[C12] Les clairières menaçante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[C12] Les clairières menaçante

Message par Shujha le Lun 26 Jan 2015 - 15:36

Spoiler:

Mes deux grands yeux verts mires les restes d'une panthère défunte, devant mes pattes git son corps ensanglanter. Un décès d'une extrême violence. C'est l'odeur du sang qui m'a attiré ici, à l'origine je me suis lancé dans un périple solitaire, ma quête n'a pas de but précis, découverte, les messages les plus instructifs se cache dans ce que l'on croyait n'être qu'une évidence. Conscient de cela, il vous suffit de marcher et d'observer avec attention pour découvrir. Cependant, à cet instant je sens que le spirituel est à mettre de côté,
le sang qui s'écoule de la victime gisant au sol est frais, ses blessures sont si large qu'on pourrait croire qu'un arbre lui est tombé dessus, mais alors, où est le tronc ?
Mes yeux écarquiller défile très lentement tout autour de moi, mon visage et mon cou suivant le mouvement dans une plus grande lenteur. La pleine lune éclairante cette vaste étendue joncher de grandes clairières qui par ma vision semble inhabité, seulement au-delà de l'atmosphère lugubre qui plane ici, il y a mon premier sens, mon instinct,
qui semble me crier qu'une présence malveillante observe, elle aussi, les environs et me vois. Il est temps de laisser la dépouille du confrère tranquille.

Paix à ton âme l'ami.

Je m'éloigne, traversent des fourrés dans lesquelles je stoppe et me couche pour marquer un autre temps d'observation. La présence est toujours là, l'air est rempli de l'odeur du sang et seulement de cela. Aucune peur en mon cœur. Agacer de se sentir poursuivi je décide de me dresser brusquement de tendre le cou et d'expirer un feulement puissant et bref, aussitôt, j'ai une réponse. Des troncs qui craquent et s'abattent brusquement sur le sol, une immense ombre noire qui surgit d'entre eux. Un éléphant à la stature gigantesque me fonce dessus dans une rage sans limite. Choqué, il me faut le temps de me relever très lentement pour prendre conscience de ce qu'il se passe, que je peux finir comme l'autre panthère au sol, là-bas, pour me carapater dans le sens inverse de l'éléphant. Mon instinct de panthère me pousse à me réfugier dans un arbre résistant, mais avant d'arriver assez pour me sentir en sécurité, le pachyderme fou furieux frappe le tronc, la secousse me fait lâcher prise, dans la chute j'enlace entre dans mes bras une branche à la qu'elle je suis suspendu tandis que je prévois dans mon esprit l'éléphant se dressant sur ses pattes arrière pour m'attraper avec sa trompe. Désespérer, je pousse un feulement lamentatif, un appelle à l'aide.
avatar
Shujha

Date d'inscription : 07/12/2014
Nombre de messages : 10

Feuille de Personnage
Âge: Adolescent
Race: Léopard
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les clairières menaçantes

Message par Shujha le Lun 26 Jan 2015 - 19:46

Shujha a écrit:
Spoiler:

Mes deux grands yeux verts mires les restes d'une panthère défunte, devant mes pattes git son corps ensanglanter. Un décès d'une extrême violence. C'est l'odeur du sang qui m'a attiré ici, à l'origine je me suis lancé dans un périple solitaire, ma quête n'a pas de but précis, découverte, les messages les plus instructifs se cache dans ce que l'on croyait n'être qu'une évidence. Conscient de cela, il vous suffit de marcher et d'observer avec attention pour découvrir. Cependant, à cet instant je sens que le spirituel est à mettre de côté,
le sang qui s'écoule de la victime gisant au sol est frais, ses blessures sont si large qu'on pourrait croire qu'un arbre lui est tombé dessus, mais alors, où est le tronc ?
Mes yeux écarquiller défile très lentement tout autour de moi, mon visage et mon cou suivant le mouvement dans une plus grande lenteur. La pleine lune éclairante cette vaste étendue joncher de grandes clairières qui par ma vision semble inhabité, seulement au-delà de l'atmosphère lugubre qui plane ici, il y a mon premier sens, mon instinct,
qui semble me crier qu'une présence malveillante observe, elle aussi, les environs et me vois. Il est temps de laisser la dépouille du confrère tranquille.

Paix à ton âme l'ami.

Je m'éloigne, traversent des fourrés dans lesquelles je stoppe et me couche pour marquer un autre temps d'observation. La présence est toujours là, l'air est rempli de l'odeur du sang et seulement de cela. Aucune peur en mon cœur. Agacer de se sentir poursuivi je décide de me dresser brusquement de tendre le cou et d'expirer un feulement puissant et bref, aussitôt, j'ai une réponse. Des troncs qui craquent et s'abattent brusquement sur le sol, une immense ombre noire qui surgit d'entre eux. Un éléphant à la stature gigantesque me fonce dessus dans une rage sans limite. Choqué, il me faut le temps de me relever très lentement pour prendre conscience de ce qu'il se passe, que je peux finir comme l'autre panthère au sol, là-bas, pour me carapater dans le sens inverse de l'éléphant. Mon instinct de panthère me pousse à me réfugier dans un arbre résistant, mais avant d'arriver assez pour me sentir en sécurité, le pachyderme fou furieux frappe le tronc, la secousse me fait lâcher prise, dans la chute j'enlace entre dans mes bras une branche à la qu'elle je suis suspendu tandis que je prévois dans mon esprit l'éléphant se dressant sur ses pattes arrière pour m'attraper avec sa trompe. Désespérer, je pousse un feulement lamentatif, un appelle à l'aide.
avatar
Shujha

Date d'inscription : 07/12/2014
Nombre de messages : 10

Feuille de Personnage
Âge: Adolescent
Race: Léopard
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C12] Les clairières menaçante

Message par Tija le Jeu 29 Jan 2015 - 12:27

Au petit matin, Tija s’étira de tout son long et quitta d’un air maussade la tanière abandonnée qu’elle avait emprunté. Elle s’arrêta après quelques pas et jeta un regard à l’un des buissons épineux. Elle trembla un instant et tourna le dos. Cela faisait quelques temps maintenant que la lionne ressentait le besoin de sentir un lionceau à ses côtés, un besoin inexplicable, mais il semblait vouloir se faire désirer. En effet, séduite par la manière de vivre des lions du désert et à leur non-attachement et brisée par le couple désastreux qu’avait formé ses parents, Tija avait décidé que de ne pas s’attacher à un mâle était la meilleure des solutions. I elle n’avait pas eu de mal à se rapprocher de plusieurs d’entre-eux, en revanche, tout cela n’avait rien donné du tout. Elle savait par un drame survenu deux générations plus tôt, qu’une mère pouvait perdre ses lionceaux avant même leur naissance, car sa grand-mère paternelle en avait fait l’expérience. Et elle avait fait la même elle aussi. Plusieurs fois, elle avait sentit bouger la vie en elle, mais à chaque fois, cette impression avait disparu.

Mais il y avait deux jours, elle avait mis au monde une espèce d’avorton. Une douleur fulgurante l’avait pris au ventre et la chose avait été expulsée en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire. La femelle était aller flairer cette chose, mais à vrai dire, il n’y avait pas plus éloignée d’un lionceau que cette chose. Il n’était pas vraiment formé et était sans doute mort avant même d’avoir été vivant. Ainsi, elle l’avait abandonné dans ce buisson d’épines avec un certain dégoût. La nature faisait bien les choses, elle empêchait les mères de s’attacher à tout ce qui n’était pas viable. Depuis, la lionne n’avait fait que dormir sans manger. La lionne brune quitta la champagne, l’esprit vide, refusant de penser qu’elle avait encore perdu un lionceau et s’engagea dans les Dunes dorées. La chaleur du désert réchauffa son pelage et lui fit du bien. Elle marcha quelques temps jusqu’à s’en brûler les pattes et sauta sur une liane épaisses, apparaissant aussi brusquement que la mare d’eau. C’était la Vallée des Ronces. Mais Tija n’avait aucune envie de voir du monde et passa son chemin.

En fait, la lionne avait envie de prendre l’air, de quitter la terre des lions et c’est ce qu’elle fit, passant par les terres libres où elle ne risquait théoriquement aucune attaque, elle aperçu pourtant des hyènes ici et là qui la gardèrent à l’œil. La lionne avait toujours entendu dire qu’elle était lâche et n’attaquait jamais autrement qu’en bande un lion adulte. S’estimaient-elles pas assez nombreuses pour lui sauter dessus ? Tija s’arrêta et les toisa. En tout cas, elles n’osèrent pas. Il fallait dire ressemblait pas mal à un lion du désert, il était possible que ces sales chiens ne la confonde avec l’un d’entre-eux. Mais elle n’était pas d’humeur à la bagarre et se contenta de garder ses distances. Tija marcha longtemps, la tête basse, sans regarder autour d’elle. Elle mit les pattes après des heures dans le Marais et il ne lui fallut pas beaucoup plus longtemps pour quitter cet autre territoire et sortir pour de bon de la terre des lions. Tija avait marché au moins la moitié de la journée et s’arrêta enfin pour respirer le parfum des terres inconnues. Jamais elle n’était allée aussi loin.

Prise par le parfum enivrant de la liberté, elle piqua une tête, sauta de son rocher pour atterrir en contrebas et galopa jusqu’à en perdre haleine. Ce n’est que beaucoup plus loin qu’un barrissement furieux la fit stopper net. Tija fit un arrêt glissé digne des meilleurs zèbres et se plaqua au sol. L’herbe n’était pas très haute dans cette région, mais elle avait le pelage presque de la même couleur que la terre. Ses oreilles frémirent et elle entendit un cri. A quelle créature appartenait de cri de lamentation ? Dans tous les cas, il avait mis un éléphant en colère et tous les lions savait qu’on ne s’attaquait jamais à un éléphant… A pas prudent, Tija se rapprocha. Une centaine de mètres plus loin, un félin tentait vainement de se mètre hors de portée d’un gros éléphant enragé. Vainement oui, car l’éléphant pouvait sans peine l’arracher son arbre ! Qu’avait-il bien pu faire pour le mettre dans cet état ? Le pachyderme était fou de rage et Tija n’était pas assez stupide pour aller s’en mêler…
avatar
Tija
Administratrice
 Administratrice

Date d'inscription : 30/03/2009
Nombre de messages : 4271
Humeur : Sauvage
Localisation : Province Masimba / Terres Libres

Feuille de Personnage
Âge: Adulte
Race: Lion de Savane
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur http://lsanas.free.fr/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C12] Les clairières menaçante

Message par Shujha le Jeu 29 Jan 2015 - 15:40

Sa trompe fait le tour de ma jambe, il la secoue et la tire violemment, j'entends un " Crac ", mais ne ressent encore aucune douleur, cependant le choque me fait lâcher prise.
Les paupières serrées je tombe non pas sur le sol, mais sur la base de sa trompe à laquelle je m'agrippe avant qu'il ne m'écrase contre un tronc en donnant un coup de tête.
Je frappe son œil et y enfonce une griffe, lorsque je ramène mon bras je constate son œil au bout de ma patte que je secoue pour le faire voler plus loin.
L'éléphant panique, mais au moins il semble ne plus être fixé sur moi et plutôt chercher à se débarrasser de moi. Il se secoue amplement sa tête et m'envoie balader loin de lui dans un buisson dans lequel je reste cacher tout en feulant faiblement de douleur. A présent je sens la douleur dans ma jambe me lance, la douleur disparait et reviens par soubresaut. Je ferme ma gueule pour prêter à attention à l'éléphant qui fuit au loin. Enfin la paix. Me savoir maintenant en sécurité me rassure et à présent je me rends compte que je ne pourrais plus courir, ni grimper aux arbres, ni chasser avant un bout de temps. Bonjour les charognes. Je lève la truffe et flaire les environs.
Après m'être difficilement redresser je finis par tomber sur son gros œil tomber dans l'herbe, je le gobe. Ça c'est très nourrissant ! Cela peut me permettre de tenir un bon moment. Finis la belle vie. S'il le faut, je suis près à m'en prendre à la carcasse de la panthère morte plus loin même si cela ne m'enchante pas. Difficile de garder le morale à cet instant,
en quelque instant cet animal avait bien failli réduire ma vie à néant et j'imagine la douleur si j'aurai fini écrabouillé sous ses gros pieds et je m’efforce d'oublié cette pensée effroyable.
avatar
Shujha

Date d'inscription : 07/12/2014
Nombre de messages : 10

Feuille de Personnage
Âge: Adolescent
Race: Léopard
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C12] Les clairières menaçante

Message par Tija le Lun 2 Fév 2015 - 16:08

Tija voyait ce monstre s’acharner sur l’arbre, essayant de saisir le félin de sa trombe. Vu d’ici, ce félin était soit une lionne au pelage particulièrement sombre, soit une panthère. Ses poils se redressèrent sur son échine en entendant un craquement sinistre. L’éléphant lui avait attrapé la patte et faisait tout son possible pour le jeter par terre. Le poil hérissé, ce qui de toute façon ne faisait pas la différence vu son poil ras et fin, Tija préféra sortir de cette cachette pour s’éloigner. La fureur de l’éléphant était effroyable et elle ne tenait pas à participer à ce spectacle. C’était bien triste pour le félin, mais ils ne se connaissaient pas et elle ne se sentait pas l’âme chevaleresque pour risquer sa vie pour un inconnu… Un barrissement horrible se fit entendre et Tija qui rampait un peu plus loin, se retourna en se tapissant un peu plus au sol. Le félin avait réussi à frapper l’éléphant dans les yeux. Sa seule chance était de s’enfuir au galop maintenant. D’ailleurs, Tija fit de même et s’éloigna. Au bout de quelques mètres, elle pila en découvrant le cadavre d’une panthère. C’était déjà pas courant d’en voir en pleine savane, mais Tija n’avait pas trop de mal à deviner ce qui avait pu la tuer.

Les panthères ne connaissaient pas vraiment les éléphants, elle n’avait sans doute pas comprit son avertissement de le laisser tranquille et de s’éloigner… Les lions ne remettaient jamais en question ce genre d’avertissement, ces gros pachydermes étaient bien trop dangereux. A tous les coups, la panthère avait été trop fière pour vouloir céder le terrain à l’éléphant… Les panthères étaient un peu fières paraît-il… Un feulement particulier se fit entendre, ce n’était pas un cri de lion et Tija pensa tout de suite à une panthère. Soudain, l’éléphant se mit à paniquer, du sang s’échappant de sa tête. Tija ne vit plus la panthère, mais en revanche, elle vit bien l’éléphant charger vers elle en faisant trembler la terre. La lionne brune ne savait que faire. Restée cachée était sûrement la meilleure des solutions, mais ce faisant, elle avait quand même une chance sur deux de mourir piétinée ! Si elle sortait de sa cachette, le pachyderme allait sûrement la prendre elle en chasse, l’esprit brouillé entre la colère et la douleur. L’animal se rapprochait dangereusement. Tija n’eut plus le choix quand il l’aperçu.

Il accéléra en poussant un barrissement furieux, secoua sa tête en utilisant sa trompe comme une faux. Tija tenta de s’esquiver en bondissant sur le côté, mais elle reçut un coup de tromper qui l’envoya rouler bouler dans la poussière. Toutes griffes dehors, Tija se releva juste à temps pour éviter une patte. Il s’était mit debout pour l’écraser. Sentant monter la colère (elle n’y était pour rien elle !), la lionne mordit méchamment l’éléphant qui secoua la tête et essaya de la saisir, mais Tija se cramponna à l’aide de ses griffes attrapa avec ses crocs la trompe. C’était l’endroit le plus sensible chez un éléphant et a peu près à portée de crocs. Même si cette portée avait des chances d’être mortelle… Saisit de douleur, l’éléphant recula et Tija en profita pour prendre la poudre d’escampette. Les yeux exorbités, les oreilles plaquées sur son crâne, Tija galopait de toutes ses forces. La lionne brune était très rapide et courait bien plus vite que les lions de savane. Et pour une fois, son sang de lion du désert lui serait utile pour échapper à ce monstre ! Elle était rapide et endurante et n’aurait aucun mal à le distancer. Filant comme une flèche, elle aperçu la panthère un peu plus loin. Oui, c’était bien une panthère, noire.

« Vas t-en de là ! » Hurla t-elle.

Ah oui, s’il tenait à sa fourrure, il avait intérêt ! Décidément, ces derniers jours n’étaient pas terribles… Pourquoi était-elle venue ici ? Elle aurait pu aller n’importe où ailleurs, mais non… Le seul endroit avec un éléphant fou. Tija redressa brusquement les oreilles. D’autres barrissements ! Avec tout ce tapage, le reste de sa horde venait à l’aide de l’éléphant maboule ! Pour leur plus grand malheur, les éléphants étaient une espèce solidaire avec les leurs… La lionne regarda autour d’elle à la recherche d’un chemin, n’importe quoi, qui puisse les mettre à l’abri. La falaise se rapprochait… Si elle ne trouvait rien, elle allait finir comme un rat dans un cul-de-sac.
avatar
Tija
Administratrice
 Administratrice

Date d'inscription : 30/03/2009
Nombre de messages : 4271
Humeur : Sauvage
Localisation : Province Masimba / Terres Libres

Feuille de Personnage
Âge: Adulte
Race: Lion de Savane
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur http://lsanas.free.fr/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: [C12] Les clairières menaçante

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum