[C11] Dernier voyage [Hamu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[C11] Dernier voyage [Hamu]

Message par Wembe le Dim 13 Oct 2013 - 12:39

La vieillesse rattrapait Habari a une vitesse folle. Il n'arrivait presque plus à se relever lorsqu'il était couché. Mais heureusement, seul sa compagne le voyait dans cet état lamentable. Il fallait qu'il passe le flambeau et vite car il n'allait pas tenir très longtemps. Ses pattes lui faisaient des blagues et il sentait qu'il ne pourrait plus se battre. Si quelqu'un lui mettait un coup de patte, il volerait en éclats. Un matin surement, l'empereur du désert resterait coucher à jamais en attendant la mort car ses membres le laisseraient sur place. En tout cas, il était sur d'une chose, c'était pour bientôt.

Comme pour tenter le diable, le roi décida de partir faire un dernier tour sur ses terres et sur les terres juste à côtés du désert qui n'appartenaient à personne. C'était bien les seules terres neutres de tout le territoire. Aucun clan ne s'était approprié ces terres et ça convenait à tout le monde. A quoi ça sert de faire une guerre entre clan pour savoir qui devra garder ces terres alors qu'elles sont si tranquille en position neutre. Et puis, ça fait du bien de pouvoir y venir tout en sachant que personne ne vous attaquera. C'est bien pour ça que Habari ce matin avait choisit de venir ici.

Une fois que ses pattes avaient heureusement à nouveau accepté de le soulever, l'empereur s'était mit à marcher. Il marchait au ralenti bien sur et ses membres étaient tout tremblant, impossible de marcher totalement droit car ses pattes ne voulaient pas rester sur la même ligne. Le roi mit donc quelques heures avant d'arriver sur ces terres neutres. Et dès qu'il y posa les pattes, il continua encore quelques mètres et ses membres décidèrent qu'il était temps de faire une pause. L'empereur sentit son poids l'emmener vers le sol et il toucha terre. Habari soupira et il se laissa glisser sur le côté pour se retrouver dans une meilleure position. A ce moment, il était seul et sans défense, n'importe qui pourrait venir et en finir avec la vie du roi sans que personne ne le sache. Il n'aurait même pas le temps de se relever. Mais Habari s'en fichait, s'il devait mourir maintenant à cause de ses membres fragiles, alors il voulait bien partir. C'était son destin de toute façon, mourir un jour et dans pas longtemps. L'empereur ferma donc les yeux pour s'accorder une petite sieste en priant pour que ses pattes lui accordent le chemin du retour.

Wembe

Date d'inscription : 29/03/2012
Nombre de messages : 110
Localisation : Désert

Feuille de Personnage
Âge: Adulte
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C11] Dernier voyage [Hamu]

Message par Khiaja le Mar 29 Oct 2013 - 6:26

L'exil m'avait changé et je peinais désormais à reconnaître ce reflet dans l'eau miroitante des étangs. Ce n'était plus une jeune lionne au regard pétillant que je dévisageais, ni même cette lionne aux belles courbes et au corps aussi fin et délicat qu'une juvénile. C'était une inconnue. Qui était cette lionne aux muscles rendues saillants par la maigreur de son corps qui plus est recouvert de cicatrices et de sévices ? A qui appartenait ces crocs meurtriers ainsi que ces griffes aiguisées ? Était-ce donc moi cette lionne au regard vide ? Toute la logique du monde me criait que oui et pourtant mon entêtement me faisait nier ce fait. Je ne pouvais pas être cette lionne, je ne le voulais pas.

Désormais capable de survivre seule dans ces étendues solitaires, Hekima me laissait m'égarer dans les plaines sans même hausser un sourcil. Il me faisait confiance, j'avais passer tous les tests. Cela faisait de moi une véritable exilée. Était-ce là un titre que je devais aborder fièrement ? Non, ceci resterait une honte à jamais mais le mieux que je pouvais faire était de porter ce poids sur mes épaules sans un bruit et en faire non plus une faiblesse mais un atout. Le soleil tapait fort en ce début de journée et pourtant cela ne m'empêcher pas de trotter rigoureusement parmi la flore. Mon passé d'Uhuru était plus qu'un avantage dans ces landes...

Tombant par tout hasard sur une carcasse d'antilope, je m'en approcha afin de mieux y voir si un quelconque morceau de viande n'avait pas été abandonné. Les premières fois, j'avais été plus que réticente à l'idée de me nourrir sur une proie chassée par un inconnu et qui plus est abandonné mais au fur et à mesure du temps, j'avais compris que c'était là une nécessité pour survivre. Reniflant l'animal, je finis par dénicher des côtes délaissés ainsi que de la graisse. Ravie de cette trouvaille, je commença à me remplir le ventre qui en avait grandement besoin. Mais au bout de quelques minutes, un guépard s'approcha ayant lui aussi flairer la carcasse. Devais-je me battre pour ma nourriture ou bien fuir le rival ? Je choisis la première option et rugis de façon à intimider le félin mais cela n'avait pas d'emprises sur lui. Tout comme moi, il était un solitaire et connaissait les rudiments de la vie sauvage. Il chargea et nos corps s'entrechoquèrent. Le combat ne dura guère longtemps. Rusé, l'animal s'était concentré sur une ancienne plaie à la croupe qu'il n'avait pas tarder à rouvrir. Furibonde mais contrainte, je n'eus pas d'autres choix que de laisser au vainqueur son prix et reparti la croupe en sang mais le ventre néanmoins servi.

C'était là un quotidien banal sur ces terres mais j'étais tout de même énervée d'avoir du céder mon repas au félin. S'il n'avait pas rouvert ma blessure, il était certains que j'aurais gagné ce combat. Du moins j'osais l'espérer. Marchant cette fois-ci d'une allure douce, je fus bientôt hâter par une toute autre odeur que je n'avais toujours pas oublier malgré le temps...

Je n'osais y croire et pourtant j'y croyais. Pensées paradoxales certes. Le cœur battant -sûrement par la rancœur- je me mis cette fois-ci à courir en me fiant à mon flair. Et il ne s'était pas trompé. Au milieu de cette plaine sèche se trouvait l'Empereur du désert, ce lion à qui j'avais autrefois offert mon cœur, ce lion qui autrefois m'avait banni et condamné à l'exil. Habari. Une montée de chaud me prit, mon cœur battait à tout rompre, l'adrénaline s'emparait de moi. Devais-je marcher ? Courir ? Faire demi-tour ? Non, hors de question. Reprenant mon sang froid, je m'approcha du lion d'un pas calme mais déterminé. Cependant au fur et à mesure que je me rapprochais, je me rendais bien compte que quelque chose n'allait pas. Pourquoi ce relâchement au beau milieu de ces terres restées inconnues de ses pattes ? Quelque n'allait pas. L'Empereur était devenu fou à lié. Je m'approcha encore de plus près jusqu'à sentir une nouvelle odeur, celle de la vieillesse. Et plus près encore, je pus sentir celle de la mort...

Pendant de nombreuses lunes, j'avais aspiré à un jour revoir Habari. Selon mes rêves s'en suivait un combat où nous mêlions notre sang au sable, d'autres où je lui dévoilé toute la vérité, tant de versions pour tant de nuit passé dans les songes. Mais aujourd'hui, maintenant qu'il était enfin à ma merci, qui plus est seul, qu'allais-je faire ? Le tuer ? Le laisser partir ? Loin de lui j'avais été emplie de conviction et de rage mais maintenant que je me retrouvais face à ce lion devenu vieillard j'ignorais quels choix était le bon. Soupirant face à mon incertitude, je finis par secouer l'épaule de l'Empereur tout en allant me placer face à lui, le dominant de mon ombre. : « Ce n'est ni le moment ni le lieu pour dormir. »

Khiaja

Date d'inscription : 08/08/2012
Nombre de messages : 211

Feuille de Personnage
Âge: Jeune Adulte
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C11] Dernier voyage [Hamu]

Message par Wembe le Mar 29 Oct 2013 - 17:22

Le vieux roi avait décidé de faire une pause avant le chemin du retour. C'était une dernière petite balade avant de rejoindre tous les rois du passé au ciel. Il en était presque sur, au retour, voir même avant, son coeur lâcherait. Enfin, ses pattes arrêteraient de le porter bien avant. Déjà là, s'il était étendu comme une vieille carcasse, c'était pour une bonne raison, ses membres ne voulaient plus avancer. Enfin, plus pour le moment. L'empereur du désert avait donc décidé de s'accorder une pause en espérant, en priant pour que personne ne viennent l'endormir éternellement. Ses yeux s'étaient fermé avec plaisir afin de pouvoir recharger les batteries complétement usées de ce vieux corps.

Le sang du roi ne fit alors qu'un rapide tour dans son vieux corps lorsqu'il senti que quelque chose lui toucha l'épaule. Ses yeux s'ouvrirent d'un coup et ses oreilles se tournèrent vers l'animal qui venait de le déranger. Habari eut du mal à lever sa tête mais il savait déjà à qui il allait faire face dans quelques secondes... Hamu !!! Cette voix, il la reconnaitrait entre milles. Ses sourcils se froncèrent alors qu'elle lui parlait. Il tenta de se relever mais seul ses membres antérieurs répondirent présents. L'empereur pu alors redresser son torse et se mettre assis. Pour l'instant, c'est tout ce qu'il pouvait faire car ses postérieurs refusaient d'écouter son cerveau.

Un peu de haine au fond du coeur, Habari regardait la lionne qui autrefois était sienne. Son visage était méchant mais rien d'autre ne paraissait vouloir être méchant avec Hamu. Le roi n'avait pas sorti les griffes car il savait qu'il ne pourrait pas lever la patte pour la frapper sans retomber au sol. Il n'avait pas encore ouvert la bouche non plus, il cherchait une façon d'être méchant et de s'expliquer sans pour autant blesser Hamu au point qu'elle veuille lui en mettre une dans la face. Pour faire passer le temps en attendant de trouver une bonne réponse à sortir à Hamu, Habari se permit de la regarder d'un peu plus près... Cicatrices, morsures, sang. Rien de tout cela ne ressemblait à la belle lionne qu'il avait connu auparavant. Même la dernière fois qu'il l'avait vu pour la bannir, Hamu était plus présentable. Son regard se plongea ensuite dans celui de la lionne.


Tiens, ça fait longtemps qu'on ne s'est pas vu, la dernière fois... C'est quand je vous ai banni après que vous ayez tué ma mère. Alors à moins que vous ayez des excuses à faire ou encore une bonne explication, merci de me laisser tranquille. Je ne suis pas en mesure de partir pour le moment alors je vous laisse faire la démarche. Sauf si vous avez quelque chose à me dire ?

C'était comme ça, Hamu n'était plus qu'une étrangère aux yeux du roi. Même si dans le passé, ils s'étaient aimés, Habari avait tout fait pour l'oublier lorsqu'elle avait mit fin aux jours de sa mère. Maintenant, si elle n'avait rien à lui dire, il faudrait qu'elle parte car ce n'était surement pas lui qui allait partir. Il ne pouvait pas encore se déplacer et il ne voulait pas partir devant une exilée. Cela voudrait dire qu'elle est beaucoup plus importante que lui et ce n'était pas le cas. C'est le peuple qui part devant le roi et non l'inverse. En tout cas, si Hamu ne bougeait pas d'ici, l'empereur ne pourrait rien y faire, et il ne pourrait même pas partir pour ne plus la voir, il ne pourrait que se recoucher afin d'essayé de l'oublier.

Habari garda son regard dans celui de la lionne afin d'écouter ce qu'elle allait lui raconter. Il la connaissait assez pour savoir qu'elle allait surement s'expliquer sur ce qu'elle avait fait. A l'époque, il ne l'avait pas écouté, mais le lion avait prit de la sagesse avec l'âge et ses parents n'étaient plus là pour lui dire ce qu'il avait à faire. Donc, s'il avait envie de laisser une dernière chance à la lionne, il en avait le droit. Après tout, c'était sans doute la dernière fois qu'ils se verraient, autant en profiter.

Wembe

Date d'inscription : 29/03/2012
Nombre de messages : 110
Localisation : Désert

Feuille de Personnage
Âge: Adulte
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C11] Dernier voyage [Hamu]

Message par Khiaja le Sam 2 Nov 2013 - 9:38

Lequel d'entre nous deux était plus en droit que l'autre d'éprouver de la rancœur ? Autant que je n'avais pas oublié, Habari se souvenait. Mais au contraire de ma personne, sa haine était basée sur le mensonge. L'ancienne Impératrice était certes morte, mais je n'en étais guère l'assassin. Mon exil était donc infondé mais, qu'aurait été ma parole contre celle d'un fier fervent du clan ? J'avais trahi mon clan en pensant avenir avec un Hopelander. Mais cette trahison n'était rien face à celle dont on m’accusait désormais. Et quand bien même j'aurais aimé laver mon nom, cela m'était impossible. Qui écouterait cette bannie au corps recouvert de cicatrice, prouvant sa débauche ? Qui écouterait cette lionne qui avait osé se lier avec un Hopelander ? Qui oserait la croire... Je ne pus m'empêcher de rire jaune lorsqu'Habari évoqua l'hypothèse que je sois ici pour m'excuser. Moi ? Venue m'excuser ? Pour un crime dont j'étais innocente ? Très vite mon rire disparut sous un regard furibond à l'encontre du mâle. N'était-ce pas plutôt à lui de s'excuser pour m'avoir fait endurer toute ces choses, m'avoir fait devenir la lionne que j'étais aujourd'hui ? « Je vois que vous vous en tenez toujours aux chuchotement égarés. » lâchais-je finalement avec dédain.

Pourquoi ne jamais m'avoir demandé ma version des faits ? Parmi tous les maudits lions de ce clan c'était en Habari que j'avais autrefois placé ma confiance, ainsi que mon cœur... Et de tous, c'était bien lui qui m'avait le plus trahis. Mais en cette journée chaude, serait-il enfin prêt à m'écouter et surtout, me croirait-il ? Je l’espérais de tout cœur mais je ne pouvais oublier tout le mal causé par sa décision. Car oui après tout, des excuses et de la compréhension ne changerait pas le passé. J'étais devenu cette lionne par ses agissements. J'étais le fruit de ce mensonge en lequel il avait si facilement cru. Avant de prendre une décision, je m'attarda sur l'Empereur. Il avait pris un certain coup de vieux. Depuis toujours j'avais vu Habari d'un certains œil, lui était plus âgé que moi, il m'avait pris sous son aile dès notre première rencontre... Il avait été le pilier central de ma vie dans mon adolescence. Mais à présent que je le regardais sous cet œil nouveau, c'était bien la première fois que je remarquais à quel point notre différence d'âge était grande. « La vieillesse pèse sur vous Habari. » finis-je par déclarer d'une voix lasse.

Il méritait de connaître la vérité tout comme je méritais d'être enfin laver de ce pêché. Repensant aux paroles du mâle, je le questionna d'une voix calme mais très sérieuse : « M'écouterez-vous seulement cette fois ? ». Malgré le temps qui était passé, l’habitude de se vouvoyer était resté... Mais ce n'était nullement le moment de s'en attendrir. Rayonnant par son aura royale, l'Empereur pouvait presque en faire oublier sa condition. Plongeant à mon tours mon regard vairon dans celui de braise du mâle, je pris ma résolution. Il était temps qu'Habari apprenne la vérité. Toute la vérité.

« Ne m'interrompez pas. Jusqu'à ce que j'ai pu finir ce que j'ai à vous dire depuis si longtemps, ne m'interrompez pas. » Contrairement à ce que je pensais, le fait d'enfin me confier à Habari ne me soulageait pas mais m'angoissait. Et s'il ne me croyait pas ? L'humiliation d'être à nouveau prise pour une menteuse me terrifiait. Et par où commencer surtout ? J'en avais tellement sur le cœur... Mais je ne devais pas me laisser aller. Tout ce temps passé sur ces terres m'avait endurcis, je n'avais plus à être intimider ni même ébahis par ce lion. Après tout il n'était même pas mon Empereur. Prenant une longue inspiration, j'abaissais ma croupe pour m'asseoir à mon tour et plongeant mon regard dans celui du mâle : « Je n'ai pas tué Sika. »

Il avait sans doute ses raisons de ne pas me croire, les Uhurus ainsi que sa compagne avait dû lui retourner le cerveau mais malgré ces obstacles, je voulais qu'il sache. Le risque d'être prise pour une menteuse était présent mais cela ne devait pas me décourager. Si je ne prenais pas ce risque, mon nom ainsi que ma famille resterait à jamais souiller. « Je ne nie pas le fait que votre mère et moi-même nous sommes battus, c'est la pure vérité. Mais ce qui s'est réellement passé, personne n'a jamais voulu l'entendre. Ce qui vous a été rapporté à l'époque n'est que mensonge. Sachez tout d'abord que votre mère a lancé les hostilités en me tendant une embuscade. Alors comme tout être soumis au porte de la mort, je me suis débattue. Mais le seul à avoir porté le coup final fut le Désert. ». Comprenait-il ce que je cherchais à lui expliquer ? Le regard toujours aussi droit, je continua ma lancée : « Ne vous-êtes vous jamais demandez pourquoi le corps de l'Impératrice avait été retrouvé enfoui dans le sable ? ».

Les Uhurus n'étaient pas les seuls à s'être trompé sur mon compte, le clan de Saan'a pensait lui aussi que j'avais commis un meurtre impardonnable. Mais tout comme ce qui était arrivé dans le Désert, la vérité avait été falsifier. Mais ce n'était un problème concernant Habari. J’espérais qu'après tout ce temps, Habari soit enfin prêt à me croire. Il me connaissait mieux que n'importe qui d'autres dans ce clan et surtout, entre quatre yeux il n'y avait pas de place pour le mensonge.

Khiaja

Date d'inscription : 08/08/2012
Nombre de messages : 211

Feuille de Personnage
Âge: Jeune Adulte
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C11] Dernier voyage [Hamu]

Message par Wembe le Mer 6 Nov 2013 - 16:39

Alors là, c'était vraiment incroyable, cette lionne aux apparences de Hamu n'était plus du tout comme avant. Elle était dans le corps de la gentille et belle lionne que le roi avait connu il y a très longtemps mais son esprit n'était plus le même. En même temps, Habari pouvait comprendre car vu tout ce qu'elle avait traversé dans sa vie, d'abord à cause de sa famille à elle qui la rejetait, puis à cause de l'impératrice qui lui avait fait clairement comprendre que Habari n'était pas un lion pour elle. Et le dernier élément tragique dans la vie de cette lionne à la base si gentille, tout le monde l'accusait d'avoir tué l'impératrice et Habari en était tellement convaincu qu'il l'avait banni du désert afin qu'elle ne tue plus personne du clan et qu'elle reste à l'écart.

La lionne devait sentir son avantage, elle était encore en pleine forme, ou presque alors que le vieux roi était rattrapé par la vieillesse à une vitesse folle. C'est bien pour ça qu'il ne réagit même pas quand Hamu lui dit que la vieillesse pesait sur lui, il le savait tout simplement. Il savait très bien que la fin était proche et qu'il ne lui restait pas une semaine à vivre. Peut être que cette marche serait la dernière et qu'il partirait au paradis pendant le retour. Il n'en savait rien, peut être même qu'il n'arriverait jamais à repartir d'ici. En tout cas, pas pour le moment puisque ses postérieurs ne répondaient plus présent.

Malheureusement, aujourd'hui, les cartes venaient de changer de main, C'est la lionne qui les tenait et elle ne comptait pas les lâcher. Elle venait de demander à l’empereur de l'écouter et de se taire afin qu'elle puisse finir de raconter son histoire jusqu'au bout. Elle se lança donc dans son explication et le roi pu enfin comprendre que le désert était venu à bout de sa mère alors qu'elle allait porter un ultime coup à Hamu. Tout était donc de la faute de sa mère et il ne l'avait jamais su. En même temps, tous les lions autour de lui l'avait convaincu du contraire, certains disaient même avoir vu la scène. Mais en écoutant la version de Hamu, Habari se rendit compte que personne n'avait du voir la scène car il n'avait jamais entendu parler du corps de Sika qui disparaît dans le sable. C'était quand même dur pour Habari d'entendre ça, il avait banni son amie d'enfance et surtout sa chérie d'enfance pour une faute aussi énorme. De toute façon, ça ne servait plus à rien de s'excuser maintenant qu'il avait gâché complétement la vie de cette pauvre Hamu, il la fixa dans les yeux jusqu'à ce qu'elle finisse de parler. Et ces dernières paroles le firent réfléchir, il était vrai que Sika vu retrouvé dans le sable, mais personne ne s'était jamais demandé pourquoi.


Personne ne s'est posé cette question, le désert est tellement imprévisible. Tout le monde pensait et je pensais aussi que le sable avait simplement pris ma mère une fois que vous l'ayez abattu. Mais votre version des choses semble tout à fait correcte. J'ai toujours cru que vous étiez franche mais le jour où je vous ai banni, je n'étais qu'un jeune lion sans expérience à qui on venait de donner le rôle d’empereur. Ma mère venait de passer de l'autre côté et j'étais envahi par la haine. Je n'avais pas envie de vous écouter et comme tout le monde allait dans le même sens à part vous, j'ai suivit le mouvement. Avec le recul et votre version de l'histoire, je me rends compte maintenant que j'ai sans doute jugé trop vite. Mais je suis plus sage qu'à l'époque et comme vous le dites, la vieillesse me rattrape donc je n'ai plus envie de me battre à essayé de ne pas vous comprendre.

Wembe

Date d'inscription : 29/03/2012
Nombre de messages : 110
Localisation : Désert

Feuille de Personnage
Âge: Adulte
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C11] Dernier voyage [Hamu]

Message par Khiaja le Lun 11 Nov 2013 - 15:24

Il me croyait, il avait écouté mes paroles et cru en elles. Quel sentiment cela déclenchait-il en moi ? Je ne saurais vraiment dire, dire que j'étais heureuse qu'il me sache innocente serait trop poussé. Mais apaisée semblait être un terme juste. Enfin mon nom était lavé des torts qui m'avaient été reprochés. Bien sûr je lui en voulais toujours de m'avoir jugé aussi vite ainsi que de m'avoir condamné à l'exil mais mon esprit était quelque peu apaisé. Néanmoins toute cette histoire de vengeance ne tenait plus ; tout ce à quoi j'avais destiné ma vie devenait dénué de sens. Tout ce temps passait à m'entraîner... n'avait-il donc servi à rien ? Un léger sentiment de frustration m'envahit. Devais-je lui pardonner aussi rapidement ce qu'il m'avait fait subir ? Non, je ne le voulais pas, cela reviendrait à nier l'existence de ces jours si rudes où bien des fois j'avais cru y laisser ma vie. Avait-il la moindre idée des épreuves par lesquelles j'étais passé à cause de son manque de jugement ? Mais me battre contre lui afin d'assouvir ma vengeance n'avait plus aucun sens. Habari n'était plus celui que j'avais connu, c'était désormais un lion assommé par l'âge et qui n'avait plus la force de se battre. Alors qu'étais-je censé faire désormais ?

Mon regard perdu se balança sur le mâle. « Oui ce jour-là vous avez commis une erreur. Une erreur qui m'a condamné à l'exil. » Ce n'était pas un ton de reproche que j'avais employé, à vrai dire mes paroles étaient davantage sorti dans un soupir. Un soupir de lassitude. A quoi bon ressasser le passé puisqu'il ne pouvait être changer. Ce qui était fait, était fait. « Dîtes-moi simplement si ma famille a subi quelconques répercutions pour ces actes qui m'ont été reprochés ? » Plus que n'importe qui Habari savait que je ne portais guère ma famille dans mon cœur néanmoins, je n'avais jamais souhaité qu'ils paient pour mes crimes. Ou du moins ceux dont on m'accusait. Depuis mon exil, je n'en avais revu aucun, c'étaient comme s'ils étaient définitivement sortis de ma vie. Un bien pour un mal. Je m'auto-persuadais que me renseigner sur un tel point n'était pas signe d'attachement. C'était une nouvelle comme une autre.

Puis je repensais aux paroles d'Habari. Le même jour que mon exil, il avait été proclamé Empereur. Un titre qu'il avait longtemps convoité et dont nous avions longuement discuté ensemble lorsque nous étions encore amis. Si ces événements malheureux n'avaient jamais eu lieu, peut-être aurais-je conservé ma place privilégiée dans le cœur du lion et c'aurait été à moi qu'Habari serait venu se confier sur ses problèmes et ses doutes. Désormais j'ignorais tout des questionnements du lion. La vie d'Empereur était-il comme il l'avait souhaité ? J'aurais aimé lui posé de telles questions mais quelque chose me retenait. La rancœur peut-être...

Khiaja

Date d'inscription : 08/08/2012
Nombre de messages : 211

Feuille de Personnage
Âge: Jeune Adulte
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C11] Dernier voyage [Hamu]

Message par Wembe le Ven 15 Nov 2013 - 17:41

La pauvre, maintenant qu'il l'avait écouté, Habari se repassait les paroles de la belle lionne dans sa tête. Il se rendait alors compte de tout le malheur qu'elle avait eut à cause de lui. Elle avait vécu loin des siens, de sa famille et de ses amis. Mais il se rendait compte aujourd'hui qu'il avait vécu lion d'elle. Longtemps, de la haine s'était échappé de lui quand il pensait à Hamu. Mais aujourd'hui qu'il connaissait la vérité, il se rendait compte qu'elle lui avait manqué. Sa haine s'était envolé et le roi regardait Hamu avec les yeux d'autrefois. Lorsqu'il aimait encore la lionne, lorsqu'elle était encore son amie, lorsqu'ils étaient confidents et qu'ils se disaient tout dans les moindres détails. Mais tout ça, c'était du passé. Heureusement que Hamu venait de lui enlever le voile qu'il avait devant les yeux comme ça, il avait pu se rendre compte qu'elle n'avait pas changé. Elle était toujours comme avant, c'est lui qui avait changé. La soif de pouvoir l'avait rendu méchant et horrible envers elle, son premier amour et sa première amie. Il se sentait presque coupable. Mais pas complétement car la lionne s'était quand même battu avec sa mère et même si elle n'était pas à l'origine du combat, elle l'avait combattu. Et sa mère était tombée à cause du désert capricieux.

Le roi se recoucha car il voulait à tout prix reprendre des forces afin de pouvoir repartir chez lui plus tard. Maintenant, il se sentait en sécurité à côté de Hamu et il savait très bien qu'elle n'allait pas lever la patte sur lui. Ce serait de toute façon débile de tuer quelqu'un qui va mourir dans même pas une semaine. Peut être qu'il lui restait même moins de temps à vivre. L'empereur fixait la lionne dans les yeux même si elle était au dessus de lui.


Vous le savez aussi bien que moi, votre famille ne m'a jamais aimé alors quand vous êtes partie les choses n'ont pas changé. J'ai continué à me battre avec vos frères comme d'habitude. Mais pendant une bataille contre les Masimbas, j'ai combattu à leurs côtés. Ce sont de très bons guerriers, dommage qu'ils aient autant de caractère.

Plus il parlait avec Hamu, et plus il se rendait compte que depuis qu'il était roi, il avait changé. Jamais avant, il n'aurait été aussi méchant avec elle, jamais il ne se serait battu autant avec ses frères. Et il avait tellement voulut le trône dans sa jeunesse que lorsque sa mère lui avait demandé de choisir entre Hamu et ce dernier, Habari avait choisit le trône. Maintenant qu'il avait vieillit et qu'il était devenu plus sage, il se rendait compte que ses choix n'avaient pas toujours été les bons.

Comment avez-vous vécu pendant ces années d'exil ?

Cette question allait sans doute faire mal à Hamu, mais le roi voulait savoir dans quoi il l'avait lancé. Il voulait qu'elle se confie, comme avant. Et au pire, si elle ne voulait pas, elle n'était pas obligée.

Wembe

Date d'inscription : 29/03/2012
Nombre de messages : 110
Localisation : Désert

Feuille de Personnage
Âge: Adulte
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C11] Dernier voyage [Hamu]

Message par Khiaja le Lun 18 Nov 2013 - 18:55

C'était étrange de nous retrouvez là après tout ce temps. Pendant si longtemps j'avais nourri cette rancœur pour Habari, m'accrochant chaque jour à l'idée de pouvoir un jour prendre ma revanche sur lui et cette humiliation qu'il m'avait fait subir. Et pourtant me voilà... assise près de ce lion vieillissant sans même avoir lever la patte sur lui. Où était donc passer mes convictions et ma haine ? Je me sentais trahie par moi-même. Quand bien même j'avais pu tant de fois rêver de cette vengeance, mon corps semblait en avoir perdu toute envie maintenant que je me retrouvais face à lui. Toutes ces années passées à m'entraîner... à quoi avait-elle servie ? Je me sentais brisée et faible car au final maintenant que ma rancœur semblait se dissiper, quel était le but de ma vie ? Je n'avais plus rien en quoi croire. Ces rares moments où j'avais pu affronter mon reflet dans l'eau pure, je l'avais souillé par ma présence. Je ne me reconnais même plus. Qui étais-je devenu ? Je n'étais même pas capable de répondre à cette question.

Ce lion avait été m'avait causé bien grandes souffrances mais je ne pouvais oublier que c'était aussi lui qui m'avait fait goûter au bonheur le plus intense. Quand bien même je l'avais hais, je n'avais jamais pu oublier que je l'avais un jour aimé. J'étais perdu dans ce que je ressentais et ce que je désirais. Toute cette histoire de vengeance perdait son sens. A quoi cela pourrait-il bien servir de m'en prendre à lui désormais ? Je n'en ressentais même plus l'envie. C'était étrange pourtant, cela avait été ma seule motivation pendant si longtemps et m'avait permis de survire, me donnant une idée à laquelle m'accrocher. Et pourtant après m'être expliquer avec le mâle, cette vieille colère s'était peu à peu évaporer. Elle persistait certes mais... ce n'était plus comme avant. Au fond, tout ce que j'avais toujours voulu était qu'il comprenne et cesse de se tromper à mon égard.

L'Empereur s'allongea au sol, accabler sous le poids de la vieillesse. C'était difficile pour moi de la voir ainsi, je n'avais pas assisté à son ascension dans le temps et n'avait pas été préparée à cela. De tout temps j'avais toujours connu Habari comme un lion noble et plein d'espoir et non comme un vieux lion croulant sous l'âge. Il semblait désormais si fragile...Finalement le mâle me surprit lorsqu'il répondit à l'une de mes questions précédemment posée. Alors ainsi il avait combattu aux côtés de mes frères ? Voilà une nouvelle bien surprenante. Sa dernière remarqua m'arracha même un léger rire. « C'est de famille... » lâchais-je dans un murmure. Nous avions ne pas être proche, on ne pouvait que nous rapprocher par nos caractères aussi affirmés les uns que les autres. Mais nous étions ainsi, même dissous cette famille restait qu'une certaine façon liée.

Puis comme si cette ancienne Hamu renaissait, je me laissa gagner par mes anciennes habitudes et me laissa glisser face au lion, les pattes avants jointes. C'était étrange de me retrouver ainsi avec lui mais je n'étais pas vraiment gêner. Comme par automatisme, mon corps se relaxait de lui-même par la présence du lion. Si mon esprit s'était entêter à oublier, la mémoire de mon corps subsistait Elle, n'avait pas oublier. Puis finalement il en vint à poser cette fameuse question qui le tiraillait sûrement. Comment avais-je vécue pendant mon exil... Ou pouvait-on reformuler ainsi, qu'est-ce que son jugement avait engendré comme répercutions. Je poussa alors un long soupir et détourna mon regard vers l'horizon, vers ces terres que j'avais appris à connaître. Ces cicatrices sur mon corps ne parlaient-elles pas d'elles-mêmes ?

« Je n'ai pas vécu mais survécu. » rectifiais-je alors d'une voix lointaine. « Vous ne devez pas ignorer qu'il est difficile pour un lion solitaire de survivre, qui plus est un lion blessé. Mais j'ai eu la chance de rencontrer un autre exilé qui m'a pris sous son aile et apprit à survivre sur ces terres. Cela n'a pas toujours été facile et chaque jour était un défi pour en voir un nouveau. Mais comme vous pouvez le constater, j'y ai survécu. »

Oui, ma survie je ne la devais qu'à Hekima. Je savais bien que sans lui je n'aurais pas subsisté plus d'une semaine sur ces terres sauvages. Chaque jour était un combat et j'avais fini par apprendre comment les gagner. Je ne voulais pas vraiment m'étendre sur ce sujet qui, avouons-le, n'était pas vraiment adéquate et rester surtout une corde sensible. Une expérience que je ne souhaitais à personne bien qu'elle rendait plus fort.

« Quant à vous votre règne se déroule-t-il comme vous l'aviez espérer ? » questionnais-je finalement, retournant mon regard vairon vers celui d'Habari.

Tant de fois nous en avions parler, tant de fois il m'avait confier ses rêves... S'étaient-ils réalisés ? Tout cela en avait-il valu la peine ?

Khiaja

Date d'inscription : 08/08/2012
Nombre de messages : 211

Feuille de Personnage
Âge: Jeune Adulte
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C11] Dernier voyage [Hamu]

Message par Wembe le Dim 1 Déc 2013 - 18:02

L'histoire de la lionne était assez intéressante. C'était très triste certes mais la façon dont elle avait réussit à survivre pendant tous ces longs mois de solitude était intéressante. Hamu avait tout fait toute seule depuis que Habari l'avait expulser du clan. Il se rendait donc désormais compte de tout le malheur qu'il avait lancé sur cette lionne en faisant ça. Il s'en voulait un petit peu mais bon, c'était trop tard pour les excuses. Il aurait du l'écouter à l'époque, chose qu'il n'avait jamais fait. Mais Hamu avait l'air satisfaite que le roi écoute son histoire. Jusque là aucun lion du clan du désert n'avait écouté une parole de cette dernière. Se faire entendre devait donc lui faire du bien et la réconforter.

Après avoir raconté son histoire et donc une partie de sa vie, Hamu demanda à l’empereur comment lui avait géré cette soudaine montée au pouvoir. Il était vrai que depuis tout petit, Habari avait rêvé de devenir le roi à la place de son père. Mais lorsque le désert avait prit sa mère si rapidement, le lion dut faire vite afin de monter sur le trône avec sa compagne. C'était la loi de leur clan, l'héritier qui monte sur le trône doit avoir un compagnon ou une compagne qui fera la route avec jusqu'à la fin de sa vie. Le lion qui était alors ne position horizontale sourit à Hamu, elle s'était couchée en face de lui et il se rappelait donc toutes les fois où ils se racontaient des histoires dans cette position. L'un en face de l'autre les pattes jointes.


Le début de mon règne fût difficile, j'ai du gérer à la fois la mort de ma mère et le départ de mon père mais également les conflits avec le clan des Masimbas. C'était compliqué de mener de front une guerre qui semblait approcher à grand pas et un clan. J'ai mit pas mal de temps avant de réussir à gérer les deux, c'était très dur pour moi d'arriver en tant que monarque sans y être préparé. Mon père n'avait même pas eut le temps de tout m'expliquer sur notre royaume, mais la mort de ma mère entraina sa perte aussi. Heureusement, j'ai toujours pu compter sur ses anciens conseillers qui m'ont aidé au début de mon règne.

Les yeux de l'empereur croisèrent ceux de la belle lionne. Un délicat sourire s'afficha à nouveau sur la face vieillit du lion. Il sentait que la fin n'était pas loin et ce qui le rendait heureux, c'était de finir sa vie comme elle avait commencé. Car le début de sa vie, ce n'était pas sa naissance, c'était la rencontre de Hamu, cette lionne qui l'avait toujours fait sourire et rigoler. C'était avec elle que le lion allait peut être vivre ses derniers instants et il en était heureux.

Mais j'ai aussi été heureux dans ma vie grâce à mes trois petits monstres. Heureusement qu'ils étaient là, sans eux je ne me serais pas levé chaque matin que la vie m'a fait depuis leur naissance. C'est tellement inoubliable d'être père, c'est une belle expérience.

Wembe

Date d'inscription : 29/03/2012
Nombre de messages : 110
Localisation : Désert

Feuille de Personnage
Âge: Adulte
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C11] Dernier voyage [Hamu]

Message par Khiaja le Dim 1 Déc 2013 - 19:50

Je me laissais bercer par les doux souvenirs d'un temps passé. Cette haine que j'avais pu ressentir à son égard me semblait désormais si irréelle et dénuée de sens. Avait-elle réellement existé ? En cet instant même, je ne pouvais exprimer l'immense joie dont j'étais sujet. C'était l'une des plus belles qualités d'Habari, apaisés les autres par sa sagesse. Et plus encore, il me rendait heureuse. J'en étais venu à oublier cette émotion mais désormais, je m'en rappelais et tout pris un sens. Cette colère, cette haine, cet envie de vengeance... je les comprenais enfin. Elles n'avaient été qu'un développement d'un autre sentiment, celui d'un amour blessé et d'une cœur brisé. J'avais aimé Habari et peu importe ce que j'avais pu dire ou faire, il n'y avait toujours eu que lui. Et lorsque ce jour je l'avais découvert en compagnie de cette lionne et de leur trois enfants, je ne l'avais pas supporté. Qui plus est, le mâle m'avait banni me condamnant à ne plus jamais me tenir à ses côtés et cela m'avait détruit. Toute cette histoire de vengeance n'avait toujours été qu'une couverture pour cacher ma véritable douleur, une douleur qui ne pouvait être soigner, la douleur du cœur. Oui, je comprenais enfin.

Puis comme dans l'ancien temps, j'écoutais les confidences d'Habari avec des oreilles attentives et un sourire encourageant. Bien que je m'étais toujours déclaré innocente de la mort de Sika, je ressentis néanmoins une once de culpabilité en entendant les mots du lion. Jamais je n'avais voulu lui de mal mais à mes dépends, cela avait été le cas. Puis il me parla du départ de son père qu'exigeait la loi des lions du désert, le conflit avec les Masimbas, ses débuts maladroits... Oui, il s'en était passé des choses. « J'ai toujours su que vous feriez un bon Empereur. » lui répondis-je alors une voix douce. Je n'en avais jamais douter. Habari était né roi, il y avait été préparé, il avait durement aspiré à ce titre... Ce n'était qu'une récompense après tant d'effort. Une récompense mérité. Puis son regard croisa le mien et nous échangèrent un sourire. Des rides s'étaient creusés sur son visage mais cela n'altérer en rien sa beauté. Je reverrai toujours notre première rencontre... Excédée par une énième altercation avec ma famille je m'étais rendu de nuit à l'oasis où j'avais croisé la route d'Habari, encore Prince à l'époque. J'étais adolescente et lui déjà adulte mais cela ne nous en avait rien empêché de nous rapprochés. Puis tout s'était fait comme naturellement, il était devenu le pilier central de ma vie, m'avait épauler lorsque personne d'autres ne l'avait fait, il m'avait même pris sous son aile... Habari avait tout été pour moi. Malheureusement, je n'avais jamais été digne de lui.

Il en vint finalement à me parler de ses enfants, ses trois petits monstres comme il les appelait. Je me souvenais encore de leur petit corps blottit contre le flanc de leur mère. Si ma haine pour Habari n'avait été que mensongère, celle pour cette lionne était bien réel. « Oui, vos trois petits monstres... » répétais-je comme en écho, la voix basse. Je ne pouvais cacher mon désarroi face à cela. Mais pouvais-je réellement blâmer ces enfants ? Ils n'y étaient pour rien après tout, tout cela était au-dessus d'eux. « J'ose espérer qu'ils se montreront aussi dignes de leur titre que vous l'avez été. » Et dans ces paroles, je décrocha un beau sourire à l'Empereur du Désert. Être parent... était-ce si incroyable que cela ? Je n'en avais pas encore fait l'expérience et honnêtement, je me sentais pas de taille pour un tel statut. Suite à ma propre expérience avec ma famille, je doutais d'avoir les talents nécessaires pour être une bonne mère. Cela ne devait simplement pas être pour moi. Mais quant à Habari, je ne doutais pas un seul instant du merveilleux père qu'il devait faire. Sûrement était-ce l'une des principales raisons qui m'empêchait d'être mère... je n'avais pas ce père que j'aurais aimé avoir pour mes enfants.

Ce sourire restait intacte sur mes babines, je dévia mon regard vers l'horizon. C'était des tas de souvenirs en compagnie d'Habari qui resurgissaient dans mon esprit. « Je suis ravie de vous savoir comblé. » déclarais-je finalement en dirigeant mon regard vers ses prunelles miroitantes. J'étais honnête, je lui avais toujours souhaité une vie heureuse même si je n'avais pu en faire partie. Et pourtant au fond de moi subsistait une pointe d'égoïsme car malgré ma sincérité, j'aurais aimé être la seule à pouvoir lui offrir un tel bonheur. Mais ce que j'avais appris de la vie c'était que tout nos rêves ne pouvaient être excusés ainsi je me satisfaisais d'entendre qu'il était heureux avec ou sans moi car c'était tout ce que je lui avais toujours souhaitée, une vie heureuse.

Khiaja

Date d'inscription : 08/08/2012
Nombre de messages : 211

Feuille de Personnage
Âge: Jeune Adulte
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C11] Dernier voyage [Hamu]

Message par Wembe le Mer 4 Déc 2013 - 17:50

Toute une vie entière consacrée à devenir et à être un bon empereur, voila comment c'était déroulé la vie du fils du désert. Il avait d'abord tout fait pour être à la place de son paternel et quand ceci était arrivé, c'était en même temps le plus beau jour de sa vie, mais aussi le pire. En contrepartie, il y avait perdu sa mère qu'il aimait tant et son père quelques jours plus tard. A l'inverse, l'un des plus beaux jours de sa vie, ce fût la rencontre d'une lionne formidable, elle avait l'air perdue et seule la première fois qu'Habari s'était approchée d'elle. Pendant des heures entières, ils avaient discutaient afin de connaître la vie de l'un et de l'autre. Ce jour là, le lion qui n'était alors qu'un prince, se rendit compte qu'il avait rencontrait une lionne parfaite qu'il ne fallait absolument pas lâcher.

Malheureusement pour lui, sa mère n'était pas de cet avis là. Pour elle, Hamu n'était qu'une simple lionne complétement débile et il fallait absolument qu'il se sépare d'elle avant qu'elle ne le face devenir trop gentil. Pour l’impératrice du désert, un lion trop sage n'était pas un lion qui pouvait monter sur le trône. Elle avait très bien remarquée que depuis qu'il était avec la belle Hamu, le lion était plus gentil, plus attentionné, il lui avait même proposé de vivre avec lui afin de s'éloigner de sa famille trop compliquée.

Le pire arriva un soir où les parents d'Habari le rejoignirent dans sa petite grotte à lui. Avec eux, Zuri, la lionne parfaite que Sika avait choisie pour son fils. Ce soir là, l'impératrice demanda à son fils de faire le plus dur choix de sa vie. Rester avec Hamu et refuser le trône promit par son père ou se mettre avec Zuri, lionne de bon partie et accéder au trône tant voulu. Les parents du lion savaient très bien qu'il n'attendait qu'une seule chose, c'était monter sur le trône avec Hamu. Mais Sika qui la détestait depuis le début avait tout fait pour que le lion se sépare de lui. C'est ainsi que c'était terminé son idylle parfaite avec la belle lionne et qu'avait commencé son histoire avec sa compagne actuelle. Au fil du temps, Habari s'en était accommodé et comme Zuri lui donna assez vite des beaux petits lionceaux, le roi fut comblé.

Hamu sorti Habari de ses souvenirs à la fois durs et heureux. Pour dire qu'elle espérait que ses progénitures soient dignes de lui. C'est également ce que l'empereur voulait. En choisissant Wema comme héritier il n'y a pas si longtemps que ça, il avait fait son choix et priait pour que ce soit le bon. Après tout, il ne pourrait jamais le vérifier puisque son fils monterait sur le trône après sa disparition que Habari sentait imminente.


J'espère aussi que mon héritier, Wema sera digne de notre peuple afin de le mener dans tous ses combats et dans tous les problèmes qu'il pourra rencontrer mais également l'aider à rester heureux.

Bon, il était bientôt temps pour le roi qui s'était alors bien reposé de rentrer chez lui. Après avoir marché autant de temps pour arriver jusqu'ici, le roi avait espérait pouvoir repartir. Ses pattes avaient alors été un gros frein dans cette démarche puisqu'elles avaient coulées Habari au sol. Et depuis, le monarque ne s'était pas remit debout mais seulement en position assise, ses membres postérieurs n'étant plus d'accord avec le fait de porter le poids d'Habari. Le vieux lion décida de se relever d'abord en position assise et de là, il se pousserait sur ses quatre membres, c'était son plan. Les membres antérieurs de Habari tremblèrent lorsqu'il se redressa, il sentit que ses épaules n'étaient pas d'accord mais refusait de retomber devant Hamu. Une fois dans cette position, Habari appliqua son plan et il poussa sur ses membres postérieurs afin de se lever. Toujours en tremblant, ses pattes s'exécutèrent difficilement et il fut doucement debout. Le roi décida donc de faire un pas mais ses membres qui n'arrivaient déjà presque pas à le tenir debout refusèrent et il se laissa tomber sur le flanc droit. L'empereur du désert su alors que la fin était pour bientôt et qu'il ne pourrait même pas revoir ses terres, son peuple, sa famille... Le meilleur dans tout ça, c'est qu'il allait mourir aux côtés de celle avec qui tout avait commencé. Avec celle qu'il avait le plus aimé, avec sa petite Hamu d'amour. Le lion ferma les yeux un instant sentant déjà son âme partir mais il les ouvrit rapidement, il refusait de partir maintenant. Sa tête contre le sol, il regardait Hamu avec ses yeux, dans ceux-ci, la peur de mourir commença à se faire voir. C'était la plus grande peur du monarque depuis quelque temps et elle allait se faire aujourd'hui.

Ne me laisse pas...

Wembe

Date d'inscription : 29/03/2012
Nombre de messages : 110
Localisation : Désert

Feuille de Personnage
Âge: Adulte
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C11] Dernier voyage [Hamu]

Message par Khiaja le Jeu 5 Déc 2013 - 21:12

Pouvait-on réellement être Empereur et trouver le bonheur ? Cela impliquait tant de responsabilité... Le peuple passait alors avant sa propre personne, son bonheur avant le sien. Et cela avait eu raison de notre amour. Mais désormais, Habari semblait heureux comme s'il avait su se frayer un chemin parmi toutes ces obligations. Je sentais que notre conversation touchait à sa fin après tout en tant qu'Empereur, Habari se devait de rentrer chez lui pour prendre soin des siens, c'était là ce qui était exigé de lui. Si cela n'avait tenu qu'à moi, je l'aurais retenu plus longtemps à mes côtés mais ç'aurait été égoïste que de lui demander une telle chose. J'ignorais encore par quel hasard nous avions pu nous retrouver mais même si cela fut bref, j'en fus comblée. C'était plus que ce que j'aurais pu imaginer, cela m'avait permis de me rendre que ma haine n'avait jamais été réelle mais qu'illusion. Tout ce temps passé dans le mensonge... Oui, il avait été grand temps d'en sortir.

Malgré ma pointe de déception, je souris à  l'Empereur et l'observa tandis qu'il se redressait. Néanmoins, les choses ne se passèrent pas aussi bien que j'aurais pu le penser. Les pattes du lion se mirent à trembler sous le poids de son vieux corps fatigué et alors qu'il était enfin parvenu à se dresser sur ses quatre membres, le lion s'écroula. « Habari ! » criais-je tout en me précipitant à ses côtés. Que lui arrivait-il, était-il donc blessé ? Observant sous toutes les coutures le mâle, je ne décela pourtant aucune blessure. Puis je la sentis. Cette horrible odeur de mort me monta jusqu'au museau et s'infiltra dans mes narines, emplissant mon être de son annonce sordide. C'était l'odeur de la mort et elle s'émanait d'Habari. Une maladie qu'on ne pouvait guérir.

Frappée de plein fouet par l'atrocité de cette révélation, j'en resta bouche bée. J'avais bien pris conscience que le mâle se faisait vieux mais je n'avais pu songer à une telle scène. La peur ainsi que l'inquiétude se lisait dans mon regard. Mon cœur galopait à une allure folle. Non, non je ne le voulais pas. Par pitié je venais à peine de le retrouver, qu'on ne me l'enlève pas de nouveau... Puis la voix rauque du mâle résonna comme une sentence. Lui aussi savait, il le sentait. C'était le moment pour lui de partir, il n'y avait plus de voyage retour possible. Seulement un aller simple pour le paradis. Dans cette yeux, une lueur semblable à la mienne. Lui aussi avait peur, peur de mourir. J'aurais tellement aimé le rassurer, le guérir même mais je ne pouvais rien faire. Rien mise à part rester et l'accompagner mais je ne pouvais accepter cette réalité. Il devait bien y avoir une chose que je pouvais faire ! Mais j'avais beau chercher, la raison me revenait sans cesse. On ne pouvait lutter contre la mort lorsque celle-ci venait sonner à notre porte. Abattue par la véracité de cet instant, je me laissa tomber aux côtés de l'Empereur.

Mes pattes tremblaient elles aussi mais ce n'était pas l'ombre de la mort imminente mais celle de la peur qui me tétanisait. J'étais en pleine crise de panique, incapable de gérer cette situation. Nous avions vécu tant de choses merveilleuses ensemble mais ça, je n'y étais pas prête. Je ne le voulais pas. Alors c'était là notre destin ? Se retrouver pour se quitter une nouvelle fois ? Me ressassant les paroles du lion, je remarqua alors une chose que je n'avais pas déceler au premier abord. C'était la première fois depuis notre rencontre qu'Habari s'était adresser à moi sans employer cette forme habituelle de politesse. Sûrement l'intensité de l'instant. Mais quelque part, cela me faisait mal. C'était comme si par ces paroles, il savait que nous partagions nos derniers instants et qu'il n'avait plus à se soucier de ces diverses formes variés d'amabilités. Or, moi je n'étais pas prête, je ne pouvais accepter sa mort aussi facilement. Ravalant un sanglot, je rampa doucement jusqu'au dos de l'Empereur et m'y blottis, enfouissant ma tête dans son épaisse crinière. « Toi ne me quitte pas... » répondis-je alors d'une voix faible.

Tout ma vie avait tourné autour de ce lion et voilà qu'aujourd'hui, on venait me l'enlever à peine l'avais-je retrouver. Où était le plaisir que de me rouvrir les portes du bonheur pour ensuite les refermer violemment ? Que ce soit dans la tendresse, l'amour, la rancœur ou même la jalousie, tout avait toujours tourné autour de lui. Il avait été mon pilier, mon unique allié dans de nombreuses batailles. Il avait été mon tout et je ne pouvais me résoudre à le laisser partir. C'était la pire chose qu'on m'eut jamais demander de faire. Comment osait-il me demander de ne pas le laisser alors que c'était lui qui m'abandonnait ? Je m'en voulu aussitôt de penser une telle chose, il n'y était pour ce n'était pas lui qui avait choisi cela. Nos deux corps mêlés, je pouvais sentir les battements d'Habari qui ralentissait de minute en minute. Il ne résisterait guère longtemps à l'étreinte de la mort. J'aurais aimé, de ma chaleur, le ramener vers le monde des vivants mais nul n'était de taille face à la mort. Je ne pouvais que l'accompagner dans son voyage. Je ne pouvais me résoudre à penser que d'ici quelques instants il serait parti, c'était si... terrifiant. Car oui c'était là la terrible vérité, sans Habari j'allais me retrouver seule. Certes je l'avais été un temps mais il était venu me trouver, il m'avait sorti de ces ténèbres où je m'étais niché et m'avait montré un chemin baigné de chaleur. Pourtant je savais que sans lui, je replongerai plus loin encore dans ces ténèbres sans personne pour venir m'en tirer. Combien de temps son corps garderait-il encore cette chaleur ? Combien de temps nous restait-il au juste ? L'ignorance m'affolait.

Sous le coup de l'émotion, je lui dis alors ces mots que j'avais besoin qu'il entende. Je voulais qu'il sache. Qu'il sache que cette Hamu qu'il avait connu n'était pas morte, qu'il était celui qui m'avait fait me sentir vivante. Que le bonheur je l'avais connu grâce à lui. Je voulais qu'il sache qu'il n'y avait toujours eu que lui. « Je t'aime. »

Khiaja

Date d'inscription : 08/08/2012
Nombre de messages : 211

Feuille de Personnage
Âge: Jeune Adulte
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C11] Dernier voyage [Hamu]

Message par Wembe le Ven 6 Déc 2013 - 10:59

Le temps commençait à se faire long pour l'empereur du désert, le vieux lion savait la fin proche, ses membres ne voulaient déjà plus l'écoutait. Alors qu'il venait de tomber lourdement sur le sol, il entendit la belle lionne hurler. Son nom résonna dans ses oreilles alors que Hamu arrivait sur lui comme une furie. Elle avait l'air paniquée, Habari ne bougea même pas la tête, seul ses yeux suivaient le mouvement de la lionne qui bougeait comme une antilope devant lui. Soudain, elle bloqua devant lui, comme si elle venait tout à coup de comprendre que c'était la fin. Que le roi du désert allait rendre son dernier souffle dans ses pattes, qu'il était déjà presque mort. Enfaite Habari était tout simplement entrain de mourir de l'intérieur, ses pattes ne voulaient plus l'écouter et il respirait lentement. Le vieux lion sentait que son souffle diminuait, mais il n'arrivait pas à respirer plus. Il aurait voulu se lever d'un coup et dire non à la mort, mais il en était incapable, elle était beaucoup trop proche pour refuser quoi que se soit. Il n'y avait plus qu'une chose à faire, attendre.

La douce voix de la lionne apaisa le lion qui savait son heure de fin proche. Hamu venait de se coucher contre lui, elle était dans son dos et il ne la voyait pas, mais il pouvait sentir son souffle contre sa crinière, elle y avait posé sa tête. L'empereur souleva péniblement sa tête afin de regarder Hamu un instant et il la laissa ensuite retomber en poussant un faible soupir satisfait. S'il avait fait ce dernier effort, c'était tout simplement pour voir une dernière fois la magnifique tête de celle qu'il avait aimé pendant tant de mois voir même d'années. Avait-il un jour arrêté de l'aimé ? Il n'en savait rien. Peut être que Hamu avait été le seul et unique amour de sa vie. Mais à cause de ses parents, il avait du s'en séparer afin de faire sa vie avec Zuri. La pauvre n'y pouvait rien d'ailleurs car ses parents à elle l'avait obligé à dire oui afin d'assurer son avenir.


Si je pouvais... Je resterais...

Les phrases du vieux lion devenaient hachurées, encore un signe que la fin était proche. Il ne pouvait pu aligner plus de quelques mots sans devoir faire une pause. Habari respirait avec difficulté, les paupières à demi closes. L'étincelle qui avait animé son regard quand il s'était retourné vers Hamu il n'y a pas plus de deux secondes s'était déjà éteinte pour laisser place au vide. Une petite brise traversa la crinière du lion, un sourire s'afficha sur son visage, un peu de fraîcheur ne faisait pas de mal même s'il savait que ce serait le dernier coup de vent qu'il sentirait de sa vie. Le lion avait en même temps chaud car le soleil tapait et lui brûlait la peau mais il avait également froid car il sentait l'intérieur de son corps mourir. Un frisson parcourut son corps bientôt sans vie.

Habari n'avait pu trop envie de parler mais il fallait qu'il dise quand même une dernière chose importante à Hamu avant de partir. S'il devait mourir à cet endroit dans quelques minutes, personne ne saurait rien. Personne ne se rendrait compte qu'il était mort avant quelques temps. Le lion avait l'habitude de s'isoler parfois pendant quelques jours car il aimait bien réfléchir seul à la vie, à ses erreurs et aux belles choses qu'il avait fait. Mais s'il venait à mourir ici et que Hamu n'allait pas prévenir les autres, il se passerait quelques jours avant que son peuple ne se rende compte qu'il ne reviendrait pas. Il fallait donc que le vieux roi demande à Hamu de prévenir tout le monde. C'était un tâche très difficile et il en avait conscience, mais il savait qu'il fallait que son peuple ait un autre empereur après sa mort. Il avait déjà choisit Wema, mais si ce dernier ne savait pas son père mort, il ne pourrait pas gouverner tout de suite et dans le clan, des décisions peut être mauvaises auraient le temps de se mettre en place. Habari savait très bien que certains lions du clan voulaient le voir tomber afin de reprendre la suite. C'est bien pour ça que Wema devait être prévenu avant tout le monde.


Préviens mon fils...

Les mots qui sortirent de la bouche de la belle lionne peut après ceux du vieux lion le firent sourire. Il ouvrit à nouveau les yeux quelques secondes mais il ne réussit pas à lever la tête pour la regarder. Elle venait de lui dire des mots qu'il n'avait pas entendu depuis bien longtemps. Trois mots et sept lettres qui resteraient dans sa tête et dans ses pensées jusqu'à ce qu'il passe de l'autre côté. Habari était heureux même s'il savait qu'il allait mourir, il était heureux car il avait retrouvé l'amour de sa vie. L'amour qu'on lui avait interdit mais celui qui n'avait jamais quitté ses pensées même après tant d'années sans se voir ni se parler. Ils venaient à peine de se retrouver qu'ils allaient déjà se quitter pour des raisons tragiques. C'était elle qui allait le plus souffrir car pour lui le chemin s'arrêterait là d'ici quelques secondes. Seul ses yeux pouvaient bouger mais Habari fit un dernier effort afin de répondre à Hamu.

Je t'aime.

Les paupières de l'empereur du désert se fermèrent et il poussa un dernier délicat soupir de bonheur. Il avait entendu cette phrase qui l'avait fait tant sourire et il avait réussit à la dire aussi. Ce fût un dernier magnifique moment pour Habari qui en avait rêvé. Depuis qu'il avait banni Hamu de ses terres, il avait rêvé quelques nuits de la revoir, surement pas dans ces circonstances mais il avait rêvé de lui dire ces trois petits mots. Des mots qui les rendaient heureux, des mots qui avaient guidé leur vie sur la même longueur d'onde. Et s'était après ces trois petits mots de bonheur que le monarque arrêta de respirer. Son souffle se coupa et son cœur s'arrêta de battre. Habari était allongé aux côtés de Hamu, les yeux fermés et un sourire sur le coin des lèvres.

[HS: Merci pour ce dernier RP ma petite Hamu <3]

Wembe

Date d'inscription : 29/03/2012
Nombre de messages : 110
Localisation : Désert

Feuille de Personnage
Âge: Adulte
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C11] Dernier voyage [Hamu]

Message par Khiaja le Ven 6 Déc 2013 - 22:55



Farewell — Pocahontas ♪

Le rythme respiratoire du mâle se faisait de plus en plus lent et je percevais les difficultés de ce dernier a emprunter de l'air. La cadence entre ses souffles se faisait elle aussi plus lente. Dans un effort que je savais difficile et qui se traduisait par un mouvement lent et maladroit, l'Empereur redressa la tête pour m'observer. Nos regards se croisèrent et j'en arrêta même de respirer. La fatigue se lisait dans son regard et pourtant, je percevais toujours la même chaleur qu'autrefois. Ses prunelle et leur intensité m'avaient toujours rassuré et ce plus que de simple parole. Il avait un regard digne de roi. Un regard qui suffisait à lui seul pour vous rassurez, vous faire sentir mieux. Bien que nous avions passé énormément de temps à échangés des mots divers je me souvenais aussi de ces nombreux moments où nous nous étions contentés de rester côté à côté, admirant le désert et son intensité, sans échanger la moindre parole. Dans de tels moments, nous nous comprenions par un simple échange de regard. Beaucoup connaissait Habari l'Empereur mais j'avais eu la chance de connaître aussi Habari le Prince mais surtout Habari le lion. Toutefois j'ignorais encore que c'était là notre dernier échange de regard.

Fermant doucement les yeux, je profita pleinement du contact du mâle. Il m'avait tant manqué... Je ne pouvais me résoudre à le laisser partir, c'était trop dur. J'étais tant désireuse qu'il reste quand bien même s'il devait retourner parmi les Uhurus tant que je le savais vivant cela me convenait. N'importe quoi, même sa haine j'étais prête à l'accepter si c'était pour éviter sa mort. Finalement la voix devenue trouble du mâle retentit et ses mots me pincèrent le cœur. Bien évidemment que lui non plus ne voulait pas partir... Désemparée, je passa une patte par-dessus l'encolure du mâle et me blottit contre lui, savourant chaque dernières secondes que je pouvais encore passer avec lui. Doucement, une larme se mit à couler le long de ma joue et je remercia le ciel qu'Habari ne puisse me voir dans un tel état. Je ne voulais pas qu'il me voit pleurer alors que lui souriait.

Combien de temps encore nous restait-il ? Je ne pouvais guère le savoir ainsi je profitais de chaque instant malgré l'angoisse permanente qu'il succombe. Faisant obstacle à la difficulté qu'il éprouvait à parler, Habari rassembla ses forces pour me faire part de sa dernière volonté : que je prévienne son fils. Sûrement parlait-il de Wema, son héritier... Ravalant mes larmes, je fis en sorte d'aborder une voix sereine et apaisante :  « Je le ferais, Habari. » Oui je ferais même n'importe quoi pour ne serait-ce qu'avoir plus de temps avant son départ. Départ qui semblait désormais imminent... Sa respiration devenait plus saccadé encore qu'avant et son corps était couramment parcourut de frison. Me voulant rassurante afin qu'il se sache aimé jusqu'au bout, je me mis à lécher tendrement l'arrière crâne du lion à coup de langue tandis que des larmes silencieuses parsemées mes joues.

Puis il murmura d'une voix faible trois petits mots avant de lâcher un délicat soupir. Son dernier soupir. Ses dernières paroles. Mon cœur cessa de battre avec celui du mâle. J'avais oublié combien ces paroles signifiaient pour moi, combien je les avais espérée et combien j'en avais rêvé. J'en resta muette d'émotion. Il m'aimait ou plutôt devrais-je dire m'aimait toujours. Avions-nous donc cessé un jour de nous aimer ? Malgré tout ce que nous avions traversé et toutes ces choses qui avaient été faites pour nous séparer, rien n'avait marché. Nos corps avaient eu beau être éloignés l'un de l'autre, nos pensées s'étaient toujours rejointes et notre amour resté intact. Mais alors que mon cœur se remit doucement à battre, celui du mâle s'éteignit irrémédiablement.  

« Habari ? » l'appelais-je d'une voix cassée. Aucune réponse. Je n'entendais plus sa respiration et son corps avait cessé de se soulever au rythme de cette dernière. La gorge nouée, je lui donna une légère secousse afin d'obtenir une quelconque réponse. Toujours rien, le vent fut le seul à me répondre. L'évidence me sauta brutalement aux yeux. Il était parti... J'aurais aimé crier, pleurer, hurler à l'injustice mais rien de tout cela n'arriva. Bien au contraire je ne ressentis qu'un néant dans mon être, comme si une part de moi-même venait de mourir. Prenant une grande inspiration afin de me contrôler, j'enfouis ma tête dans l'épaisse crinière du mâle et lui offrit une dernière étreinte chargée de tout l'amour que j'avais pu éprouver pour lui. Il était mort et moi je me retrouvai comme une coquille vide, arrachée à sa source de vie. Je me retrouvai seule et perdue. Habari était mort.

Je n'arrivais pas à ressentir ce sentiment appelée tristesse. Ou alors était-il d'une telle ampleur que je ne le reconnais guère. J'avais pourtant déjà ressentie de grande tristesse mais aujourd'hui c'était différent. Les larmes ne coulaient même plus de mes yeux et je me retrouvai comme ces pierres sans expression. Je ne ressentais plus rien. Seul un désir subsistait, celui de rejoindre Habari. Blottit contre le corps sans vie du mâle, je me laissa dériver vers l'idée de le rejoindre. Peut-être m'attendait-il ? Après tout à quoi bon vivre si lui ne l'était plus ? Oui, c'était là ce que je désirais le plus. Pourtant je me rappela de la dernière volonté d'Habari, celle de m'envoyait prévenir son fils de sa mort et je lui avais promis d'honorer sa demande. Je ne pouvais me permettre de rejoindre le mâle sans avoir accompli cette tâche. Bien que résignée, je m'accorda un dernier instant en sa compagnie bien que son âme était déjà partie. Rampant vers lui, je passa ma tête sous sa patte avant et colla ma tête contre la sienne afin de lui faire mes derniers adieux, le cœur vide et l'âme brisé.

Je ne saurais dire combien de temps exactement j'ai passé blottis entre ses pattes mais cela dura un long moment. Ce n'était qu'avec lui que j'avais su me sentir vivante et heureuse mais à présent il était temps de le quitter. Résignée, je me délogea de son étreinte et me redressa la tête haute puis me mit en marche, un seul et dernier objectif guidant mes pas : son ultime souhait. Cédant à notre passé, je m'accorda néanmoins un dernier regard pour le mâle et ce ne fut qu'à ce moment là que le vis. Malgré la mort, il abordait un dernier sourire. Un sourire heureux. Et c'est alors que je craqua, succombant à toute ces émotions que j'avais tenté de renier. M'écroulant à même le sable, je me mis à hurler ma douleur et pleura toutes les larmes de mon cœur. Habari était mort et je ne pouvais rien changer à cela.

Lorsque je rouvris les yeux, la nuit était tombée et le sable s'était niché dans mon pelage. Mes pensées se tournèrent alors vers Habari. N'était-ce là la plus belle façon de disparaître pour un Empereur du Désert que d'être ensevelit sous le sable ? Cette pensée me mit du baume au cœur et je trouva la force de me relever. Il était temps d'accomplir son souhait et de le laisser aux soins du Désert. Une légère brise vint déloger les cristaux de sable de mon pelage et je me mis en marche, disant adieu mon seul et unique véritable amour.


[RIP Habari... ♥]

Khiaja

Date d'inscription : 08/08/2012
Nombre de messages : 211

Feuille de Personnage
Âge: Jeune Adulte
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C11] Dernier voyage [Hamu]

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:45


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum