former une petite flaque par terre, laissant le temps à Weupe d'examiner son offre.
avatar
Vuka

Date d'inscription : 29/04/2013
Nombre de messages : 104
Humeur : Complexe...
Localisation : Le désert, une gueule de feu.

Feuille de Personnage
Âge: Adulte Mâture
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C10] Un regard neuf

Message par Invité le Lun 2 Sep 2013 - 11:29

Weupe était certes réveillée et aussi digne que pouvait l' être une princesse. Mais sa sortie brusque d' une douce somnolence lui faisait tourner la tête et la faisait trembler sur ses pattes. Ha quand on veut faire les choses trop vite ! Cependant le grand lion semblait patient et à l' écoute. Il avait les plus beaux yeux que la petite ait jamais vu. A vrai dire ça la perturbait un peu, même si elle arrivait à son humble avis a garder une attitude en tout point convenable à son rang, comme on le lui avait appris beaucoup plus tôt. Ce lion avait l' air à tout point respectable. Il avait l' air sain d' esprit, de quelqu' un sachant prendre ses responsabilités et aussi de quelqu' un pouvant sauver une jeune et faible vie. Ce qui pour elle était plutôt bon signe. Dire aussi que si c' était le contraire il n' aurait eu aucun mal à la tuer et à prétexter avoir trouver son cadavre inerte à l' entrée ouest des galeries. Quelqu' un  d' intéressé l' aurait peut-être fait. Une vie de lionceau pouvait être si vite étouffée et oubliée. Peut-être même que sa mort aurait fait plaisir à son crétin de frère. Elle aurait fait une tête de moins à éliminer. Comme vous pouvez le voir cher lecteur c' est un vrai remue ménage à l' intérieur du cerveau de la petite en ce moment précis. Le coup de chaleur très certainement. Elle s' assit, continuant de le regarder d' yeux francs, et ou ne lisait que le respect.

Quelle ne fut pas sa surprise de le voir la saluer si respectueusement. Elle qui n' était encore qu' une enfant. C' était bien la première fois qu' elle voyait une telle marque de respect. Elle ne put bien longtemps cacher sa surprise et un grand sourire prit place sur sa bouille d' ange. Ses yeux se mirent eux à briller alors qu' elle rougissait un peu, n' ayant point l' habitude encore. Bien sûr la petite n' était pas tout à fait niaise non plus. Elle se doutait bien au fond ' elle, que le lion, au fond de lui voulait, comme tout lion sain d' esprit, monter dans une hiérarchie, et évoluer pour arriver à l' épanouissement. Mais à vrai dire elle ne voyait pas le mal qu' il y avait à cela. D' autant plus qu' un ami adulte pourrait lui être utile. Premièrement parce que ce n' était pas un membre de sa famille, deuxièmement parce qu' elle ne serrait ainsi pas tout à fait seule. Sans compter sur sa grande expérience d' adulte sur les terres de son peuple et ce qui faut faire et ne pas faire ici.

- Bonjour, Princesse... Je t'en prie, il n'y a nul lieu de me remercier. Je n'ai fait que mon devoir de sujet en venant en aide à l'Héritière de mon clan, et mon devoir de lion en venant prêtant patte forte à plus faible et plus innocent que moi... De plus, c'est un privilège que les Rois du Passé t'aient mise sur ma route aujourd'hui, puisqu'ils m'offrent de te rencontrer. Je suis Vuka, fils de Yaani, à ton service, fille du désert.


La princesse avait incliné la tête vers le haut pour le regarder dans les yeux, signe de son attention et de son respect à son égard. Yaani, un fidèle lion, elle avait déjà entendu ce nom dans le bouche de son papa. elle lui avait souri, toujours respectueuse et lui avait rendu son salut.

- Bonjour, Vuka fils de Yaani. Eh bien sachez que c' est tout à votre honneur, et que si je le peux je raconterai le bon geste que vous avez fait à mon égard à mon père.  Je suis de même des plus enchantée de faire votre rencontre. Je pense vous devoir service et honneur au près de ma famille pour votre sauvetage.


Avec grâce, et douceur, la princesse s' était approchée du lion, l' avait regardé, hésitante, puis avait frotté sa tête contre sa patte droite. Sa façon à elle de la remercier. Même si ce n' était sas doute pas très correct venant d' une princesse, ni très respectueux en vers ce lion adulte, elle n' avait pu s' en empêcher. Puis  deux secondes après cela, elle avait rejoint la place qu' elle venait de quitter. Un peu gênée parce que ça ne se fait pas général.

- J'ignorais que les Héritiers étaient libres de se promener seuls, sans escortes, hors des Galeries... Tu sais certainement combien le désert est traître et dangereux, plus encore quand on n'a que très peu d'expérience.


Il marquait un fameux point là. Elle n' avait pas le droit normalement de sortir sans escorte. elle le savait pertinemment. Mais allez donc vous à l' aventure avec des gardes du corps collés aux fesses. C' est pas la même chose ! Mais là .. Elle avait voulu aller trop loin, hélas. Et si le lion n' avait pas été là, qui sait comment ça se serrait fini hein. Qui l' aurait retrouvée ? Serrait-elle morte à l' aube de sa vie ? Elle avait rougi de gêne baissant les yeux, les dents serrées. elle savait qu' il avait raison. Plus jamais si jeune elle ne devrait s'aventurer aussi loin toute seule. Mais ça l' énervait de devoir l' admettre. Bien qu' aucune colère ne teinta ses traits. Elle n' aimait pas les escortes de la garde, ils sont réticents à tout, et aussi froids qu' une porte de prison. Quand elle eut trouvé le courage elle avait relevé ses pupilles noisettes vers Vuka.

- Vous avez raison Vuka, c' était imprudent, j' aurais pu en payer de ma vie si vous n' aviez pas été là. Je ne peux juste pas supporter les escortes, on se croit en prison avec eux, alors que le monde est si vaste.


- Si... tu désires mieux connaître notre territoire sans être surveillée comme une enfant sans défense, mais aussi en étant instruite des secrets et des dangers du désert... Ce serait pour moi un grand honneur que de t'accompagner à l'extérieur quand tu le souhaites. Je pourrais t'enseigner ce que je sais de la vie des dunes, du cycle du sable, de la faune qui grouille entre chacune des montagnes de gravier qui nous entourent...


La petite le regarda s' éloigner. Tout en réfléchissant au pour et au contre de cette proposition. Oui, son aide pouvait s' avérer très utile pour une petite ignarde comme elle. Il parlait ici d' honneur de l' accompagner, mais il la connaissait à peine. Ou alors il avait le don de voir à travers les gens ? Peut-être qu' il était devin ? Sa couleur d' yeux venait de là ? Bref. Que voudrait-il en échange ? Serrait-il toujours à ses côtés ? Plus tard la harcèlerait-il pour avoir une récompense en sachant que c' était la princesse et peut-être une future impératrice? La protègerait-il vraiment ? Tant de conditions qui voletaient dans son esprit. Mais elle voulait tenter l' expérience. C' est donc déterminée qu' elle l' avait rejoint. Elle s' était assise à côté de lui, et avait posé son regard déterminé dans le sien.

- J' accepte, mais je désire tout d' abord connaître vos conditions et pouvoir poser les miennes.

[Dsl je me rattraperai]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [C10] Un regard neuf

Message par Vuka le Lun 2 Sep 2013 - 13:18

      - Bonjour, Vuka fils de Yaani. Eh bien sachez que c' est tout à votre honneur, et que si je le peux je raconterai le bon geste que vous avez fait à mon égard à mon père.  Je suis de même des plus enchantée de faire votre rencontre. Je pense vous devoir service et honneur au près de ma famille pour votre sauvetage.


    Mais ce fut le geste que Weupe accomplit qui laissa le jeune lion interdit. La boule de poil vint avec douceur frotter sa petite tête contre la patte de Vuka. Celui-ci était plus habitué aux démonstrations d'affections des lionnes qui recherchaient ses faveurs. De la séduction pour un plaisir égoïste en somme. Mais voici qu'une lionceaune à l'aube de la vie, de surcroît la Princesse de son clan, venait spontanément lui témoingner son respect avec une sincère... tendresse. C'était peut-être la première fois qu'une demoiselle faisait une démarche désintéressée vers lui, et il ne savait comment régir, d'autant plus qu'il s'agissait de l'Héritière. Comme si Weupe non plus ne savait comme se comporter suite à ce geste rare, elle recula, semblant un peu mal à l'aise...

    Allons, elle n'est qu'une petite lionne encore, une enfant, pensa alors Vuka avec attendrissement. Princesse ou non, elle demeure avant tout un être unique avec ses sentiments, ses craintes, ses rêves. Incertain que le protocole le permette, et prenant le risque d'être rabroué, il décida de rendre sa marque d'affection à la petite en lui déposant un rapide coup de langue sur le sommet du crâne. Puis, avec un sourire au coin des babines, le lion aux yeux azur relança sa proposition:


      - Alors, Princesse ? L'exploration du désert te tente-t-elle ?...


    Mais à cet instant, il reconnut la voix d'Anga qui lui parvenait d'une Galerie avoisinante. Elle bavardait avec l'une de ses amies, sans doute... Le jeune mâle eut une micro-seconde de panique, avant de se raisonner et de se souvenir qu'il ne devait rien à Anga. Ils n'étaient encore rien l'un pour l'autre officiellement, bien qu'officieusement, les rumeurs aillaient bon train sur une union prochaine... Yaani en aurait été plus qu'enchanté, heureux qu'enfin son fils fonde son propre foyer. D'ailleurs, Anga elle-même n'attendait que ça ; il suffisait de voir ses prunelles briller quand elle l'apercevait au détour d'un tunnel, ou le nombre impressionnant de fois où elle le rencontrait "tout à fait par hasard"... Mais malgré son désir de plaire à son père, Vuka ne pouvait se résoudre à s'engager dans une union qui le rendrait, il le savait par avance, malheureux, insatisfait. Lui désirait - peut-être naïvement - trouver une compagne qui sache le comprendre et qui soit suffisamment différente de lui tout à la fois pour le surprendre et l'intéresser par sa personnalité jusqu'à la fin de ses jours. Anga était douce, son manque d'esprit et de curiosité ne pourait jamais offrir au jeune Uhuru ce à quoi il aspirait.

    C'est pourquoi, peu désireux de croiser une fois de plus dans cette journée la lionne au demeurant charmante, Vuka tressaillit et expliqua précipitamment en baissant la voix :

      - Pardonne-moi, petite Princesse, et permets-moi de me retirer. Ce fut une joie et un privilège pour moi que faire ta connaissance, quand bien même j'aurais préféré que les circonstances soient autres...
      Il ponctua sa déclaration d'un clin d'oeil complice. Nous nous reverrons bientôt, je l'espère. Et n'oublie pas que si tu entends à nouveau, un jour, l'appel de l'aventure, je me ferai une joie de t'accompagner et de t'instruire... Prends soin de toi, fille du désert.


    Sur ces paroles, Vuka salua une seconde fois et s'éclipsa rapidement, en prenant soin de faire le moins de bruit possible afin de ne pas alerter les deux femelles qui, à coup sûr, n'étaient plus très loin. Tout en longeant les murs des tunnels de sable cristallisé, glissant en silence telle une ombre, le lion se réjouit à nouveau de cette opportunité que lui offrait la fortune de se rapprocher du pouvoir... Mais surtout, de cette rencontre avec Weupe. Cette petite lionne semblait prometteuse et pourrait se révéler une alliée de choix lorsqu'elle vieillirait... Peut-être même, une amie ? Vuka s'ébroua afin de chasser cette idée de son esprit. Pas de précipitation. Laisser à la rose le temps d'éclore, et cheminer avec prudence... Mais son sourire le rattrappa. Weupe serait une lionne qu'il regarderait grandir avec plaisir.



[Fin pour moi, merci pour le RP petite Princesse ! Smile]
avatar
Vuka

Date d'inscription : 29/04/2013
Nombre de messages : 104
Humeur : Complexe...
Localisation : Le désert, une gueule de feu.

Feuille de Personnage
Âge: Adulte Mâture
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C10] Un regard neuf

Message par Invité le Lun 2 Sep 2013 - 13:45

[Ok rp clos alors]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [C10] Un regard neuf

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum