[C11] Feu Ardent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[C11] Feu Ardent

Message par Khiaja le Dim 1 Sep 2013 - 23:23

La pluie tombait en fine gouttelette, modelant une douce mélodie qui jouait à n'en plus finir et berçait les silences. Des silences pourtant il n'y en avait pas dans cette abri logé entre la roche où nous nous étions abrités, Hekima et moi. Sans me forcer la patte, la mâle avait patiemment attendu que je sois fin prête pour lui livrer mon histoire. Coupés du reste du monde dans ce minuscule abri, j'en étais venu à me livrer au mâle, lui contant mon histoire et les faits qui m'avait menés à m'évanouir sur ces landes arides.  Sans aucun commentaire de sa part, Hekima s'était contenté de m'écouter sans broncher, attentif à mon histoire sans m'interrompre une seule fois. Il était d'une oreille très attentive et à vrai dire, cela me rappelait quelque peu Habari. Autrefois s'était à lui que j'étais venu me confier et ses sages conseils m'avait fort aidé. Mais désormais, Habari n'était plus là non, il gouvernait en tant qu'Empereur sur ce désert dont il m'avait banni. Traîtresse, assassine, parjure... voilà ce que je représentais désormais pour lui et pour tous les autres lions du clan. Lions qui autrefois avaient été mes camarades. Mais tout cela était de l'histoire ancienne, je devais désormais aller de l'avant. Mais pour y parvenir, je devais vider mon sac. Assisse face au lion, je lui racontais donc mes mésaventures qui m'avaient amenés à cet exil. Mais contrairement à mes habitudes, j'évitais de regarder mon interlocuteur dans les yeux. Peut-être par peur qu'il me juge et pense comme tous ces idiots mais surtout parce que la sagesse qui se lisait dans ses yeux me troublait. Hekima était un mâle mâture, il avait eu le temps de vivre et comprendre la vie. Ayant vécu depuis plusieurs mois à ses cotés, j'avais compris combien ce lion était vif et doué d'intelligence. Il le fallait pour survivre seul dans ces contrées, peu de lion en était capable mais Hekima faisait parti de ces rares là à avoir su dompter la bestialité de la nature et je l'admirais pour cela.

«  […] Après nous être affrontées, la nature s'en mêla et le sol sembla s'ouvrir sous nous. Bien que j'étais parvenue à me dégager, ce ne fut pas le cas de Sika qui fut emportée par le sable pour finalement s'y retrouvée ensevelit. Mais avant de disparaître, elle me laissa ce dernier souvenir... » D'un coup de tête, je désigna alors la cicatrice partant de mon cou et s'élançant vers mon épaule. « Le dernier acte de Sika l'Impératrice. » Je lui raconta ensuite mon entrevue avec Habari, sa décision de me bannir des Uhurus puis ma présence dans la bataille opposant mon ancien clan aux Masimbas jusqu'à ma rencontre avec lui.

Je n'y avais été de patte fragile et m'étais véritablement livrée à Hekima, à sa demande. Mes relations toujours très délicates avec ma famille, ma rencontre avec Habari, l'aide qu'il m'avait apporté jusqu'à son délaissement, mon amitié pourtant improbable avec Saan'a jusqu'à sa mort, ma liaison avec Kimpa... aucuns détails n'y avaient échappés. C'était le récit de ma vie que je venais de lui conter. Bien qu'il me dévisageait, son regard semblait toujours aussi lointain. A cet instant, j'aurais aimé connaître les moindres recoins de ses pensées.

« Ce n'est pas la vie que tu avais espéré, pas vrai Hamu ? Tous ceux que tu as pu aimer ont finis par te trahir ou disparaître sans laisser de trace. Tous se sont joués de toi, ils se sont joués de nous sans nous laissés de place dans leur société, nous étions un trop grand danger pour eux. Et nous le sommes aujourd'hui encore. Leur plus grande erreur aura été de ne pas nous avoir tué lorsqu'il en avait l'occasion. Je n'aime pas croire au destin mais si la nature t'est elle-même venue en aide, ce ne peut pas être une coïncidence. Si nous sommes aujourd'hui en vie Hamu, c'est pour pouvoir un jour nous venger de ceux qui se sont joués de nous et nous ont humiliés. »

J'aurais aimé lui dire de se taire, le silence blessant moins que la vérité mais, je savais qu'il avait raison. Moi-même connaissais cette réalité, j'avais simplement peur de l'admettre. Au fur et à mesure de ses paroles, un flot de haine grandissait en moi. Qu'avais-je fait au fond pour mériter cet acharnement ? Moi qui m'étais juré de vivre toujours seule, j'avais pourtant offert mon cœur à deux reprises. Et à deux reprises ils me l'avaient arrachés. L'un avait préféré la couronne à mon amour, trop peu affirmé pour tenir tête à sa mère, l'autre m'avait abandonné à son sort pour mieux s'en sortir... Quand à mes amis, en avais-je seulement eu un jour ? Aucuns lions de mon clan n'avait été mon ami, tous avaient passés leur temps à susurrer dans mon dos. Quant à ma famille, seul le sang nous reliés. Et Saan'a... elle était morte et c'était tout ce qu'il comptait. Je n'avais jamais eu personne sur qui véritablement compter, une personne qui serait toujours à mes côtés, m'accompagnant dans mes actes et mes décisions. Mais désormais, je pensais avoir trouvé cette personne. Tout comme moi Hekima rêvait de vengeance, cela se lisait dans son regard. Mais qu'était donc son histoire à lui ? Maintenant que je m'étais livrée, c'était à son tour. Et ce fut sans broncher que le mâle se prêta au jeu, me livrant son histoire.

« Autrefois je fus moi aussi un Uhuru. Ma mère étant morte en couche, je vivais seul avec mon père. Il était quelqu'un de très autoritaire et avait fait de moi sa fierté. Dès que je fus en âge, il m'entraîna rudement à la chasse et au combat pour faire de moi un guerrier exemplaire. Il était ma fierté et j'étais la sienne. Mon père pouvait même se vanter d'être un proche de l'Empereur Kali, tous deux étaient amis. Ou du moins c'est ce que je croyais. Le jour de la Grande Chasse, l'action tourna au drame. Mon père fut tué en protégeant l'Empereur. Ou du moins, c'est ce qu'il fit croire à tout le monde. Non loin de là, j'ai assisté à toute la scène. J'ai vu mon père mourir sur les coups de l'Empereur. Alors qu'ils poursuivaient tous deux un Oryx, Kali dévia sa trajectoire pour se jeter sur mon père. Son but n'avait jamais été l'Oryx, celui-ci n'occupait que le rôle d'une distraction. Déviant les coups de l'Empereur, mon père n'osait répliquer. Après tout pourquoi avait-il à le faire, ils étaient amis. Mais les choses changeaient très rapidement dès que le pouvoir s'en mêlait. La vérité est que Kali jalousait mon père pour sa popularité auprès des Uhurus. Il avait peur qu'un jour mon père vienne à lui prendre sa couronne ce qu'il, bien sûr, n'aurait jamais fait. Mais Kali était aveuglé par son avidité. C'est ainsi qu'il assassinat mon père. Revenu de la chasse, je le pris de cours et déclara son crime devant toute l'assistance. Mais Kali était rusé... Sans aucune peine, il parvint à retourner la foule contre moi, les persuadant que mon père avait attenté à sa vie dans le but de lui voler son titre. J'étais donc le fils d'un traître et complice d'un crime. Voilà comment Kali me banni du désert. Voilà comment il ruina ma vie. »

Témoignant du même respect dont avait fait preuve auparavant Hekima, je n'osa prononcer une seule parole durant son récit. De toute manière, je n'avais nulle envie de parler tant son histoire me captiver. Tout ceci était tant révélateur... Que ce soit le père, le fils ou même la mère, cette famille nous avait tous les deux détruits pour leur propre vice.Un sentiment de colère grandissait en moi, un sentiment d'injustice, de rancœur, de haine... Tout comme moi, Hekima était une victime. Non seulement lui mais aussi son père. Je savais désormais que je n'étais plus seule. Sans même besoin de me confier, il lisait en moi tout comme j'apprenais aujourd'hui à lire en lui. Nous étions similaires lui et moi. D'un regard nouveau, j'observa les traits d'Hekima. Aucune ride ne tirait encore son visage, il semblait si âge sans l'être. Était-ce là l'effet de la profondeur de son regard ? Ou bien de toutes ces cicatrices marquant à jamais son corps ?

« Resteras-tu avec moi jusqu'à la fin ? » demandais-je finalement à Hekima, nos esprits ne faisant plus qu'un. «  Nous sommes liés. » répondis le mâle dont les yeux luisants dans l'obscurité m'inspiraient crainte et fascination.

Unis dans les mêmes ténèbres. Ils nous avaient damnés, nous allions leur offrir une Vendetta.

Khiaja

Date d'inscription : 08/08/2012
Nombre de messages : 211

Feuille de Personnage
Âge: Jeune Adulte
Race: Lion du Désert
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum