[C11] Je ne vois que toi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[C11] Je ne vois que toi

Message par Kuja le Sam 20 Juil 2013 - 15:59

Celtic Warrior Theme by :
Adrian Von Ziegler - For the King:

[*Aime pas ne pas mettre de lecteur, mais ne va pas tout héberger non plus ^^'''*]


Les deux lions galopaient ensembles. Anima bouscula Kuja affectueusement et avant qu’il ne se retourne s’enfuit. Mais il n’était plus temps de jouer, ils avaient faim et loin de chez eux la chasse s’avérait plus difficile. Ils ne connaissaient pas cette forêt,  et il y avait tant d’obstacle et si peu d’endroit pour se cacher qu’Anima ne pouvait se débrouiller seule. Aidant donc la femelle, Kuja se chargeait également de la chasse. Les deux prédateurs se séparèrent et la belle femelle entama sa course derrière un daim. Il était immense, sa robe fauve parcheminée de tâches blanche était magnifique et Kuja devait reconnaître que ses bois étaient majestueux. Mais la bête était rapide, sans doute plus que les zèbres et bondissait comme une gazelle. Leur technique habituelle fonctionnait difficilement et Kuja démarra au quart de tour quand le daim passa non loin de lui. Il s’était à moitié dissimulé derrière un arbre. Sans flancher, le daim fit un bond sur le côté. Il n’y avait pas de hautes herbes où se cacher, aussi, les deux lions devaient se résoudre à épuiser leur cible à la course, sans s’épuiser eux-mêmes…. Anima semblait bien tenir la longueur, son corps à la fois svelte et musclé, un souffle impressionnant… Kuja se surprenait à observer de près les courbes d’Anima alors que lui-même avait bien du mal à la suivre. Il n’était pas spécialement rapide et n’avait jamais été un bon coureur. Mais pour Anima, il aurait poursuivit n’importe quelle créature. Rassemblant donc ses forces, il profitait de son endurance et de sa puissance, il savait que ce serait à lui de donner le dernier coup, lorsque le daim serait essoufflé, il n’aurait plus qu’à lui rentrer dedans et le vaincre. Mais courir dans une forêt, quand on est dans un lion de savane, n’avait rien de simple… Régulièrement, les prédateurs devaient modifier leur trajectoire, alors que le daim bondissait avec une agilité inégalée. Malheureusement pour lui, la chance était retournée du côté des lions aujourd’hui et il se retrouva acculé. Devant lui, un mur de terre s’éleva, percé par de grosses racines. En montagne, les élévations de terrains étaient fréquentes et il n’avait pas vu venir celle là. Il fit face avec majesté, menaçant les lions de ses bois, mais Kuja se jeta dessus sans prendre la peine de les éviter, suivit par Anima. Le coup fut pour Kuja, mais Anima l’attrapait sur le flanc pour le faire tomber tandis que le mâle dévia sur sa gorge pour le mettre à mort, en bonne et due forme.
C’était fini.

« Je ne te savais pas bon coureur, ni bon chasseur. » Dit Anima lorsqu’elle eut reprit son souffle.
« Pour toi, je pourrais être ce que tu veux. » Dit sérieusement Kuja, plongeant ses yeux sarcelles dans le regard pourpre de la femelle.

Anima lui rendit son regard avant de plonger son museau dans les entrailles de leur proie. Le mâle au pelage auburn y avait pensé longuement. Cela faisait des jours qu’ils étaient partis maintenant, laissant la Terre des Lions derrière eux. Il s’était rapproché d’Anima et de plus en plus, désireux d’être avec elle. Il se sentait même près à avoir des lionceaux si c’était pour elle. Et puis, c’était un mâle aussi, il ne pouvait ignorer ce que le cycle de la vie leur dictait, mais à bien y réfléchir, il voulait Anima pour lui seul. Il voulait d’elle qu’elle soit sa femelle et à aucun autre. Cependant, pas vraiment doué pour ce genre de chose, il n’avait pas encore réussi à trouver les mots pour le lui dire, bien qu’il ne se doute que la femelle n’était pas contre, car elle ne cessait, en un sens, de le titiller et de le harceler pour qu’il ne se révèle. Même si ce n’était pas facile de savoir si elle était sérieuse ou si ça n’était qu’un jeu. Peut-être était-ce les reflets de ses propres désirs, mais il était sûr que non. Ne lui avait-elle pas avoué vouloir une lioncelle ? Kuja se rendait compte qu’Anima était très charmeuse, plus en tout cas qu’avant. C’était sans doute la façon qu’avaient les femelles de faire comprendre ce qu’elles voulaient aux mâles…

« Tu ne manges pas ? » Dit Anima.
« Si, j’arrive. »

Il récupérait, il fallait dire qu’une telle course… Pourtant sa condition physique s’était améliorée depuis qu’ils étaient dans la montagne, ils passaient leur temps à courir et à chahuter, découvrant des paysages insolites, tout en restant dans cette immense forêt de montagne. Mais Kuja resterait un lion qui n’était pas taillé pour la course et la chasse. Les combats rapprochés ça allait… Il avait pourtant bien conscience de ne pas être aussi fier guerrier que son grand-père, ni même que Nawako. S’approchant du daim lorsqu’Anima en eut terminé avec, il déchira goulument les chairs qui restaient collées aux os, les faisant craquer sous sa mâchoire. Son grand-père et ses aïeux pouvaient-ils le voir même en dehors de la Terre des Lions ? Que pensaient-ils d’Anima ? Sabini approuverait-il cette relation ? Anima n’était du clan que depuis peu, mais elle valait largement les autres lionnes non ? En tout cas, elle valait au moins autant que certains autres lions, tout sexe confondu. Il y avait parfois tant d’histoire avec les couples, des histoires de familles… Un peu comme cet Abasi qui traînait autour des siens depuis quelques temps et dont il se méfiait, car il savait qu’il descendait de deux familles qui auraient pu et avaient voulu faire partie de la sienne… Devait-il craindre une vengeance par les générations ? Mais Kuja était aussi fatigué de tout cela.

Son repas terminé il se mit de côté et alla rejoindre Anima et l’aida à se débarrasser des traces de sang. Même comme ça, elle était belle, le visage souillé des restes du daim. Elle était une beauté sauvage. Elle lui rendit son geste et ils restèrent l’un contre l’autre, l’estomac plein et partageant un moment de quiétude. Dans la montagne, on put entendre les jours qui suivirent le champ de l’amour. Car il semblait que Kuja et Anima n’aient enfin décidés de se déclarer l’un à l’autre. Ils n’allaient d’ailleurs plus l’un sans l’autre et le mâle veillait jalousement sur sa femelle. Car oui, Anima était maintenant sa femelle. Ils se connaissaient depuis un moment déjà et très vite Anima avait marqué une préférence pour lui et elle avait fini par gagner son cœur. Qui a dit que les lionnes n’étaient pas de bonnes combattantes ? Batifolant entre les arbres, bondissants comme des chevreuils de pierre en monticule de terre, il arrivait aussi que Kuja ne se demande s’il souhaitait vraiment repartir sur la Terre des Lions… Après tout cet endroit était merveilleux, il y avait du gibier en abondance, aucun autre prédateur pour les défier et à leur connaissance, les seuls lions… Ne pouvaient-ils pas élever une famille ici ? Ce fut pourtant Anima qui voulut rentrer la première, ce que lui n’aurait pas crut.

« Il faut rentrer. »
« Nous pourrions rester ici et élever notre propre famille… »
« Mais nos familles ont besoin de nous… Ils vont se faire un sang d’encre. Notre place est à Prideland, nous ne sommes ni exilés, ni bannis. »


La lionne avait dit ça avec un sourire et d’une voix calme et patiente. Bien sûr, Kuja savait qu’elle avait raison, mais la magie serait-elle toujours aussi belle une fois revenue à Prideland ? Mais si Anima voulait rentrer, Kuja n’avait en rien l’intention de la contrarier et la serra contre lui, avant qu’ils ne se mettent en route. Il leur fallut de nombreux jours pour rentrer et le paysage changea petit à petit. L’air changea le premier, se réchauffant et devenant plus sec, puis les arbres disparurent. Les collines revinrent, puis s’effacèrent devant la savane et l’herbe devint moins verdoyante. Prideland apparut bientôt. Ils marchaient, l’un collé à l’autre presque et quand le clan les aperçut, une sorte de soulagement passa de visage en visage. Cela devait bien faire plus d’un mois qu’ils avaient quitté la Terre des Lions et la journée touchait à sa fin, il était même très tard. Dans la grotte, ils allèrent directement au fond, là où se cachait toute la petite famille. Anima sourit à Lefine, un sourire de femelles complices et la vieille lionne sut immédiatement qu’elle n’aurait plus à s’en faire pour son fils. Se mettant un peu à part, Kuja et Anima dormirent l’un serrés contre l’autre.
avatar
Kuja

Date d'inscription : 17/04/2009
Nombre de messages : 590
Localisation : A Prideland

Feuille de Personnage
Âge: Esprit
Race: Lion de Savane
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum