[C11] Le loup rencontre l'agneau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[C11] Le loup rencontre l'agneau

Message par Khiaja le Mer 24 Juil 2013 - 1:21

Les choses avaient changées, les règles n'étaient plus les mêmes. En l'espace de quelques semaines, ma vie avait pris un tournent décisif. Sans clan je devais désormais apprendre à me débrouiller seule. C'est dans ces moments là qu'on se rend compte que vivre au sein d'un clan facilite bien des choses car sachez le, se débrouiller sois-même dans le désert n'est pas une tâche aisée. Mais pour être honnête, je n'étais pas tout à fait seule. Dans cet avenir qui me semblait chaotique, une lumière était venue me tirer vers le bon chemin et cette lumière avait pour nom Hekima. Ce lion devait être l'un des plus grands secrets du désert à lui seul et son histoire n'en était pas des plus ordinaires. Il me parlait rarement de lui à vrai dire le dialogue était difficile. J'ignorais pourquoi d'ailleurs mais il m'était venu en aide, m'avait pris sous son aile et appris les rudiments de la vie en solitaire. Au fond je me demandais si la raison n'était pas simplement le fait qu'il se sentait un peu seul dans ce désert dont nul n'avait vu la fin. Peut-être n'était-ce qu'un jouet pour lui, un moyen de se distraire mais cela m'importait peu. Après tout c'était grâce à ce dernier que j'étais encore en vie et si je voulais continuer ainsi, il me fallait apprendre un maximum de lui. Sous ses soins, mes blessures avaient cicatriser et je marchais de nouveau comme si de rien n'était mais les cicatrices elles, ne trompaient pas. Mon corps était entailler de toute part mais loin de abattre, cela me rendait encore plus forte. Ces marques démontraient ma puissance et ma conviction car désormais j'avais un but, un but qui chaque matin en me réveillant me donner une raison de me battre : la vengeance.

Loin d'être sous l'emprise d'Hekima, ce dernier me laisser faire ce qu'il me plaisait. Je n'étais pas une bête en cage et de toute manière, il savait pertinemment que je reviendrais à ses côtés puisque je n'avais pas encore l'expérience pour survivre seule. Quittant notre repère, je me mis à marcher dans le désert que j'avais appris à mieux connaître mais dont la majeur partie me restait encore inconnue. Mes pattes s'enfonçant dans le sable chaud, je relâcha la pression et seulement maintenant m'autorisa à penser à Kimpa. Ce n'était que lorsque j'étais seule que je permettais de songer à ces choses là. D'ordinaire, je m'efforçais de les laisser dans un coin de ma tête sans y penser mais c'était dure. La pression étant devenue trop grande, je libéra enfin les chaînes de la cage et un flot de pensée se déversa dans mon esprit. Où était donc passer Kimpa ? C'était là ma plus grande question.  Après mon bannissement, je ne l'avais plus jamais revu. Il m'avait tout simplement abandonné et bêtement, je continuais d'espérer qu'il vienne un jour me chercher. J'avais tout perdu pour lui, ma famille, mon clan, ma situation... Et au final, il était parti à son tour. Alors une nouvelle question me venait, pourquoi avoir fait tout cela ? Qu'avais-je gagner au final ? Rien, absolument rien. Une fois de plus je me retrouvais seule.

Et comme si cela ne suffisait pas, bien d'autres choses venait embrouiller mes pensées. Commençons par la mort de Saan'a... Je ne m'en étais toujours pas remise. Pourquoi avait-il fallu qu'elle se rende dans le désert, elle savait pertinemment que cela était dangereux et pourtant... Et bien évidemment on m'avait prise pour l'assassin. Et il bien sûr il ne fallait pas oublier Habari mais ce sujet restait encore délicat et sensible si bien que je préférais l'éviter. Heureusement, Hekima n'était pas du genre à poser beaucoup de question. Il avait rapidement compris que je parlerai lorsque j'en serais prête. Et j’espérais vraiment que ce jour-là, il me raconterai lui aussi son histoire qui m'intriguait chaque jour de plus en plus. M'asseyant finalement au sommet d'une dune de sable je soupira délicatement. En cet instant j'aurais vraiment apprécié relâcher absolument toute la pression et me laisser aller mais s'il y avait bien une règle qu'Hekima m'avait apprise lorsqu'on vivait seul dans le désert sans allié il ne fallait jamais abaisser sa garde. Tenue en compagnie par la brise légère du vent, je m'accorda alors un bref instant de repos tout en restant sur le quai vif, l'odorat ainsi que l'ouïe au taquet. La prudence était mon amie après tout, plus de la moitié des habitants de la Terre des Lions voulaient ma mort...

Khiaja

Date d'inscription : 08/08/2012
Nombre de messages : 211

Feuille de Personnage
Âge: Jeune Adulte
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C11] Le loup rencontre l'agneau

Message par Invité le Lun 2 Sep 2013 - 9:45


Ce matin là, la jeune adolescente avait décidé d' aller visiter une nouvelle fois le territoire hostile qui lui avait fait faire un malaise petite. Elle avait décidé de pousser jusqu' aux dunes. Grandes étendues chaudes et libres. Certains lions disaient que c' étaient là ou le soleil pleurait, d' autres encore que s' y perdre pouvait rendre fou. Mais y en avait marre des escortes, des ordres et des devoirs  princiers pour une fois. Weupe voulait sa journée pour elle toute seule. Une fois n' est pas coutume donc, elle s' était glissée hors des galeries à l' aube. Elle avait manqué de peu de réveiller son frère, qui dormait sur son épaule, et qui aurait insisté pour la suivre, trouvant sans doute ce périple dangereux. Il aurait insisté pour qu' elle reste, ou alors il l' aurait suivie. Puisqu' il veillait constamment sur elle. Elle aimait d' ailleurs beaucoup l' égard qu' avait son frère pour elle, mais parfois elle le trouvait trop dévoué et trop impliqué. Pourtant qu' est-ce qu' elle l' aimait son frère. S' étirant de tout son long elle avait fait craquer sa colonne vertébrale, et avait bâillé en silence. Elle se dit souvent qu' elle avait bien de la chance, elle avait du gibier tous les jours, même si dans le désert c' était difficile d' en trouver, elle avait un toit, elle était entourée. Elle en vint d' ailleurs on ne sait comment à s' interroger sur la condition des exilés. Comment vivaient-ils ? Et surtout ou ? Bref, elle ne devrait pas penser à cela, cela servait juste à lui miner le moral. Elle devrait chasser en route aussi. Encore faudrait-il qu' elle trouve un quelconque gibier égaré. Bref son ventre gargouillant déjà, et l' envie au ventre elle s' était élancée dans le sauna qui leur servait d' habitation à une allure détendue et souple.

Pendant sa course légère et agile sur ce sol mou et chaud,  les pensées de l' adolescente voyageaient. Elle repensait soudain à Vuka, qui petite l' avait sauvée d' une mort presque certaine. Elle lui en serrait éternellement reconnaissante d' ailleurs, et si son père le savait peut-être même qu' il l' aurait élevé au grade de conseiller, ou d' escorte, qui pouvait savoir. Repenser à son ami, oui elle pensait pouvoir l' appeler ainsi même s' il était plus vieux, la fit sourire. Disons que la princesse ne comptait pas encore vraiment d' amis à part lui à ses côtés. Il lui avait servi en quelque sorte de percepteur, ce qui l' avait pas mal aidée. Sans oublier Wema, le gentil frère. Son vrai jumeau. Elle se dit qu' il faudrait qu' un jour elle l' aide elle aussi, comme il avait veillé sur elle. Vous voyez ? Échange de bons procédés. Lorsqu' elle sentit les premiers signes de fatigue elle s' était immédiatement immobilisée et s' était couchée sur le sable chaud du désert pour reprendre son souffle. Puis elle s' était roulée dans le sable, se réchauffant un peu, le vent la faisait frissonner depuis tantôt. Ses yeux s' étaient posés sur l' immensité qui l' entourait. Hors mis le vent, il n' y avait pas grand monde ici. Elle voyait encore au loin le désert plat, alors qu' elle escaladait des dunes depuis un petit moment maintenant. C' était calme, beaucoup trop calme. Elle n' en avait pas l' habitude. Un rire nerveux lui avait échappé, emporté par le vent, alors qu' elle avait un mauvais pressentiment. Elle décida cependant de l' ignorer, et son ventre vide la ramena vite à la réalité.

Marchant encore un bon moment, elle repéra plusieurs scorpions au loin et décida de les contourner de façon très vaste. Elle aperçut aussi un serpent, elle l' évita, lui aussi. Au bout d' un moment qui lui sembla être une éternité cependant elle aperçut une petite chose affolée passer non loin d' elle. Il s' agissait d' un lézard assez dodu ! Il ne fallait pas qu' elle le laisse fuir ! Partant au grand galop donc derrière lui, il redoubla de vitesse. Rapide ces bestioles ! Mais Weupe aimait le challenge. Elle aussi avait donc forcé l' allure, ayant la bestiole dans son viseur. La bestiole, à bout de souffle dut ralentir. C' est à ce moment précis, son chasseur bondit sur elle, et lui cassa la nuque. La princesse tenait la bestiole morte entre ses crocs, comme un trophée. Elle mordillait sa peau dure,quand elle entendit un bruit qui avait réussi à fendre le vent et le silence ambiant. Une ombre se profilait dans le très lointain, mais ne semblait pas l' avoir perçue, elle. Elle sentit qu' il s'agissait de quelqu' un de son espèce. Elle s' était alors cachée dans le creux et l' ombre d' une dune, observant cette grande ombre. Un peu effrayée il est vrai. Mais elle ne semblait plus se mouvoir. C' est donc un peu rassurée sur son avenir proche qu' elle avait englouti son repas, son ventre gargouillant pouvant la trahir.

[Désolée c' est minable .. Bah ca fait longtemps xD]


Dernière édition par Weupe le Mer 11 Sep 2013 - 20:57, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [C11] Le loup rencontre l'agneau

Message par Khiaja le Lun 2 Sep 2013 - 13:00


    Le vent qui soufflait dans mon dos faisait vibrer mes poils et me laisser des sensations d'air frais sur mes cicatrices. M'accordant un instant de répit, je laissa mes paupières closes et savoura l'air ondulant du vent. Cela faisait bien des mois que je ne m'étais pas retrouvée en ces lieux. Quelle sensation cela procurait-il ? De la nostalgie, suffisante pour décupler ma rancœur. Fort heureusement, les dunes étaient vastes et il était peu probable que je croise un autre lion et pourtant... Le vent se mit à tourner et tandis qu'il soufflait contre moi, il m'apporta aussi une odeur. Rouvrant de suite mes paupières auparavant closes, j'attendis quelques temps afin d'être sûr de la position de l'intrus puis me redressa. Quoique dans l'histoire, c'était plutôt moi l'intrus... Pour ne pas éveiller les soupçons, je simula mon départ d'un pas très calme. De manière décontractée -ou du moins semblant- je quitta cette dune où je m'étais reposée et m'enfonça une nouvelle fois parmi les étendues de sable. Une fois que je me savais dissimulée parmi les dunes, je laisse le masque tombé et me mis à courir. Mes foulées étaient devenues bien plus puissantes et ma vitesse n'en avait qu'augmenter. Je contourna cette dune où je m'étais auparavant abritée et courus, courus afin d'arriver dans le dos de ce lion qui m'épiait...

    Profitant de l'avantage du vent, je m’aplatis au sol et procéda à min ascension tout en douceur. Le vent était mon allié et le sable n'en était pas des moindres. Mes bruits de pas étaient complètement aspirés par les grains de sable, garantissant mon arrivée en toute discrétion. Prenant le lion à revers, je le pris à son propre jeu d'espionnage. Ce n'était guère un lion mais une jeune lionne, sûrement une adolescente. Son pelage terne ainsi que son masque trahissait son appartenance. Voilà bien longtemps que je n'avais pas croisé d'Uhuru. Continuant de m'approcher de l'adolescente, je n'avais guère reconnue l'enfant trônant au patte de la femelle d'Habari le jour de mon exil...

    Maintenant que la distance avait été éliminée, je n'avais plus qu'à bondir pour capturer ma proie. Et ce fut que je fis. Bondissant hors de ma dune, je fondis sur la jeune lionne et d'un coup d'épaule l'envoya au sol contrant ainsi toute trace d'opposition. La dominant de ma grandeur, je lui jeta un regard froid tout en m'assurant qu'il n'y avait personnes d'autres en compagnie de cette demoiselle. Bien, la voie était libre. Reportant mon regard sur la petite, je ne la reconnaissais absolument pas. Sans doute était-elle issue des nouvelles portées ce qui expliquerait le fait que nous ne nous étions jamais croisé auparavant.

    « Qui es-tu ? » demandais-je finalement d'une voix plus froide que neutre. Autant lui montrer dès maintenant quel genre de personne j'étais, cela éviterait toute confusion pour elle. Je n'étais guère son amie et elle devait le comprendre. « On ne t'a donc jamais appris qu'espionner les autres n'est pas une chose à faire ? » ajoutais-je le regard mauvais.

    Si je l'avais rencontrée avant mon exil, ma réaction n'aurait pas été celle-là. Mais cette événement, tous mes principes de vie s'étaient effondrés. Je vivais désormais avec de nouveaux archétypes enseignés par Hekima et l'un des premiers qu'il m'avait transmis avait été de ne jamais croire un Uhuru. Plus jamais.



[Pas de soucis, remets-toi dans le bain ^^]

Khiaja

Date d'inscription : 08/08/2012
Nombre de messages : 211

Feuille de Personnage
Âge: Jeune Adulte
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C11] Le loup rencontre l'agneau

Message par Invité le Mer 11 Sep 2013 - 16:58

La fraîche brise qui lui soufflait en plein visage, alors qu' elle mangeait la proie de sa première chasse en solo lui arracha un grand sourire et un gémissement de contentement. Son iguane avalé elle se demanda ce qu' elle pourrait faire à présent. Le silence semblait lui répondre. Étrangement le silence avait sur elle comme effet de l' apaiser, et cela malgré son jeune âge. La jeune princesse n' avais jamais été comme les autres lionceaux. elle possédait ce raffinement, cet élégance naturelle que les autres n' ont que très peu ou pas du tout. Elle s' intéressait à tout et à tout le monde aussi. Comme si cela pouvait l' aider dans la vie, elle y tenait. Alors qu' elle se préparait à faire un pas en avant, elle avait cependant entendu un léger bruissement, aussi léger qu' aurait pu l' être un frêle papillon en vol. Elle accorda cependant cela à ce qu' il devait rester d' une branche sèche et qui devait gigoter dans la brise. Puis soudain, sans que la princesse  eut le temps d' esquisser le moindre mouvement elle fut bousculée violemment et projetée contre une dune. Attaquée par un éclair fugitif, de rouge et de blanc. Par réflexe elle avait fermé les yeux pour éviter que du sable ne s' y insinue. La tête lui tournait à présent et elle grogna sévèrement crocs déployés. La migraine suivit l' étourdissement alors qu' elle ouvrait paisiblement les yeux sur son assaillante. Elle la dévisagea un long moment, les yeux pleins de toute la véhémence qu' elle ressentait pour celle-ci à cet instant. Son épaule gauche la lançait. Insulter de la sorte une princesse et sur ses terres en plus ?! N' importe quel Uhuru savait que s' il tentait quoi que ce soit contre les héritiers il risquait des représailles, voire la plus haute peine, le bannissement ! Dire que cette hyène, cette lionne mesquine et vicieuse était de son clan. Le masque caractéristique de son clan était visible comme le museau au milieu du visage. Si elle avait pu elle lui aurait peut-être craché au visage. Son pelage était aux yeux de la demoiselle d' une laideur indescriptible. On aurait pu croire voir un lion blanc couvert de-ci et de-là de sang. Avec toute la dignité, l' honneur et la grâce qui sied à une demoiselle de sa classe elle s' était redressée. Elle ne s' était cependant pas assisse, et ne l' avait aucunement saluée. Les roturiers insolents ne méritaient aucun signe d' affection.* WEUPE STOPPE CA !* Oui, il était vrai que ça ne lui ressemblait pas de critiquer quelqu' un ainsi, même mentalement. La lionne avait ensuite parlé, et c' est d' une oreille distraite, bien que vexée que la princesse l' avait écoutée.

« Qui es-tu ? »  « On ne t'a donc jamais appris qu'espionner les autres n'est pas une chose à faire ? »

La princesse n' avait pu se retenir de ricaner et de prendre un sourire mauvais. Ainsi c' était ce que cette lionne qui paraissait soit stupide ou tout du moins avoir des choses à cacher pensait qu' elle faisait derrière cette dune ? N' empêche qu' elle n' avait pas hésité à montrer les crocs et à attaquer pour protéger ce qu' elle voulait apparemment cacher. Ce n' était là pas une preuve de respect, et si elle s' attendait à ce que sa cadette la respecte, elle se fourrait la patte dans l' oeil jusqu' au coude. Weupe avait une réelle capacité de réflexion, de remise en question, et c' était quelqu' un de bon. Mais ici elle venait de se faire attaquer, alors croyez-vous qu' elle allait tendre sagement sa deuxième joue ? Après un autre ricanement, elle avait montré les crocs, prouvant qu' elle aussi pouvait attaquer s' il le fallait. Elle avait été entraînée à cela. Elle parla d' une voix claire, sévère et inflexible.

« Premièrement je n' ai à répondre à celle qui m' attaque.» « Ensuite sachez MÔDAME, que je ne vous espionnais pas, et que si vous pensiez cela c' est sans doute que vous êtes parano, ou alors  pas ou il faut que vous soyez, j' ai donc ma petite idée sur qui vous êtes. Et sachez aussi que le monde ne tourne pas au tour de vos yeux verrons, et que les dunes ne vous appartiennes pas.»

La princesse s' était alors détournée, faisant quelque pas vers le nord, tournant le dos à son interlocutrice. Elle savait que celle-ci lui rentrerait certainement à nouveau dans le lard, et lui enverrait quelques répliques piquantes, ou peut-être même qu' elle l' immobiliserait. Quand bien même. Weupe se battrait s' il le fallait, même si elle détestait ça. La bave du crapaud n' atteint pas la blanche colombe, vrai non ? Weupe se félicita de ne pas lui avoir révélé son identité. Elle espérait juste que celle-ci ne se ressentirait pas trop dans ses attitudes. Mais que voulez-vous.. Depuis l' enfance on lui apprend à se tenir droite, à marcher avec élégance et prestance. En tout cas, elle coinça dans un coin de sa tête qu' il faudrait qu' elle avertisse son père qu' Hamu traînait par ici.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [C11] Le loup rencontre l'agneau

Message par Khiaja le Dim 6 Oct 2013 - 11:27

Au lieu de répondre à mes questions, la jeune lionne se mise à rire. Réaction peu commune... Bien que déconcertée, je ne me laissa pas être déstabiliser pour autant. J'observais la lionne tandis qu'elle se redressait, tentant de retrouver un semblant de dignité. Elle était emplie de manière et de gestes étudiés, ce genre de lionne que je n'avais jamais pu encadrée. Cela devait expliqué le fait que la présence de Saan'a ne m'ait jamais dérangée, elle était tellement différente de ces lionnes. Campée sur mes quatre pattes d'un appui solide, j'attendais toujours la réponse de la lionne qui, à mon goût, tarder à venir. Ce choc avait-il causé tant de dégâts ? Voilà une bien petite nature... Si mon sort lui avait été réservée, elle n'aurait pas tenu une seule journée dans le désert. Une lionne faible. Qu'était devenue l'esprit du clan ? Celui-ci semblait s'être dépravé depuis mon départ mais leur malheur faisait ma joie. Finalement d'une voix aiguë et noble, la petite dédaigneuse me répondit. L'irritation était parfaitement descriptible à travers ses propos, la jeune lionne devait être habituée à se faire pomponner, qu'on lui lèche les pattes et certainement pas à ce quelqu'une lionne l'éjecte au sol. C'était sa fierté qui avait été touchée. Esquissant un rictus, je laissa la jeune première finir son discours de princesse. Tiens... princesse ? Observant la lionne d'un regard nouveau, je mis en lien son attitude ainsi que ses paroles puis l'évidence me sauta aux yeux. Ou du moins la mémoire me revint. Le jour de mon exil, Habari m'avait attendu en compagnie de sa femelle ainsi que leurs trois marmots. Et cette adolescente qui se tenait devant-moi... ce n'était pas notre première rencontre. J'avais face à moi la fille d'Habari, celui qui m'avait damné à une vie de débauche.

La colère grimpa en une seule fraction de seconde. Maintenant qu'elle avait fini son petit discours dont elle devait être très fier, la lionne tourna les talons et m'offrit même son dos. Qu'elle idiote, avait-elle conscience de l'aubaine qu'elle m'offrait ? Que faisait Habari avec son éducation ? Au lieu de l’initiait à être une parfaite arrogante, il devrait lui apprendre à se battre, c'était bien plus primordiale dans le désert. Cette enfant était le portrait craché de sa mère et cela m’écœurait. Qu'elle serait la réaction d'Habari en apprenant que son enfant chérie avait trouvé la mort dans ce désert qu'il affectionnait tant ? M'haïrait-il autant que je le hais lorsqu'un lui révélera le nom de l'assassin ? Je l'espérais.

Mais malgré la révulsion que causait en moi cette gamine, elle n'était en rien liée à ma vengeance. Son existence était peut-être une erreur mais elle n'avait pas choisie d'être la fille de. Ma colère diminua alors sous ma volonté de amenuisée. C'était une autre des choses que Hekima m'avait appris, se contrôler. Néanmoins, je ne pouvais laisser cette inconsciente continuer cette voie. Si chez elle personne n'osait lui faire face, il était temps que quelqu'un lui montre le monde extérieur. Fléchissant mes pattes, je bondis d'un seul coup et griffa la croupe de la lionne qui avait oser me tourner la dos. J'aurais pu faire des dégâts bien plus effrayants mais là n'était pas mon intention.

« Ne tourne jamais le dos à un ennemi. » dis-je d'une voix ferme tout en me dégageant.

« Tu sais qui je suis c'est parfait, ainsi tu sais à quel genre de personne tu as à faire. Je ne prétends pas que le monde tourne en ma faveur, il m'a délaissée il y a bien longtemps seulement lorsqu'on devient un banni, on apprends la vigilance. Quant à toi tu devrais apprendre le respect, une chose que les lions royaux oublient bien trop souvent. » Le regard neutre, je jubilai néanmoins d'avance de la réaction de la lionne qui vu ses antécédents, s'empresserait de monter sur ses grands chevaux. « Quant à ces dunes sais-tu à qui elles appartiennent vraiment ? Certainement pas à tes parents mais au désert et le désert, lui, n'a aucun maître. » Une leçon pourtant existentielle que tout Uhuru se devait d'apprendre dans sa jeunesse.

Observant une fois de plus la lionne, je remarqua qu'elle avait beau ressembler à sa mère, les traits d'Habari étaient plus qu'absent et spécialement ce regard si terne, rien de comparable à celui qui était désormais Empereur. J'aurais aimé me souvenir de ses autres enfants mais rien ne me revenait mis à part ce dédoublage de la mère. Néanmoins, je devais loué son esprit qui ne semblait pas si perdu de cela. A partir de mes réactions, la lionne avait su comprendre qui j'étais. Mais, sûrement que les Uhurus avaient déjà fait un topo à tous les jeunes sur ce danger que je représentais et qu'il fallait à tout prix me tuer... C'était absurde.

Khiaja

Date d'inscription : 08/08/2012
Nombre de messages : 211

Feuille de Personnage
Âge: Jeune Adulte
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C11] Le loup rencontre l'agneau

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:36


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum