Deux lionnes en montagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Deux lionnes en montagne

Message par Massaï le Mer 20 Mai 2015 - 16:14

Suite à une singulière et stupéfiante averse de neige sur leurs terres respectives, la lionne Pridelander Massaï et sa petite cousine la Masimba Tija avaient décidé de résoudre le mystère. À l'origine, Massaï était surtout venue s'assurer que la jeune lionne autrefois membre de son clan n'avait pas de problème. Ainsi, elle avait découvert que Prideland n'était pas le seul endroit victime de ce phénomène inédit. La lionne café avait trouvé sa cousine sans problème, au fond d'un trou certes mais en bonne santé. Naturellement, il n'avait pas fallu bien longtemps avant qu'elles ne partent en exploration. Elles avaient traversé la jungle figée dans un manteau blanc. Face à la cascade pétrifiée les lionnes voulurent tester la glace, elle aussi de mise. Bien mal leur en avait pris ... celle-ci avait en effet cédé sous leur poids, laissant les félines quittes pour un bain glacé.

Toutes deux avaient manqué d'y passer cette fois. Cependant, l'incident ne les avait pas dissuader de poursuivre l'enquête. Tija émit le souhait d'aller vers la montagne, car c'était le premier endroit où l'on pouvait apercevoir de la neige. Massaï l'avait suivie encore une fois. Là-bas, la Pridelander réalisa que la neige était descendue plus bas que d'habitude. Au cours de ses pérégrinations étant plus jeune, la lionne avait en effet aperçu l'imposant sommet de loin. La neige devait se voir à des kilomètres. Et les voici à présent escaladant le flanc de cet endroit inhospitalier. Massaï nota le silence qui y régnait. Le lieu ne lui disait rien qui vaille : que de la pierre, rien à manger à part de la mousse et quelques rares touffes d'herbe.

Qui pouvait bien habiter là ? Massaï doutait qu'elles croisent âme qui vive. En attendant, la neige crissait toujours sous les coussinets. Gare aux engelures.
" Je me demande bien ce qu'on cherche. C'est totalement désert par ici." pensa-t-elle.
Elle fit rouler un tout petit caillou qui passa près de sa cousine. Avisant enfin une plateforme, Massaï y grimpa afin de faire un point sur la situation. Mine de rien elles étaient assez haut. A vue de museau la lionne dirait un étage plus haut que la pointe du rocher de la fierté. Or ce dernier était déjà bien haut en soi. La lionne s'assit en attendant Tija.

" Bon ... nous y sommes, mais je ne vois pas ce qui pourrait éclairer notre lanterne." lança-t-elle.
Avaient-elles fait tout ce chemin pour rien ? Voilà qui serait dommage. Massaï songea que Kuja devait s'inquiéter. Elle mettait bien du temps pour retrouver quelqu'un. Si jamais il apprenait où elles se trouvaient il en ferait une syncope. Tiens au fait, c'était dans quel coin que Sahel et Kimya avaient perdu la vie ? Elle y était peut-être. Massaï leur adressa une prière, ajoutant être prudente. Qu'étaient-ils venus faire ici ? Kuja n'avait pas parlé d'un autre épisode neigeux, or si ça se trouve ils avaient fait comme elle aujourd'hui.

"Si tu as une idée sur la marche à suivre je suis preneuse. Je pense pas qu'il faille aller jusqu'au sommet, c'est bien trop risqué." reprit Massaï.
Quoiqu'elle sentait que sa cousine le proposerait. Toutefois la Pridelander n'était pas inconsciente et espérait que Tija non plus.
avatar
Massaï
Psychopathe de la Réponse Rapide

Date d'inscription : 08/07/2008
Nombre de messages : 1879

Feuille de Personnage
Âge: Adulte Mâture
Race: Lion de Savane
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux lionnes en montagne

Message par Tija le Sam 30 Mai 2015 - 13:01

A vrai dire, Tija était ravie de partir à l’aventure ! Le froid était abominable, mais elle se disait malgré tout que s’il n’y avait rien de désagréable et de dangereux, l’escapade serait moins belle à vivre, à se souvenir et à raconter plus tard… La lionne et son aînée restaient relativement silencieuses, elles notaient que les lieux étaient également déserts, pas même un oiseau ou une souris dans les environs. De loin, a peu près tout le monde dans la savane avait déjà vu la montagne et son sommet blanc, alors que ses flancs avaient ordinairement le pelage des lions, brun clair. Hors cette fois-ci… Même les flancs de la montagne étaient aussi blancs que les hérons. La neige faisait un drôle de bruit sous les pattes et Tija sentait ses coussinets se geler à chaque pas. Heureusement, il y avait quelques endroits où les rochers les protégeaient de la neige, qui se remit à tomber doucement. Levant le museau vers le ciel, elle aurait aimé savoir d’où provenait cette chose blanche. Mais il faisait nuit et les étoiles n’étaient évidemment pas visibles… Mais le ciel n’avait jamais fait tomber la neige, alors ce devait être autre chose.

« Je ne sais pas. » Avoua Tija après un moment de silence. « Penses-tu que ça ai pu tomber de là haut ? Comme les rochers dans les gorges. » Précisa t-elle.

Massaï poussa de la patte un caillou, c’est ce qui lui avait donné cette idée. Tija, à quelques pas de sa cousine, se percha sur un petit rocher pointu, à l’abri de la pluie blanche et se secoua, retirant toute la poudreuse qui s’était collée à son pelage. Elle suivit le regard de son aînée, avisant le vide à quelques mètres d’elles. A vrai dire, Tija ne voyait pas non plus… Dans les gorges, aucun lion ne pouvait empêcher un éboulement, causé très souvent, à cause des galopades furieuses des gnous. Comment empêcher la pluie blanche de tomber de la montagne ? Tija regarda sa cousine. Elle connaissait toujours bien les histoires de famille et avait pas mal voyagé.

« Dis, Est-ce que tu connais quelqu’un qui soit déjà venu ici ? »

Contrairement à sa cousine, Tija n’avait jamais trop su que son père avait parfaitement connu la montagne et la neige, pour y avoir perdu père et frère. Peut-être l’avait-elle su, mais indisciplinée et très jeune, elle avait depuis longtemps oublié. La lionne brune n’était pas du genre froussard, mais la montagne semblait expirer la neige comme une menace. Après un moment de calme à réfléchir, Tija s’impatienta. Mais elle avisa les paroles de son aînée. Aller jusqu’au sommet… Déjà, il faudrait savoir par où passer ! Et puis, la lionne ne pouvait s’empêcher de l’avoir remarqué : plus elles montaient, plus il faisait froid et Tija n’était pas certaine de pouvoir supporter ça !

« Non… Mais regarde, la montagne me paraît bizarre quand on la regarde comme ça. Tu vois, comme si… Comme si c’était une falaise. »

Tija se leva, fit quelques pas et se mit debout sur ses pattes arrières, posant celles de devant sur le mur de roche, regardant en l’air. Evidemment, c’était beaucoup trop haut pour espérer passer par-dessus en sautant, c’était peut-être encore plus haut que les Falaises ! Elle avait le regard fixé dessus, cherchant la moindre faille. Puis elle retomba sur ses quatre pattes.

« Je suis sûre qu’on peut trouver un passage, si on arrive de l’autre côté, on verra peut-être quelque chose ! » Proposa Tija.

Et la lionne se mit à fureter, posant ses pattes avec prudence, repoussant la neige, baissant parfois le museau au sol. Elle était absolument certaine de pouvoir passer de l’autre côté, elle ne savait ni pourquoi, ni comment, mais sa curiosité avait pris le dessus.


[Je te propose une caverne avec des galeries, histoire de se réchauffer un peu avant de passer de l'autre côté ^^]
avatar
Tija
Administratrice
 Administratrice

Date d'inscription : 30/03/2009
Nombre de messages : 4271
Humeur : Sauvage
Localisation : Province Masimba / Terres Libres

Feuille de Personnage
Âge: Adulte
Race: Lion de Savane
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur http://lsanas.free.fr/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux lionnes en montagne

Message par Massaï le Mer 3 Juin 2015 - 18:08

Massaï jeta un regard en coin  à Tija lorsque celle-ci lui demanda si elle connaissait quelqu'un s'étant déjà aventuré dans le coin. Certainement, la jeune lionne devait l'avoir oublié. Toujours est-il que vu qui cela concernait, la lionne Pridelander hésita à lui répondre. Après tout, la dernière fois qu'elles avaient abordé le sujet, cela n'avait pas été de tout repos. Massaï reporta donc son regard sur le lointain, pendant que les souvenirs de cette houleuse discussion se mêlaient à ceux de ce jour tragique. La lionne café se jura de ne jamais révéler à Kuja que sa fille s'était rendue en montagne. Il en serait malade et elle ne pouvait que le comprendre. De toute manière, elle avait déjà une explication toute prête pour sa longue absence.

En attendant, Tija se remit à fureter et son aînée préféra se rapprocher d'elle juste au cas où. Massaï chercha également de son côté elle ne savait trop quoi. En y réfléchissant bien un abri ne serait pas du luxe.  Elles risquaient d'y laisser la peau si elles demeuraient trop longtemps dans ce froid anormal. C'est ainsi qu'elle s'attela à dénicher une quelconque cavité. La féiline gratta la neige de ses pattes, sur le sol ou les parois. Hélas, l'endroit ne paraissait être qu'un seul bloc. Elle vérifia où en était Tija. Rien de neuf de son côté visiblement. Massaï opéra un demi-tour et se rapprocha du flanc de la montagne. Tout à coup, elle sentit un déséquilibre du côté de la patte arrière droite. Curieuse, la lionne se repositionna et baissa la tête.

Sa patte s'était enfoncée dans un petit trou. Écartant un peu plus la neige Massaï découvrit une entrée qui s'agrandissait au fur et à mesure qu'elle repoussait la neige.
" Hé Tija viens voir ! Je crois que j'ai trouvé une grotte !"
Du reste elle y enfonça la tête, puis passa la moitié du corps. C'était plutôt bas de plafond, et elles ne pourraient avancer que tête légèrement baissée. Massaï apprécia la température un peu plus élevée qu'au-dehors. Il s'avéra que la grotte continuait assez profonds, éclairée ça et là par des fentes dans la pierre.

Elle pensa que Kuja, son père et son frère n'avaient pas dû découvrir cet endroit, sans quoi ils en seraient tous revenus.
"Tu sais ... tout à l'heure tu m'as demandé si quelqu'un que je connaissais était déjà venu ici. La réponse est oui." annonça soudain Massaï, lorsque sa cousine l'eut rejointe.
Elle laissa passer un instant de silence, le visage un peu sombre. Puis elle prit une inspiration.
" En réalité, ton père s'est déjà aventuré par ici. Quand il était encore jeune, un adolescent je crois. Il s'est retrouvé ici je ne sais plus comment avec son frère handicapé Sahel, et ça ne s'est pas bien passé du tout. Sahel s'est retrouvé en danger, il a perdu connaissance et est tombé sur un petit plateau. Ton père a tenté de le secourir, mais le plateau s'est brisé. Kimya son père a alors repoussé Kuja puis s'est attelé à sauver son fils. Malheureusement lui aussi avait un handicap et il n'a pas pu le remonter à temps. Ils ont basculé dans le vide sous les yeux de ton père. Je n'étais qu'un lionceau à l'époque mais ça m'a marquée." raconta Massaï.

Ce traumatisme expliquait peut-être que Kuja aie été protecteur avec sa fille. Massaï ajouta que par conséquent, leur présence ici à toute deux devrait être un secret qu'elles emporteraient dans la tombe. Massaï sentit également qu'elle se réchauffait mieux. Les lionnes n'avaient toujours pas de réponse sur cette histoire de neige. Peut-être que si cet endroit avait une sortie elles en auraient le cœur net.
avatar
Massaï
Psychopathe de la Réponse Rapide

Date d'inscription : 08/07/2008
Nombre de messages : 1879

Feuille de Personnage
Âge: Adulte Mâture
Race: Lion de Savane
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux lionnes en montagne

Message par Tija le Sam 6 Juin 2015 - 14:37

Mais entêtée qu’elle était, Tija fit tout de même un bond, sautant à une bonne hauteur, les griffes plantées dans la roche. Mais comme elle l’avait vu, c’était effectivement trop haut et elle glissa, laissant des marques de griffes dans les rochers. Après être retombée sur ses quatre pattes, elle se retourna vers Massaï. Celle-ci avait commencé a creuser frénétiquement la neige et agrandissait un trou, qui se révéla être une entrée de grotte. Tija la rejoignit en deux foulées et creusa avec elle, pour dégager complètement l’entrée. Et puis, Massaï y enfonça sa tête, laissant un corps décapité en dehors de la caverne. Tija pouffa de rire, la vision était plutôt amusante et inattendue. Massaï entra et Tija ne put s’empêcher de remarquer que sa tante avait elle-même du mal à passer. Aïe… Tija était plus grande, elle risquait d’avoir du mal a s’y déplacer, même si elle était plus fine. En silence, Tija suivit. Il faisait sombre à l’intérieur, mais heureusement, quelques aspérités donnant directement sur l’extérieur éclairaient un peu leur chemin. Elles firent encore un bout de route sans rien dire, jusqu’à ce que Massaï brise le silence. Avec la découverte de cette grotte, Tija en avait oublié sa question.

« Hum ? » Fit Tija, loin de se douter des révélations qui l’attendaient…

Elle fut surprise, son père qui n’avait jamais mit une patte en dehors de Prideland, limite du Rocher ? Elle ne le crut pas d’abord, avant de se souvenir que Massaï n’avait aucune raison de lui mentir. Mais sa tante lui parlait d’un passé lointain, de la jeunesse de son père. Tija ne se rappelait pas d’avoir eu un oncle, aussi le nom de Sahel, qui lui était étranger, la surprit. Elle se demanda également comment on pouvait venir ici par erreur, si c’es bien ce qu’elle avait compris… Ou alors, il était plus probable qu’ils se soient disputés. En silence, Tija appris le sort funeste de son oncle, ce qui expliquait pourquoi elle ne l’avait jamais connu… A l’annonce du nom de Kimya, Tija ne compris pas. Elle chercha dans sa mémoire, mais ce nom ne lui évoquait rien lui non plus et il devait y avoir un problème quelque part… N’était-ce pas Nawako son grand-père ? La lionne brune ne compris plus alors. Massaï affirma qu’en ce temps là, elle n’était encore qu’un lionceau, mais elle comprenait qu’un drame pareil ait pula marquer. Tout d’un coup, Tija compris beaucoup de choses, notamment pourquoi Kuja ne l’avait jamais laissée poser une patte en dehors de la grotte commune sans être chaperonnée.

« Alors c’est pour ça qu’il avait tellement peur quand je m’éloignais ? Il ne ovulais pas d’un autre Sahel. » Sa voix exprimait le regret. « Tante Massaï, je croyais que mon grand-père était Nawako, qui était vraiment Kimya ? »

Tija n’avait plus appelé Massaï de cette façon depuis qu’elle était toute petite. Elle se sentit aussi un peu plus calme qu’avant. Elle était pensive… Et ressassait de vieux souvenirs, mais sous un différents regard maintenant. Elle se sentit triste aussi. Tija ne savait plus trop à quel souvenir se fier.

« Nawako était bien le père d’Amka ? » Demanda t-elle, plus comme une réflexion pour elle.

Amka était la sœur cadette de son père. Si Nawako était bien son père, mais pas celui de Kuja, alors Lefine avait connu deux mâles dans sa vie ? Elle ne se souvenait pas de ça. Ce qui pouvait expliquer leurs différences, en général les lionceaux d’une même portée se ressemblaient, mais Kuja était brun-roux et Amka était carrément brun foncé ! Par contre, elle se souvenait que sa grand-mère, Lefine, avait eu une vie plutôt malheureuse. Mais à vrai dire, c’était plutôt normal, elle avait perdu un fils et un mâle dans la même journée. Elle aurait donc rencontré Nawako plus tard, qui lui aurait fait retrouver sa joie de vivre, car jamais Amka, d’après ses dires, n’avait connu sa mère malheureuse. Tija réfléchissait en silence, tentant de reconstruire le puzzle. Voyant qu’elle avait pris du retard sur Massaï, elle la rejoignit tant bien que mal, esquiva une stalactite et lui rentra dans a croupe par mégarde.

« Oh ! Regarde ! »

Il y avait un tunnel moitié moins grand sur leur gauche, mais au fond, on distinguait une rivière et cette nouvelle cavité paraissait beaucoup plus grande. Evidemment, elles auraient du mal a y aller, elles devraient ramper, mais cette découverte émoustillait Tija. Mais Massaï préférait peut-être voir où donnait le tunnel principal… Les oreilles de Tija bougèrent, tandis qu’elle captait un son : quelque chose clapotait dans l’eau et elle se rendit compte alors qu’elle avait une faim terrible !

[T'as pas faim? Razz ]
avatar
Tija
Administratrice
 Administratrice

Date d'inscription : 30/03/2009
Nombre de messages : 4271
Humeur : Sauvage
Localisation : Province Masimba / Terres Libres

Feuille de Personnage
Âge: Adulte
Race: Lion de Savane
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur http://lsanas.free.fr/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux lionnes en montagne

Message par Massaï le Mar 16 Juin 2015 - 18:57

( Il serait temps en effet de se trouver un encas)

Les questions de Tija rappelèrent à Massaï que cette dernière ignorait un pan de l'histoire de sa grand-mère Lefine. Une moins agréable, que la lionne lui révéla malgré tout.
"Oui, Nawako est bien le père d'Amka, mais pas celui de Kuja. En réalité, Lefine a connu un autre lion avant lui : Kimya. Ils se sont rencontrés alors qu'elle était encore adolescente et elle est tombée enceinte de lui. Trop jeune pour être mère, cela lui a coûté cher. Kuja a eu un frère, Sahel, mais également une sœur mort-née : Rija. C'est à cause de ça qu'elle était malheureuse : elle ne s'est jamais remise de ce premier drame. Et ... la perte de son second fils puis de son compagnon n'a pas arrangé les choses. Heureusement, c'est à cette période qu'elle s'est rapprochée de Nawako et donc qu'elle a eu sa seconde portée."

Au passage, la lionne précisa que Kimya était le frère adoptif de Sérim, compagnon de Merisha. En tout cas, Massaï était d'accord sur la surprotection de Kuja vis-à-vis de sa fille : cela tenait très certainement à son traumatisme. La Pridelander ressassait aussi ces souvenirs, quoiqu'un peu flous à présent. Si elle ne rappelait plus du visage de Kimya, elle se rappelait parfaitement l'animosité de Kuja à son égard. Il avait pris son père pour un faible, incapable de s'occuper correctement de Lefine et de Sahel. De plus, le poids du handicap de ce dernier pesait également sur son aîné. La première portée de Lefine n'avait pas été facile à élever, trop jeunes pour tout tous les deux ... pas prêts à être parents.

Soudain, les souvenirs de la Pridelander furent brutalement interrompus par un choc arrière. Le retour à la réalité ne fut pas des plus doux.
" Ow ! Eh bien déjà mirot à ton âge ?" taquina Massaï.
Néammoins, elle regarda dans la direction indiquée par Tija. Elle perçut également le clapotement. De l'eau ! Voilà qui remit les pendules à l'heure : Massaï avait grand soif, et surtout faim. La faim pouvait aller, dans la savane les lions ne mangeaient pas tous les jours. Mais la soif ... elle approcha de l'entrée du second tunnel.
" Non mais je rêve ! Cette montagne est immense et y'a pas moyen d'avoir un tunnel à la bonne taille !" s'exclama-t-elle.

Enfin, c'était praticable quand même. Massaï s'aplatit comme pour la chasse et entra. Le coin était plus sombre que le reste, aussi se fia-t-elle au son. Las, elle ne put éviter quelques cailloux dans lesquels ses pattes butèrent. Finalement, elle débouchèrent dans une autre salle où passait une rivière au fort courant. Et surtout ... là où un lapin buvait.
"Guéhéhé." sourit la lionne.
Par chance, elle était foncée et il n'y avait pas beaucoup de lumière. Massaï contourna un amas de rochers qui bordaient la rivière. Le son de l'eau couvrait son approche. La lionne sauta ensuite doucement par-dessus la rivière, puis se camoufla derrière d'autres rochers quand le lapin surveilla les environs. Petit à petit, elle se rapprocha de lui. Elle attendit encore, puis avança de nouveau. Le lapin redressa la tête, et sa vue périphérique capta la présence du prédateur.

Il bondit aussitôt. Massaï se jeta à sa poursuite, puis dévia la trajectoire de sa proie. Elle lui barra presque la route ensuite, le poussant vers l'eau. Voyant qu'il n'aurait d'autre choix que de sauter pour survivre, le lapin s'élança dans les airs. Massaï suivi, un peu décalée de manière à pouvoir encore le bloquer. Le lapin fit volte-face, exactement comme la lionne l'escomptait. Elle le rabattait vers Tija, qui à n'en pas douter l'attendait de patte ferme. Le malheureux fonçait droit vers ses mâchoires.
* Allez cousine ! La table est mise ! *
avatar
Massaï
Psychopathe de la Réponse Rapide

Date d'inscription : 08/07/2008
Nombre de messages : 1879

Feuille de Personnage
Âge: Adulte Mâture
Race: Lion de Savane
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux lionnes en montagne

Message par Tija le Mer 24 Juin 2015 - 10:48

Comme elle le lui avait demandé, Massaï se lança dans un long récit. Tija avait l’impression de découvrir son père sous un jour qu’elle ne connaissait pas. Kuja ne parlait jamais vraiment de sa vie enfant, en fait, Tija s’en rendit compte. Mais maintenant que Tija était une adulte, elle possédait suffisamment de maturité pour comprendre le véritable fond des choses, ces histoires oubliées en particulier. Ainsi, sa grand-mère avait eu une portée très jeune, si jeune que finalement, tout c’était mal passé. Kuja avait eu de la chance de survivre et par conséquent, elle aussi. Elle avait la même chance, celle de ne pas souffrir des mêmes handicaps. Une autre pensée sombre s’insinua dans l’esprit de la lionne. Cette histoire expliquait-elle sa difficulté à garder ses enfants ? Le privilège de mettre-bas une progéniture ne lui avait pas été accordé, bien que Wehhan lui ai signalé que les portées n’étaient pas fréquentes chez les lions du désert. Ses deux parts de sang difficiles semblaient vouloir jouer contre elle…

Dans le noir et en son fort intérieur, Tija pleura la vie courte d’un oncle que tout le monde avait oublié et d’une tante que personne n’avait jamais connue. La lionne brune eut une expression surprise quand Massaï lâcha l’information qui tuait : Kimya et Sérim étaient frères : les deux sœurs avaient choisis deux frères. La femelle ne savait pas vraiment si cela avait une importance ou non, mais le détail était amusant. En tant qu’adulte, elle se demandait comment les parents de Lefine avaient pris la nouvelle… Si cela lui était arrivée à elle, Tija était presque certaine que Kuja aurait fait de son prétendant de la pâtée pour hyènes… Puis Lefine se retrouvait seule pour élever deux enfants, dont un a priori incapable de s’occuper seul de lui… Et d’un mâle qui ne pouvait le faire. La pauvre avait dû se sentir horriblement seule et surtout, seule responsable de son propre malheur.

Tija grogna, rentrant dans sa tante, qui la taquina. Ce qu’elle n’arrivait pas à dire, c’est que finalement tout ça expliquait énormément de choses. Peut-être que cela les changeait aussi, elle n’était pas sûre… Mais si elle avait su ça avant, elle se confortait à penser qu’elle n’aurait sans doute pas eu les réactions qui avaient été les siennes. Peut-être aussi, aurait-elle été une fille plus obéissante… Heureusement, sa grand-mère avait connu une seconde vie plus heureuse. Nawako lu avait sauvé la vie, en quelques sortes. Il avait aussi élevé Kuja et fait de lui le lion qu’il était, en grande partie. Les pensées de Tija l’accaparaient. Finalement, les deux lionnes partaient en direction de la rivière souterraine.

« Ne te plaints pas trop, il est plus à ta taille qu’à la mienne. » fit-elle remarquer.

Si Massaï n’avait qu’à ramper un peu, Tija avait l’impression de devoir s’aplatir comme une chenille. Mais elle s’accordait avec sa tante sur ce point, dans une si grande montagne, était-ce trop demandé un passage assez grand pour des lions ? Massaï émit une sorte de bruit bizarre, les yeux ronds, une oreille sur le côté, Tija se demanda ce qui lui prenait. Avec l’arrière-train de celle-ci devant son museau, elle ne voyait rien, mais Massaï se coucha subitement, en mode chasseuse. Instinctivement, Tija l’imita. Dissimulée dans l’ombre, elle vit sa tante contourner un petit tas de rocher et elle pu enfin voir ce qui animait son intérêt, un lapin bien gras. Aussitôt, le regard de Tija se verrouilla dessus… Même si elle était plutôt solitaire, la lionne savait chasser en groupe et il n’était pas si rare qu’elle se joigne aux autres membres de son clan. Tija vit Massaï sauter au-dessus de la rivière, attirant l’attention du lapin. Inquiet, il leva le museau et Tija s’aplatissait un peu plus pour disparaître complètement.

Tout se passa très vite, il avait perçu le mouvement et son instinct de proie lui indiqua qu’un prédateur le prenait en chasse, il fit un bond formidable sur le côté opposé à Massaï, qui bondit à sont tour, le forçant à changer de sens. Le lapin zigzaguait et bifurqua soudainement. Tija bandait ses muscles, mettant sous son poids sur ses pattes arrière. Le lapin décida de fuir par la rivière, il sauta au-dessus et se dirigeait vers la seule sortie qu’il devait connaître :vers Tija. Un lion à ses trousses, il ne s’occupait guère de son environnement, ce qui était une erreur fatale… A quelques centimètres de Tija, la lionne révéla sa présente et le lapin, saisit de terreur, pila et bondit dans l’autre sens. Mais Tija qui s’attendait à cette réaction typique de proie, s’élançait déjà et attrapa le lapin au vol, dans une technique très au point. Dans un craquement sinistre, elle lui brisa la nuque, les crocs fermement enfoncés dans la proie. Il fallait dire qu’elle avait l’avantage, les Masimba chassaient beaucoup de petites proies et le lapin n’avait aucune porte de sortie…

Tija se dirigea vers sa cousine, se coucha et éventra sa proie, le coupant presque en deux. Elles avaient chacune leur part et le lapin fut rapidement englouti par Tija, dans un bruit de crocs et de craquement d’os. Le ventre plein, elle réalisa alors que son pelage était sec et qu’il ne faisait plus aussi froid ici. Allongé sur le sol de pierre, elle regardait l’eau s’écouler et ses pensées reprirent leur cours, le même qu’un peu plus tôt. Elle bougea une oreille vers Massaï.

« Massaï… Je crois qu’avec ce que tu viens de m’apprendre, il faudrait que tu saches que les problèmes de Lefine et de Kimya risquent de se réveiller encore. » Dit-elle sans trop savoir par où commencer, ni comment s’y prendre. S’était beaucoup plus difficile à formulé qu’elle ne le pensait. Elle garda le silence un moment. « Tu vois… Je n’ai eu aucune portée, enfin… Elles n’ont pas durées. Sauf le dernier, mais ça ne ressemblait pas à un vrai lionceau, ni à rien de vivant. »

En racontant de funeste souvenir, elle se rappeler la forme imprécise de l’avorton qui était sortit de son ventre et du profond dégoût qu’il lui avait inspiré. Tija se souvenait de l’avoir sortit de son corps et de l’avoir abandonné sans se retourner. Bizarrement, elle n’avait aucun regret dans la voix, qui ne trembla pas. Il y avait presque une certaine froideur. Ses problèmes de gestation lui venaient-ils de ses grands-parents et de sa mère en prime ? Tija se leva et alla boire longuement. Ce n’est qu’en relevant la tête et en évitant le regard de sa tante qu’elle perçut de la lumière dans l’eau. Poussée par la curiosité, elle avança et pointa le museau. Mais l’eau déformait sa vision. Elle se rapprocha de la mini-cascade, cachée par un gros rocher (ce qui expliquait qu’elle ne l’avait pas vu plus tôt) et se colla au rocher et tendit le cou. Elle passa presque sa tête sous l’eau. Elle n’avait pas rêvé ! Sans réfléchir, Tija bondit pour ne pas finir trempée : il y avait un passage derrière l’eau !
avatar
Tija
Administratrice
 Administratrice

Date d'inscription : 30/03/2009
Nombre de messages : 4271
Humeur : Sauvage
Localisation : Province Masimba / Terres Libres

Feuille de Personnage
Âge: Adulte
Race: Lion de Savane
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur http://lsanas.free.fr/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux lionnes en montagne

Message par Massaï le Ven 10 Juil 2015 - 17:01

Le lapin fut une heureuse aubaine, mais soyons réaliste pour des lionnes ce genre de proie n'était jamais qu'un apéricube en étant entier, alors coupé en deux ... enfin. Ne nous plaignons pas. Peu après le repas, Tija fit une révélation surprenante à Massaï : elle tentait d'avoir des petits. Malheureusement, cela ne semblait pour le moment n'être qu'une succession d'échecs. Masssaï compatit, posant une patte sur une de celles de Tija.
"Tu sais, il est difficile de savoir ce qui cloche. Pour Lefine, l'âge y était pour beaucoup, mais ça peut-être tout à fait autre chose. La nourriture insuffisante, une mauvaise santé, un mode de vie trop agité ... et le grain de sel de la nature, même si rien ne parait l'annoncer. Ne perds pas espoir, il n'y a pas de raison que tu ne sois pas mère. Considère quand même le choix de faire une pause." répondit-elle.

En ce qui la concernait, Massaï n'avait même pas essayé. Il faut dire que son poste de conseillère du roi l'avait énormément occupée, à combattre les préjugés du clan contre les Nusudas, continuer à enseigner à Dunia pour qu'il soit le meilleur monarque possible, réconcilier finalement Zaliwa, Sehemu et Dunia ainsi qu'avec le reste de la tribu. Non vraiment, elle n'avait pas eu une seconde pour penser à sa descendance. À présent que la paix était assurée, oui elle pourrait peut-être. Quand à savoir si elle voulait d'un compagnon permanent ou juste de passage, il faudrait qu'elle étudie la question.
Mais en attendant, il fallait revenir au présent. Massaï regrettait que sa cousine aie eu à endurer cela seule. Car la connaissant, elle avait dû se tenir à l'écart de son clan, comme elle le faisait encore maintenant. Elle nota la presqu'indifférence dans sa voix, mais cela ne la dupa pas. On ne pouvait être indifférent à de telles choses. D'ailleurs, le fait que Tija évite de regarder Massaï la conforta dans cette idée.

La lionne soupira après un temps de silence, puis se leva. Lorsqu'elle fit demi-tour, Tija avait disparu.
"Allons bon !"
Le célèbre grain familial venait encore de frapper, en faisant oublier à Tija de prévenir avant de jouer à Houdini. Massaï s'approcha de la petite cascade, car Tija s'y étant abreuvée elle ne pouvait qu'être par là. Déjà, si elle était tombée à l'eau, la Pridelander l'aurait entendue, si légère que Tija puisse être. Elle n'était pas de l'autre côté de la rive ... ni ailleurs dans la grotte. Mais où était-elle passée ? Elle l'appela, espérant que le bruit de la cascade n'atténuerait pas trop son appel.

* Son odeur est bien là, et s'arrête au bord.*
Regardant de tout côtés, les prunelles émeraudes finirent par accrocher une silhouette de l'autre côté de la cascade. Oh ? Massaï tendit le cou.

"Ah te voilà !"
La Pridelander prit un peu d'élan puis franchit le rideau d'eau. Une fois près de Tija, elle s'ébroua.
" Tu pourrais prévenir avant de disparaître comme ça ! Tu n'as donc pas écouté ce que je t'ai dis ou quoi ?" s'exclama-t-elle en lui assenant un coup de patte sur une oreille.
Ceci dit, elle se tourna pour voir où menait le passage. Plus profondément dans la montagne dirait-on. Elle se mit à penser que le lapin était probablement venu par là. Avec un peu de chance, elles allaient ressortir de là.
"Espérons juste qu'on pourra redescendre." fit Massaï à mi-voix.
avatar
Massaï
Psychopathe de la Réponse Rapide

Date d'inscription : 08/07/2008
Nombre de messages : 1879

Feuille de Personnage
Âge: Adulte Mâture
Race: Lion de Savane
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux lionnes en montagne

Message par Tija le Ven 24 Juil 2015 - 11:39

Le lapin fut une occasion de s’occuper l’estomac, en attendant une vraie chasse. Dans sa nouvelle vie, Tija avait appris à profiter de la moindre occasion pour se sustenter. Massaï tenta de la rassurer, mais Tija resta interdite. Personne ne pouvait savoir, mais personne ne pourrait savoir ce que Tija risquait si elle s’entêtait. Comme découragée, pour l’heure, elle n’avait envie que d’une chose, partir loin, partir à l’aventure en quittant les terres connues. Le challenge que représentait cette neige tombait à pique. Enfin, d’une certaine manière, car il menaçait tout de même la vie des lions et si elle ne partait jamais… Il y eu un long moment de silence pendant lequel Tija partit fureter, n’osant pas affronter Massaï du regard. Avide d’aventure, c’était en général les femelles de la famille qui étaient les plus remuantes, ce trait de caractère avait traversé les générations. Quoi qu’il en soit, Tija avait déjà bien avancé dans cette nouvelle grotte, cette cavité qui se prolongeait derrière la chute d’eau était aussi sombre que le reste. Tija frissona, le pelage de nouveau mouillé, elle sentait le vent s’insinuer entre les parois rocheuses. Elle sentit la présence de sa tante derrière elle, qui s’ébroua et lui fit remarquer son imprudence. Elle lui asséna un coup de patte dans l’oreille et la jeune lionne secoua la tête sans rien dire.

« On verra bien. » laissa t-elle traîner.

Certes, elles n’étaient pas certaines de pouvoir remonter, mais Tija s’en souciait peu. Elle ne craignait pas le danger et le sang qui coulait dans ses veines avait en partit modelé son caractère. Ne possédait-elle pas les gênes des plus grands de ce monde ? Leur caractère, leur force, leur ténacité, même si Tija ne se croyait pas meilleure que les autres lions du monde, elle savait posséder une lignée peu commune. Et peut-être tenait-elle plus d’eux qu’elle ne le croyait. Sa résistance à toutes les situations le prouverait. Mais Tija ne pensait guère à son ascendance, elle avait adopté un mode de vie qui n’était pas le sien. La lionne, poussée par le désir de découvrir, se remit en marche, elle sentait l’air glacial lui geler le pelage et se dirigea automatiquement contre lui. En s’activant toutefois, ses muscles lui réchauffaient le corps, Au terme d’un long moment à ramper dans les souterrains, ce qui n’était qu’un point de lumière se changea soudain en une lumière aveuglante qui happa les deux lionnes en une seule bouchée.

La lumière intense aveugla complètement Tija qui dû fermer les yeux et attendre un long moment avant de pouvoir les ré-ouvrir. Et lorsqu’elle pu voir, elle comprit, mais le spectacle lui coupa le souffle. La lionne se tenait en fait sur un promontoire, dont le chemin descendait en zigzaguant, recouvert d’une épaisse neige. Mais devant, en contrebas, c’était un paysage totalement inconnu. Une immense vallée, aux arbres piquants, immenses et minces, dont les feuilles ressemblaient à des piquants. Tout était blanc. Il y avait de nombreux rocher partiellement recouvert de neige, tout comme les immenses arbres. Ce paysage ressemblait à un mélange de tous les autres, à la fois montagne, savane, désert et forêt. Tija resta silencieuse, émerveillée et leva le museau. De ce côté-ci de la montagne, qui avait l’air creux, la pointe blanche semblait plus près et la neige tombait à gros flocons, mais si elle avisait les lourds nuages gris, cela n’était peut-être pas étonnant. Bien que jusque là, les nuages n’aient apporté que de la pluie. Les nuages apportaient-ils ces flocons sur la montagne seulement ? Alors pourquoi tombait-elle dans la savane à présent ?

Tija plissa les yeux, à travers la tempête qui mugissait entre les arbres, elle crut voir une forme. Elle s’élança, descendant le chemin glissant. Mais sous la neige, elle sentait sur ses coussinets la peau râpeuse des pierres et dû toutefois faire attention à ne pas dévaler la falaise… Une chute, et c’était la mort certaine. Sans attendre sa tante, elle fini par sauter sur un rebord étroit. En se levant sur ses pattes de derrière, elle fut assez grande pour voir une grosse forme craquelée qui l’avait attirée. Un immense rocher, ou plutôt, un immense flanc de montagne, fouetté par les éléments, battus par les chutes de pierres tombait en morceau droit sur la savane. Avec ses griffes, Tija parvint difficilement à se hisser dans un équilibre précaire. Elle s’agrippa à ce rocher avec prudence. Ce n’était pas un rocher, c’était la même chose qu’en bas, dans les Cascades d’Upendi, de l’eau solide. Cette eau se désagrégeait à petit feu, en tombant dans la savane. Tija tressaillit, un violent frisson lui parcourut l’échine, mais il n’était pas dû au froid, cette fois…

« Massaï… »
avatar
Tija
Administratrice
 Administratrice

Date d'inscription : 30/03/2009
Nombre de messages : 4271
Humeur : Sauvage
Localisation : Province Masimba / Terres Libres

Feuille de Personnage
Âge: Adulte
Race: Lion de Savane
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur http://lsanas.free.fr/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux lionnes en montagne

Message par Massaï le Jeu 6 Aoû 2015 - 11:13

En décidant de venir trouver Tija afin de s'assurer qu'elle n'était pas en difficulté avec toute cette mystérieuse chose blanche, Massaï ne s'était pas imaginé une seule seconde qu'elle en viendrait à escalader une montagne. Et encore moins qu'elle l'explore en profondeur. L'intérieur était moins froid que l'extérieur, et la lionne veilla à s'ébrouer avec soin, évacuant le maximum d'eau de son pelage. Si avec tout ça elles n'attrapaient pas une pneumonie ce serait un véritable miracle. Massaï ne manquerait pas en rentrant d'aller consulter le babouin chaman du coin, et de lui demander quelques herbes en prévention. Et tant pis pour le goût parfois épouvantable, c'était tout de même préférable à une toux à vous arracher les poumons. Elle suivit donc sa cousine dans ce nouveau dédale.

Quelques instants plus tard, une nouvelle surprise les attendaient. Un paysage composé de grands arbres pointus tous recouverts de cette fameuse poudre froide. Le tout sous une lumière aveuglante. Le soleil levant se reflétait en effet sur la neige, obligeant Massaï à cligner des yeux et à ne pas fixer l'étendue neigeuse. Elle nota tout comme Tija qu'elles pouvaient descendre par là. En parlant de celle-ci, elle ne tarda pas à s'élancer de nouveau. Sin aînée la suivit, manquant de s'entailler sur des pierres coupantes.
" Bon, on dirait bien que le problème vient de ce côté-ci." commença la Pridelander.
À son tour elle découvrit l'espèce de rocher qui déversait sa neige grâce au vent dans la savane. La lionne se tenait sur le pan de montagne, accrochée à la pierre.
"C'était donc ça ... mais comment on arrête ce truc ?" s'exclama-t-elle pour couvrir le bruit de la tempête.

La lionne leva la tête, pour découvrir que le rocher tenait par un pan de glace, et un peu plus haut se trouvaient des pierres dont certaines chutaient. Pile sur la trajectoire ... La lionne plissa les yeux dans sa réflexion. Pouvaient-elles .... est-ce que ça arrêterait la neige ?
"Tija. Regarde les pierres là-haut. Peut-être que si on les faisait tomber sur ce morceau d'eau solide ça cassera le rocher et qu'il ne neigera plus." suggéra-t-elle.
L'endroit semblait de plus désert, donc elles ne blesseraient personne. Il leur suffirait de retirer une pierre qui tenait les autres en équilibre, et tout s'effondrerait. En théorie c'était faisable. De plus il leur faudrait bien être deux au minimum pour cette entreprise et surtout, bien calculer leur coup histoire de ne pas dévaler avec les caillasses.
"En tout cas, je n'ai pas d'autre idée." reprit la lionne.
Car si cela continuait de tomber la savane entière serait recouverte. Les proies s'enfuiraient et les divers clans mouraient soit de faim et de froid, soit seraient contraints de partir à leur tour.
avatar
Massaï
Psychopathe de la Réponse Rapide

Date d'inscription : 08/07/2008
Nombre de messages : 1879

Feuille de Personnage
Âge: Adulte Mâture
Race: Lion de Savane
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux lionnes en montagne

Message par Tija le Mer 12 Aoû 2015 - 14:54

Ah ! Si Tija avait su elle-même en se levant à la nuit tombée ! Comme elle, sa tante pensait que le problème venait de ce gros bloc de pierre blanche. Tenant maladroitement sur son piédestal, la lionne brune pouvait effectivement voir de la poussière blanche tomber, sans discontinuer, le vent, les emmenant toujours plus loin. Massaï en vint à la même conclusion qu’elle, ce gros rocher blanc faisait tomber le froid sur la savane, mais avec toute la poussière blanche qui était tombée et qui avait recouvert la terre des lions, soit il n’était pas le seul, soit il devait être énorme au début de la nuit.

Tija descendit prudemment, elle se savait mauvaise grimpeuse et ne tenait pas à dégringoler de ce géant. En revanche, elle leva le museau, l’aube approchait, la nuit se faisait moins sombre. Mais en voyant la montagne, elle vit une grosse trace. Pas une trace dans la poudre, mais des arbres avaient été arrachés, écrasés. Tija suivait son idée et imagina cette grosse pierre d’eau tomber de la montagne, se détacher comme les pierres dans les gorges et tout écraser sur leur route pour venir s’échouer à cette extrémité. Mais les autres pierres et les rebords avaient dû l’empêcher de tomber et de se fracasser en bas, infligeant ainsi ce froid aux lions de la savane.

Tija tourna la tête quand sa tante émit une idée. Elle regarda longuement les rochers, pensive. Oui, peut-être que ça fonctionnerait… Elles n’avaient guère d’option de toute façon, il fallait essayer, car si d’autres rochers tombaient, et continuaient de s’empiler comme ça… Tija frissonna, elle ne pouvait imaginer vivre éternellement dans ce froid… Mais derrière le fin rideau de neige, elle distingua des silhouettes. Elle s’immobilisa aussitôt. Trois énormes lionnes se dirigeaient vers elle !

« Massaï. » Dit-elle simplement, attirant son attention sur le fait.

Elles étaient tout près à présent, trois lionnes au pelage extrêmement fourni et long, entre le blanc et le blond, un pelage presque lumineux. Elles avaient toutes les trois les yeux couleur rubis et une tâche sur le front, plus foncée. Ce genre de pelage aurait été tout à fait curieux dans la savane, mais quand on voyait le paysage ici, Tija n’en était pas très étonnée, en voilà qui ne devait pas avoir froid sous toute cette blancheur ! Mais la question la plus évidente n’avait toujours pas de réponse, amies ou ennemies ? Massaï et Tija avaient-elles franchis les limites d’un territoire ? Peut-être leur façon de vivre ressemblait-elle à celle des lions du désert… Pour Tija, ces lionnes n’étaient que des inconnues, mais pour Massaï, le souvenir des vieilles histoires pouvaient lui laisser à penser que ces trois lionnes n’étaient pas tout à fait des inconnues…

« Il est rare de voir des lions d’en bas venir jusqu’ici… » Dit celle qui ouvrait la marche, probablement l’aînée. « Que venez-vous faire ici ? »

Tija ne lui trouva un ton ni amical, ni hostile. Elle semblait simplement surprise et la lionne brune devinait facilement pourquoi.

« N’est-ce pas Mère-Grand qui est venu la dernière ? » dit l’une des deux autres.
« Non, la dernière fois, deux lions sont venus mourir ici. Cela dit, beaucoup de curieux meurent dans les blanches-terres. » Affirma l’aînée. « Je suis Mweja, voici mes sœurs, Mareta et Kuweka. »

« Nous sommes venus découvrir ce qui plonge nos terres dans le froid et la blancheur. Depuis le début de la nuit, nos terres ressemblent aux vôtres, les animaux meurent de froid. »

Simple, concis, direct. Tija avisait toujours les trois lionnes et leur longue parure. Elles comprendraient sans mal en les voyant, que les lions de la savane ne pouvaient survivre ainsi et d’ailleurs, il semblait que périodiquement, ce fait se confirmait… Mais à l’inverse, Tija ne les imaginait supporter la vie dans la savane. La lionne brune se retourna à demi vers le rocher blanc.

« Nous pensons que tout ce froid est de sa faute. »

Mweja tourna la tête et avança, sans trop se soucier visiblement, de savoir si ces deux intruses pouvaient représenter un danger.

« Des blocs de neige tombent parfois de la montagne, mais ce serait bien la première fois qu’elle tomberait dans les terres d’en-bas. »
« Pouvons-nous vous être d’une quelconque utilité ? »
La lionne qui avait parlé, la plus blonde, avait une voix plus claire et moins traînante que son aîné, elle avait été présentée comme Mareta.

[Comme nous ne sommes plus que nous deux, je ne me prends pas la tête à sortir le PnJ ^^
On y arrive Razz Tu as reconnu je pense ! ]
avatar
Tija
Administratrice
 Administratrice

Date d'inscription : 30/03/2009
Nombre de messages : 4271
Humeur : Sauvage
Localisation : Province Masimba / Terres Libres

Feuille de Personnage
Âge: Adulte
Race: Lion de Savane
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur http://lsanas.free.fr/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux lionnes en montagne

Message par Massaï le Ven 28 Aoû 2015 - 16:56

Massaï en était à regarder le gros rocher et à réfléchir à la manière de procéder pour le décrocher de là. Ce ne serait pas chose aisée et elle commençait à se dire que ce serait même impossible. Soudain, sa cousine l'interpella. Tournant à son tour la tête pour savoir ce qui avait attiré son attention, Massaï eut droit à une nouvelle surprise. Des lions ! Ici en plein froid et loin de tout ! Comment était-ce possible ? Enfin ... loin de tout c'était son point de vue. Si elles étaient là, c'est qu'il devait y avoir de quoi vivre par ici. La lionne aux yeux verts les observa : leur pelage était étonnamment long, ce qui d'après la Pridelander leur donnait un air cocasse. Toutefois, elle se garda bien d'en rire.

Toujours est-il que les trois nouvelles venues ne furent pas hostiles. Simplement tout aussi étonnée que les cousines de les trouver là. L'aînée prénommée Mjewa se présenta ainsi que ses sœurs. Mjewa ... ce nom avait une consonance familière ... attendez ... les histoires remontèrent à la surface. Oui, Massaï se souvenait avoir entendu parler d'une lionne particulière chez les Hopelanders. Du temps de la reine Onura vivait une lionne blanche possédant une tache sur le front tout comme ces trois-là. Et .. oh. Si ses souvenirs étaient bons son nom était Mjwa et elle était réputée pour être un peu bancale du bocal. Une des lionnes venait justement de parler d'une certaine grand-mère. Le monde était bien plus petit qu'on ne pouvait le croire, ou le destin le roi de l'ironie.

Pour l'instant, le trio n'était pas hostile et offrait même son aide. Massaï rejoignit alors Tija et se plaça à ses côtés.
" Avec grand plaisir. Je pense qu'il faut déloger ce rocher, car si les s'y accumulent trop cela pourrait représenter un danger même pour votre clan. Mais à présent que nous savons qu'il y a des lions en bas, il est hors de question de s'y attaquer sans précautions." répondit Massaï.
L'aînée darda ses yeux rubis vers elle.
" En effet, ce serait fort imprudent. Mais vous avez raison, inutile d'attendre la catastrophe dès lors que l'on est averti de son imminence."
" De plus vu la taille du rocher, du renfort ne serait pas de trop." ajouta Kuweka.

Mareta indiqua alors qu'elle redescendait afin de prévenir sa tribu et demander de mettre les plus jeunes à l'abri pendant que des volontaires reviendraient avec elle.
" Je crois qu'avec nos griffes et nos crocs on peut entailler la glace. Quelques coups d'épaules devraient le décrocher ensuite." suggéra Massaï.
"Il y a mieux : trouvons un sapin mort pas trop gros et utilisons-le comme levier. Mais il faudra entailler un peu la glace d'abord." répondit Mjewa.
La Pridelander acquiesça, et proposa de s'y mettre en attendant le retour de Mareta. C'est ainsi que les lionnes se rapprochèrent du grand rocher. Mjewa donna des conseils aux visiteuses afin de ne pas glisser. Ne restait ensuite plus qu'à se positionner et commencer le travail.
avatar
Massaï
Psychopathe de la Réponse Rapide

Date d'inscription : 08/07/2008
Nombre de messages : 1879

Feuille de Personnage
Âge: Adulte Mâture
Race: Lion de Savane
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux lionnes en montagne

Message par Tija le Lun 31 Aoû 2015 - 22:50

Ne sachant qu’en penser, Tija se tourna vers sa tante. Elle lui lança un regard interrogateur, connaissait-elle ces lionnes ? Pourtant, elle avait l’air surpris… Ces noms n’évoquèrent pourtant rien du tout dans l’esprit de Tija, qui finit par s’en détourner. Ce qui importait, c’était d’avoir leur aide. Ces lionnes avaient l’air un peu particuliers, mais ne semblaient pas hostiles. En même temps, vu l’environnement, elles n’avaient aucune raison de l’être… La montagne visiblement se chargeait très bien toutes seules des intrus, ce qui expliquait sans doute cet air détaché. Il ne devait pas y avoir beaucoup de conflits ici… Finalement, Massaï vint à ses côtés et Tija se sentit un peu plus sûre d’elle. La lionne brune les laissa parler, et naturellement, les lionnes des montagnes semblèrent savoir quoi faire tout de suite, parlant même de détails que Tija eut du mal à saisir. Un levier ? De quoi voulait-elle parler exactement ? Interrogative et très curieuse, Tija laissa faire et regarda ‘une des sœurs partir et l’autre suggérer de porter un sapin. Un arbre, elle voulait déplacer un arbre ? Ces lions étaient plus qu’étrange… Que voulait-elle en faire ?

Mais Tija s’exécuta, sur la seule chose qu’elle avait compris, à savoir entailler la glace. Donner des coups de griffes, elle savait faire. Aussi la brune se retourna et alla attaquer le bloc de glace. De la neige, de la glace, elle connaissait enfin le nom de toutes ces choses. Pendant ce temps, Mjewa et Kuweka s’occupèrent de trouver un arbre. Honnêtement, Tija doutait qu’elles puissent y arriver, à part un éléphant, qui pouvait avoir une telle force ? Mais comme elles semblaient savoir ce qu’elles devaient faire… Pendant tout ce temps, Tija s’usa les griffes contre le bloc de glace, en concert avec Massaï. Au bout d’un moment, Mareta revint, accompagnée de deux lions seulement. C’était ça la tribu des lions du froid ? En fait, par « tribu » elle avait peut-être sous-entendu « famille », un peu comme les lions du désert. C’est du moins la seule explication, avec le refus des autres lions, éventuellement, pour aider des étrangères. Les deux lions, un mâle et une femelle, étaient plus âgés que les trois sœurs. Le mâle arborait une crinière immense, très épaisse et avait un pelage tirant plutôt sur le beige, tandis que l’autre femelle était blanche, presque aussi blanche que la neige.

« Pourquoi regardes-tu ma mère ainsi ? » Murmura Mjewa à son oreille, la faisant sursauter. Elle ne l’avait même pas vu revenir, à travers le rideau de neige.
« Son pelage, il est blanc… »
« Bien sûr, comme la plupart d’entre-nous. » Assura Mjewa.

Tija trouva la réplique logique.

« Même si le cas de Mère-grand semblait être particulier. »

Piqué par la curiosité, Tija demanda pourquoi.

« Parce qu’elle venait d’en-bas, c’est rare chez vous non ? Elle est revenue vivre dans la famille de son père. Dans notre famille. Mais son pelage était plus pâle que blanc. »

Les autres lions étaient à leur niveau et semblait poser un regard affectueux à cette évocation. Leur mère venait de la Terre des Lions et arborait une robe blanche ? Autant Tija ne connaissait que peu les Histoires, autant elle savait qu’une des anciennes reines d’Hopeland portait une robe pâle. Enfin, dans les reines « récentes », car l’un des rois avait engendré une descendance à la robe blanche, difficile donc de trancher. Une des anciennes reines aurait-elle donc quitté son royaume pour revenir ici ? Non ce n’était pas logique, à moins que sa mère n’ait rencontré le fameux lion ici. Tija n’en savait rien, ça pouvait être n’importe qui en fait et la situation avait été tellement catastrophique sur la Terre des Lions… La seule chose de sûre, c’est qu’il ne s’agissait d’aucun membre de la famille de Massaï et Tija !

« Ma mère, dit le lion qu portait également le même joyau que ses filles sur le front, venait d’un royaume nommé Hopeland, où elle avait été adopté. »

Cette simple phrase, qui dissipait à la fois les doutes et terminait cette conversation, avait été dite d’un ton très calme et posée. Cela ne le gênait visiblement pas de parler de choses plutôt privée à une étrangère. Mais ce n’était pas la chose la plus importante pour l’instant. La femelle, que Tija imagina comme étant sa compagne, se glissa en silence et aida ses filles à placer la branche là où Tija et Massaï avait gratté. Tija regarda sans comprendre. Ensuite, les uns après les autres, les lions immaculés se posèrent sur l’autre extrémité de la branche et… Avec stupéfaction, Tija vit le rocher se soulever d’à peine quelques centimètres. Tija eut un sursaut, qu’elle changea en élan, tout en interpellant sa tante.

[Voilà, je pense que c'est l'avant dernier message ^^]
avatar
Tija
Administratrice
 Administratrice

Date d'inscription : 30/03/2009
Nombre de messages : 4271
Humeur : Sauvage
Localisation : Province Masimba / Terres Libres

Feuille de Personnage
Âge: Adulte
Race: Lion de Savane
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur http://lsanas.free.fr/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux lionnes en montagne

Message par Massaï le Sam 12 Sep 2015 - 10:49

Les lions du clan des montagnes revinrent avec un tout jeune arbre, probablement déraciné lors d'une tempête. Voilà pourquoi Mjewa avait parlé de levier. Avec ceci et le poids de tous les lions réunis ils auraient la force de décrocher ce fichu rocher. Et puisque tous les autochtones étaient là, ils ne risquaient pas de provoquer une catastrophe aux conséquences tragiques. Mais avant d'avoir recourt à ce moyen, il fallait déjà entailler la glace. Le tronc de sapin fut donc déposé dans un coin, avant que chacun ne s'attaque à la glace.

Durant un moment, le silence régna. Les fauves griffaient ou usaient de leurs crocs pour creuser le bloc. Massaï espéra que elle et Tija survivraient non seulement à ce froid mordant, mais aussi au retour et aux suites de cette aventure. Massaï entendit une des lionnes bavarder avec Tija. Tendant l'oreille presque instinctivement, elle eut ainsi confirmation de ce qu'elle savait : une lionne d'ici était descendue jusqu'à Hopeland et était parvenue jusqu'au sommet de l'état. Enfin, plus ou moins. Eh bien, voilà un point inattendu. Finalement, après avoir creusé un trou aussi profond que possible, les lions des montagne vinrent y placer une extrémité du petit sapin. Tout ensemble, ils firent poids sur le végétal. Pendant un instant, ne voyant aucune réaction Massaï craignit que cela ne fonctionne pas, et se mettait déjà à réfléchir à un plan B. Regardant autour d'elle, la lionne chercha ce qui était capable de venir à bout de ce rocher.

Mais elle n'eut pas à chercher longtemps. Tija l'appela. Le plan marchait ! Le rocher avait bougé, et sa cousine se précipitait en renfort. Sitôt ce constat fait, Massaï coucha un bref instant les oreilles en signe de détermination, puis fonça à son tour. Tija venait déjà se jeter sur la branche, quand un premier craquement résonna. La Pridelander vint en renfort, ajoutant ses deux cents kilos au poids déjà considérable exercé sur le sapin. Pourvu qu'il tienne celui-là d'ailleurs ... si jamais le tronc cassait, ils risquaient fort de ne pouvoir réitérer la chose. Les lions devraient s'avouer vaincus. Heureusement, un plus gros bruit claqua tel un coup de feu. La glace ne résista pas à plusieurs centaines de kilos de pression. Comme au ralenti, les lions virent le rocher glisser vers le bas, puis entamer une glissade vertigineuse. Quelques sapins en firent d'ailleurs les frais. Une longue traînée de neige suivit la chute du rocher. En même temps, le vent parut changer de direction, passant davantage au-dessus de leur tête, la neige diminua du fait de sa lancée.

Les lions eurent un cri de victoire lorsque le rocher disparut.
" Bien ! Je crois qu'on ne pourra pas en faire plus. Nous vous remercions beaucoup de votre aide, nous n'y serions jamais arrivées sans vous." déclara Massaï en tournant la tête vers les lions blancs.
" De rien, ce rocher présentait également un danger pour nous. Nous vous souhaitons donc un bon retour dans vos terres." salua Mjewa.
Après de derniers au revoir, les deux lionnes au pelage court entreprirent de descendre. Elle reprirent pour cela le tunnel dans la montagne, se guidant à l'odeur qu'elles y avaient laissé. Dehors, le jour s'était enfin levé, et déjà la chaleur commençait à revenir.

"Aaaah enfin du chaud !" s'exclama Massaï en savourant la caresse du soleil.
Lorsqu'enfin elle posa la patte sur de l'herbe verte, elle se sentit complètement réchauffée. De la neige il ne restait pratiquement plus rien. Le point positif était que cela avait constitué une arrivée d'eau inattendue pour la végétation. Il restait encore un long chemin à parcourir, mais Massaï sentait tranquille. En espérant que ce genre de phénomène ne se reproduise pas !
avatar
Massaï
Psychopathe de la Réponse Rapide

Date d'inscription : 08/07/2008
Nombre de messages : 1879

Feuille de Personnage
Âge: Adulte Mâture
Race: Lion de Savane
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux lionnes en montagne

Message par Tija le Jeu 8 Oct 2015 - 14:21

Massaï la rejoignit rapidement. Avec le poids des lions, le bloc se souleva et glissa en faisant craquer la montagne et les arbres. Le rocher de glace glissa et finalement, il se décoinça. Tija bondit, suivant la glace pour voir où il comptait tomber comme ça. La réponse était assez évidente ; il fit une chute vertigineuse vers le Paradis Tropical –il fallait espérer que la zone soit déserte- et s’écrasa dans les arbres, ravageant des sapins et écrasant de tout son poids les arbres de la terre des lions, loin en dessous, pour finalement voler en éclat. Le vent se fit plus discret et comme sa tante, Tija remarqua que le froid devint moins mordant, mais surtout, il ne dirigeait plus toute cette neige en bas. Ainsi donc, le vent soufflait sur le bloc de glace qui disséminait sa neige. Durant toute la nuit, il avait lentement fondu, mais la neige avait recouvert la terre des lions. Il fallait dire qu’on était plus en saison chaude, mais tout de même… Tija était certaine qu’un tel événement n’était jamais arrivé de mémoire d’éléphant, ce qui laissait quand même rêveur quant à la taille du bloc de glace et la force du vent.

Les lions eurent une exclamation de victoire, Tija redescendit de son promontoire et acquesça aux paroles de sa tante. Sans ces étranges lions, jamais elles n’auraient réussi. La neige aurait pu recouvrir pour toujours leurs terres natales… Mais déjà, le soleil se levait, chassant le ciel marine, tirant sur le noir et laissant apparaître la pâleur de l’aube. En silence, Tija suivit Massaï, à travers les chemins de montagne, puis retrouvant la grotte qu’elles avaient emprunté quelques heures avant. La femelle ne s’en était pas rendu compte, mais elles étaient restées des heures dans la montagne, sous toute cette neige et elle se sentait frigorifiée, fatiguée et affamée. Mais son instinct lui dictait de rentrer dans ses terres avant de penser à quoi que ce soit d’autres, elle ne pensait pas d’ailleurs qu’un lion ordinaire pouvait survivre dans ce froid horrible. Le souvenir de l’oiseau au corps gelé faisant foi. Quant aux lions des montagnes, ils avaient rapidement disparu, les laissant seules. Elles en auraient des choses à raconter à leur clan respectif !

Il ne se passa qu’une heure ou deux, pour les deux lionnes ne retrouvent leur terre et une fois la jungle derrière elles, Massaï et Tija s’arrêtèrent un instant. La lionne brune en profita pour s’étirer de tout son long. Il faisait pleinement jour maintenant et le soleil dardait déjà ses rayons sur la savane. L’air glacial redevenait enfin normal, réchauffant leur corps meurtris par le froid. Tija ne put qu’affirmer qu’effectivement, retrouver un peu de chaleur n’était pas du luxe. Cependant un phénomène qu’elle n’attendait pas se produisit ; la neige disparaissait, se muant en eau normale. Etait-ce la présence du soleil ou du jour ou d’autre chose ? Tout cela était décidément très bizarre et Tija avait la sensation qu’elle ne pourrait jamais complètement l’expliquer. Mais cette drôle d’aventure resterait dans sa mémoire et elle se promit d’en faire le récit a Wehhan, aux Masimba et plus tard, à sa descendance.

« Je vais rentrer maintenant. » Déclara Tija. « Je vais aller raconter ça aux Masimba et je crois qu’après, je vais rester un moment dans le désert. »

Loin du mauvais souvenir du froid. Tija quitta là sa tante. Elle avait en tête autre chose que cette histoire de neige, elle avait bien plus appris au cours de cette longue nuit qu’elle ne l’aurait cru… Un jour, elle reviendrait sûrement refaire un tour à Prideland, peut-être serait-elle alors accompagnée d’une silhouette frêle au pelage ressemblant au sien. Mais pour l’instant, elle avait seulement envie de s’éloigner et de retrouver une certaine normalité dans sa vie. Fatiguée, mais pressée de rentrer, Tija se mit au galop et se dirigea vers l’est. Il valait mieux ne pas trop traîner dans les environs, les frontières avec les hyènes n’étaient pas très loin…
(merci pour ce dernier évent ^^)
avatar
Tija
Administratrice
 Administratrice

Date d'inscription : 30/03/2009
Nombre de messages : 4271
Humeur : Sauvage
Localisation : Province Masimba / Terres Libres

Feuille de Personnage
Âge: Adulte
Race: Lion de Savane
Titres Honorifiques:

Voir le profil de l'utilisateur http://lsanas.free.fr/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux lionnes en montagne

Message par Mr PnJ le Jeu 8 Oct 2015 - 14:33

Évent réussi !


La neige disparaît finalement une fois le bloc de glace détruit et les nuages se dissipent. Lorsque vous rentrez chez vous, vous découvrez un clan inquiet, puis rassuré de vous voir revenir. Vous racontez alors vos péripéties à travers le froid, la montagne, la rencontre avec des lions jusque-là inconnus.
Pour finir, on vous reconnaît un titre spécial pour avoir affronté un élément dangereux et inconnus des lions de la Terres des Lions, vous gagnez en réputation.

Vous avez acquis le titre d'Investigateur de l'Hiver !
avatar
Mr PnJ
Voix-Off
 Voix-Off

Date d'inscription : 18/12/2008
Nombre de messages : 265

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Deux lionnes en montagne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum